Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 20:25

Le projet du tronçon de chemin de fer Mecheria-Béchar dont le coût global était de 43 000 MDA pour un délai d'exécution de 40 mois avait débuté en mars 2005.

Une ligne ferroviaire destinée dans un premier temps à un trafic prévisionnel de 700 000 t/an de marchandises et de 600 000 voyageurs/an. Sa réalisation a été placée sous la direction du groupement ARC (Algerian Railways Construction). Il consiste en la réalisation d'une voie ferrée à voie unique d'une longueur de 360 km nécessitant la construction ou le renforcement de 11 ponts routiers et 9 autres pour le rail. Au départ, ce projet avait pris du plomb dans les ailes. Un retard a été constaté sur plusieurs tronçons, notamment ceux du sud de la wilaya.

 

Notons par ailleurs que dans certaines zones, les travaux ont été suspendus par la découverte de mines antipersonnel sur le tracé et ses environs, ce qui a provoqué des perturbations sur le déroulement des travaux. Cette contrainte fut assez vite levée par une opération de déminage effectuée par des spécialistes de l'armée. En 2007, les sociétés ETRHB (algérienne) et Astaldi (italienne) se sont installées pour entamer les travaux de réalisation d'une ligne ferroviaire de 140 km, reliant la ville de Mecheria à Rjem Demmouche (wilaya de Sidi Bel-Abbès). Ce projet d'une enveloppe de 19,225 milliards de dinars et dont le délai de réalisation a été fixé à 22 mois est destiné à relier par maillage le réseau ferroviaire du nord vers les régions du Sud et des Hauts-Plateaux. Dans cette perspective, trois gares ferroviaires sont actuellement en cours de concrétisation dans la wilaya de Naâma. Quelque peu désappointées quant à la lenteur des travaux constatée sur le tronçon Mecheria-Béchar dont une distance de 240 km traverse la wilaya de Naâma, les autorités n'ont pas été totalement convaincues par les explications fournies par Infrafer et autres entreprises. Pour terminer les travaux, un délai qui expire en mai prochain a été accordé au groupement d'entreprises, chargé de la réalisation de ce tronçon. Notons au passage que les 140 km, reliant Mecheria à la localité de Rjem Demmouche (Sidi Bel Abbès), ont été totalement finalisés.

 

Retards et contraintes

Signalons d'autre part, qu'un nouveau projet sera lancé très prochainement. Celui-ci reliera Mecheria à El Bayadh, sur une distance d'environ 130 km. D'autre part, la ligne Oued Lakhdar-Béni Ounif-Béchar devra être achevée dans un mois, selon un engagement du ministère de tutelle datant d'il y a quelques semaines. Lancé depuis cinq ans, le projet a accusé un retard de deux ans. Amar Tou, lors de sa visite en octobre 2009, avait sermonné les intervenants sur le projet pour avoir constaté une absence de coordination et de concertation entre les intervenants sur le projet. Aujourd'hui, il ne reste que cinquante kilomètres de pose de voies qui seront terminés dans deux mois, selon les prévisions. Une portion comprise entre Ben Zireg et Béchar et dont le ministre a inspecté la plate-forme il y a trois semaines. Le ministre s'est engagé à revenir sur place au début du mois de mai prochain. Mais les dépendances infrastructurelles du projet, telles la gare de marchandises en cours de travaux et la nouvelle gare ferroviaire qui sera maintenue sur son ancien site et dont les premiers coups de pioche ne sont pas donnés, n'ont pas suivi le même rythme de travaux que celui de la pose de voies ferrées.


Source: D. Smaili, M. Nadjah, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires