Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 14:00

L’unique laiterie d’Igli (170 km au sud de Béchar) dans la wilaya, relevant du groupe agroalimentaire public Giplait, est, depuis des années, en quête de renouvellement de ses équipements vétustes en vain.

L’usine, qui a été inaugurée en 1986, fait face aujourd’hui, selon ses travailleurs, à des problèmes internes de production et peine à assurer les besoins sans cesse croissants en matière de lait en sachet de la population de la wilaya, frôlant les 250 000 habitants. Avec une production ne dépassant guère les 55 000 litres/ jour et employant 103 travailleurs dont 28 en contrat de travail aidé (CTA), l’usine continue pourtant et péniblement à couvrir les wilayas d’Adrar, de Tindouf et prioritairement Béchar.

Sa capacité productive limitée est néanmoins complétée par les producteurs des villes du Nord. Les pannes récurrentes de l’unité se répercutent souvent sur le marché local, privant ainsi le salarié à revenu modeste à consommer la denrée alimentaire subventionnée par l’Etat à 25 DA. Mais la crise du lait atteint un point culminant et se manifeste au grand jour en particulier durant le mois sacré de Ramadhan. Malgré l’effort déployé, assure-t-on, par sa direction d’accroître sa capacité de production en période de jeûne se situant entre 70 000 et 80 000 litres/jour, il n’en demeure pas moins que la pénurie persiste et reste centrée autour de la problématique essentielle de cette situation liée à la vieillesse de ses équipements désuets.

Ne pouvant plus supporter cet état de chose anachronique, les travailleurs de cette unité laitière réclament l’acquisition de nouveaux matériels pour pouvoir se lancer, disent-ils, dans la fabrication des dérivés du lait (fromage, yaourt), ce qui permettra à l’usine de renflouer sa caisse déficitaire, de renforcer, rentabiliser et surtout diversifier sa production qualitative qui pourrait être livrée  à la concurrence au lieu de rester autocentrée sur une unique gamme de production : le lait en sachet dont la commercialisation ne peut plus assurer les salaires de 103 travailleurs. La direction refuse cependant de procéder à des licenciements pour cause de déficit, clame-t-on.

Un dossier qui plaide en faveur de l’amélioration des conditions de vie des employés qui ne peut se matérialiser que par l’achat de nouveaux équipements a été remis, nous dit-on, au Premier ministre lors de sa visite officielle dans la wilaya au mois de mars dernier.                                 
 

Source: M. Nadjah, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires