Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 17:51

Invités par la section ordinale des pharmaciens de Béchar, le Conseil national de déontologie médicale, les professeurs, médecins et pharmaciens, venus de plusieurs régions du pays, se sont rencontrés avant-hier à l’université de Béchar pour une journée d’étude intitulée «Rôle et responsabilité des pharmaciens dans la santé publique».

Dr Benbahmed,  président des pharmaciens, a mis en relief plusieurs dérives, incohérences et dérégulations de la profession dont l’origine se situe principalement au niveau de la non application de la déontologie. Il a rappelé que le Conseil national et les conseils régionaux de déontologie médicale sont investis de pouvoir disciplinaire pour se prononcer sur le manquement aux règles d’éthique. L’Ordre des pharmaciens est organisé en 12 conseils régionaux et englobe 12 500 pharmaciens inscrits. L’inscription à l’Ordre exige l’exercice effectif et continu de la profession et ne se limite pas uniquement à la possession du diplôme selon les termes de la loi en Algérie, a indiqué l’orateur.

«La répartition géographique avec 1 pharmacien pour 5 000 habitants a permis d’assurer une bonne couverture du territoire national mais sa remise en cause pourrait créer des disparités régionales avec des conséquences négatives», a averti l’intervenant. «1 000 pharmacies ENDIMED sous tutelle du ministère de la Santé sont fermées alors que des milliers de pharmaciens se trouvent sans emploi. L’Ordre propose la cession de ces officines aux jeunes diplômés dans le cadre de l’Ansej», a-t-il souligné. Il a ajouté que, dans le but de revaloriser et réhabiliter la fonction, le pharmacien doit être l’unique responsable de l’activité pharmaceutique au profit de la préservation de la santé publique. Il a fait remarquer que la CNAS, en tant qu’assureur social, n’a pas à se substituer à l’Ordre qui doit être saisi en cas de faute professionnelle d’un pharmacien. Si celle-ci n’engendre pas un préjudice, seule la sanction disciplinaire doit être appliquée.

De nombreuses pharmacies, sociétés de distribution et laboratoires d’analyse ont été proposés à la fermeture pour location de diplôme et violation des règles de déontologie, a-t-on appris au cours de ces assises. Un pharmacien nous a confié, en aparté, qu’il n’existe aucune coordination ou communication entre les prescripteurs de médicaments et les pharmaciens en matière d’échange d’information sur les médicaments disponibles.              

Source: M. Nadjah, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires