Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 10:22

Le lourd investissement dans le projet réalisé de l’imprimerie étatique mise en service en novembre dernier n’aura servi finalement qu’à accentuer la crise de la disponibilité des journaux indépendants au lieu de la résoudre.

Les lecteurs de journaux à Béchar, au paroxysme de la colère, crient leur désarroi. En effet, depuis plusieurs semaines, les titres de la presse indépendante, qui constituent le gros des lecteurs, sont acheminés par autocar à partir d’Oran, non seulement vers 19 h tard dans la soirée mais souvent absents des étals des quelques libraires.

Une situation qui est devenue aussi intolérable pour les distributeurs qui refusent de livrer les journaux à une heure aussi tardive. Devant les attroupements qui se forment dans la soirée autour du principal distributeur de la place de la République, les lecteurs nous ont interpellé pour signaler cette anomalie dans une région qui compte de nombreux lecteurs dont une grande partie n’est pas connectée au réseau Internet.

A leurs yeux, le plus inadmissible c’est le lourd investissement dans le projet réalisé de l’imprimerie étatique mise en service par le ministre de la Communication  au mois de novembre dernier et qui n’aura servi finalement qu’à prolonger la crise de la disponibilité des quotidiens au lieu de la résoudre. Sept titres seulement de la presse publique, accompagnés de deux ou trois titres de la presse indépendante avec un maigre tirage (au lieu de 45 000 exemplaires/jour prévus devant couvrir  les trois wilayas) sortent de la rotative et disponibles dès les premières heures de la matinée chez les buralistes.

Mais les lecteurs de journaux de la presse privée à grande audience (El Khabar, El Watan, Le Quotidien d’Oran, Liberté et le Soir d’Algérie) doivent patienter durant toute la journée pour lire la presse écrite en s’interrogeant sur l’origine de la faille et sur ceux qui tirent profit de cette situation.                            
 

Source: M. Nadjah, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires