Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 17:52

Plusieurs projets et structures sanitaires ont fait l’objet d’une inspection du ministre de la Santé et de la Réforme hospitalière, hier à Béchar.

C’est ainsi que le terrain d’assiette de 16 300 m2, devant abriter l’implantation du projet CHU situé sur la route de l’aéroport, a été visité par Abdelaziz Ziari. Des explications sur ce futur centre hospitalier universitaire, les urgences lourdes chirurgicales, radiologiques et consultations médicales lui ont été fournies par le directeur de la Santé et de la Population de la wilaya. Ce projet sera concrétisé conjointement et en étroite collaboration avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, et exige, au préalable, la formation de spécialistes pluridisciplinaires et des compétences de haut niveau pour son fonctionnement, a souligné le ministre.

Une enveloppe budgétaire de 5 000 000 000 de DA a été débloquée pour le projet qui aura des répercussions économiques et commerciales positives sur la région. Sur le même chemin de l’aéroport, Abdelaziz Ziari s’est arrêté pour inspecter la clinique ophtalmologique régionale algéro-cubaine achevée mais dont l’ouverture a accusé un retard de plus de trois ans. Son équipement global de dernière génération a été réceptionné il y a vingt jours, mais sa mise en service, prévue au courant du premier trimestre 2013, reste subordonnée à la signature des textes définissant les modalités de son fonctionnement ainsi que le statut de son personnel.

Dans un premier temps, la clinique sera prise en charge par les spécialistes cubains et sera ensuite, selon les termes de la convention signée, confiée au personnel médical algérien. Les maladies de la rétine, du glaucome, de la cornée, de la faible vision, des lentilles de contact ainsi que la chirurgie rétractive y seront traitées ainsi que d’autres pathologies. Le premier responsable de la santé publique en Algérie a ensuite effectué une halte pour inspecter le nouveau centre de désintoxication, opérationnel depuis trois mois et qui dispose d’une capacité de 30 lits répartis entre 16 hommes et 14 femmes, situé au quartier dit Djénane Diffallah. En outre,  la première pierre du futur centre anticancéreux implanté à la sortie nord de Béchar a été posée par le ministre de la Santé.

Les travaux de l’établissement anticancéreux ont débuté le 10 décembre dernier et vont  durer  36 mois. Sur les lieux, le ministre a été saisi par les agents paramédicaux qui continuent à débrayer depuis deux semaines pour des revendications d’ordre professionnel (voir notre édition du 08 décembre dernier). Après avoir pris note des revendications de ces agents, il a promis de résoudre leurs problèmes mais il ignorait que l’Etablissement public de santé et de proximité (l’EPSP) auquel appartient ce personnel n’avait pas de directeur. Mais l’épineuse question du manque de spécialistes à Béchar, notamment les radiologues, les cardiologues et rhumatologues, a été abordée par Abdelaziz Ziari qui a déclaré qu’une commission au niveau de son département vient d’être installée.

Cette dernière a pour mission d’étudier les aspects liés au service civil effectué par les spécialistes destinés à servir les populations du Sud dans le but, a-t-il fait savoir, de stabiliser les praticiens. Le ministre a achevé sa visite par le lancement du projet de l’hôpital de 120 lits à Abadla (90 km au sud de Béchar).                   

Source: M. Nadjah, El Watan.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires