Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 16:46

La maison de la culture de Bechar abrite une semaine culturelle de la wilaya de Bejaia, bien connue par sa vocation touristique et ses 28 sites qui font partie de notre patrimoine historique.
Ce tissage culturel inter-wilayas sublime la culture, de par le rapprochement des patrimoines culturels traditionnels. Cela touche à l'ancestralité des racines anthropologiques berbères et ainsi que les facteurs socioéconomiques de chaque région de notre territoire.
Sur une banderole à l'entrée de la maison de la culture de Bechar, des lettres alphabétiques qui sont communes dans la communication par une écriture en langue berbère. Ces mots, de chaleureux accueil, ont attiré de nombreux visiteurs. Dans leurs allocutions, les responsables du secteur de la culture ont abordé les objectifs des échanges des diversités de la culture traditionnelle et moderne entre les deux wilayas pour que cette continuité soit préservée par les valeurs culturelles et lutter contre leurs extinctions. Des expositions ont eu lieu dans le hall de la maison de la culture. L'association culturelle (Assa-Douzeka - Aujourd’hui - Demain), a présenté les expositions de merveilleux tapis traditionnels en laine naturelle. De belles robes kabyles suspendues ont attiré toutes les visiteuses.
Le boss de cette association nous a signalé que 60 filles œuvrent entre deux ateliers, le premier à Taz-malt et le second à Béni Mlikch. Une enseignante au CFPA de la commune de Béni Maouche a présenté sa machine manuelle de tissage à base de la laine de mouton. A l'autre stand de la poterie de la commune d'Aït Smaïl, des objets très anciens de la vie quotidienne ont été exposés, des ustensiles de cuisine en argile bien façonnés, des cruches d'un temps passé, la quincaillerie agricole très ancienne et plusieurs autres objets. Dans l'autre stand, c'est la pâtisserie traditionnelle, qui était exposée par deux jeunes pâtissières expliquant aux visiteurs les recettes notamment du gâteau Nakach et d'autres qualités.
Alors, une splendide station de mosaïque au stand de M. Abdelrim Remila qui est plein de créativité. Il est un spécialiste en refaçonnement de matière et recyclage de tous les objets confondus en style Berbère.
Il s'affaire dans un travail technique de métal repoussé qui est de la récupération de toute matière quoiqu'elle en soit en sa nature physique. Il transforme tout, les ustensiles de cuisine transformés en objets décoratifs d'une apparence argentée d'un art métamorphosé. Il expose de grandes boucles d'oreilles ornées de 30 centimètres de diamètre avec un graphisme baroque de symboles et insignes berbères qui sont encastrées dans des carrés en verre, ainsi que des fibules et d'autres objets de décors. Une moyenne de cent (100) pièces de motifs artisanaux et articles calligraphiques en noir et blanc. Ces objets ont été bien admirés par les visiteurs. A.R est en retraite, il évalue sa création et sa recherche pour promouvoir l'artisanat contemporain avec toutes ses dimensions.
Il nous a signalé que ses produits sont appréciés par les touristes étrangers vers le Liban, la Pologne et d'autres pays. Le chanteur Azitas était présent lui aussi avec la troupe folklorique "Mirouaha 8 mai 1945" et ainsi que l'orchestre pilote dénommé Abjaoui. Un film en langue kabyle intitulé Daaoussou (malédiction) de Saïd Belili, réalisateur et producteur avec les acteurs Larbi Oudjedi et Hamid Ougani a été visionné dans la salle durant trente cinq minutes environ. Les rappeurs aussi sont aussi de la fête, où les deux frères jumeaux du groupe Libe-rap, fondé en 2003. Boudjemaa (Agraw-peuple), chantera le chant kabyle moderne. L'association Tafath (lumière), interprétera un monologue " Bled El Adjeb". On ajoute que le chanteur Hassinou Fadil participera avec la chanson du chaabi, dont il a été classé en deuxième place au festival de la chanson Chaabi lors des 4 éditions à Alger. Par ailleurs, le représentant par intérim du commissaire du festival culturel local des arts et des cultures populaires de la wilaya de Bejaia, M Mansouri Zoubir et toute la délégation remercient tous les visiteurs et la population de Bechar de leur chaleureuse hospitalité et espère que ces relations culturelles auront plus de valeurs pour joindre intégralement toutes les cultures du pays.

 

Source: M. Smail, Algérie Presse.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires