Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 13:28

L’ouverture de la saison touristique dans les régions de Taghit et Beni Abbès, wilaya de Béchar, a connu depuis son ouverture, en octobre dernier, un engouement de touristes nationaux contrarié par un déficit de structures d’hébergement, a constaté un journaliste de l’APS.

Cet engouement, qui confirme l’intérêt que portent les touristes nationaux à la destination Saoura, est mis à mal par le manque de structures d’hébergement et d’hôtels pouvant accueillir ces touristes, en majorité des jeunes. Ce déficit s’est traduit, ces trois dernières années, par l’apparition de la formule du «tourisme chez l’habitant», qui reste encore artisanale, de par l’inexistence de prestations de services inhérentes à cette formule touristique. «Nous payons entre 1000 à 2000 DA la nuitée chez les habitants, comme c’est le cas au ksar de Taghit, et ce, malgré le manque de commodités et surtout des normes d’hygiène requises», signalent des jeunes touristes de Tipasa.

«Les soi-disant restaurateurs et autres marchands-mobiles de sandwiches affichent les mêmes prix pour un seul repas, ce qui est excessif pour des jeunes touristes», indique pour sa part une jeune touriste de la région de l’ouest du pays. La réglementation des activités liées au «tourisme chez l’habitant» et le contrôle des prix et de la qualité des denrées alimentaires commercialisées durant cette période dans le Sud est «une nécessité pour permettre la protection de la santé du consommateur et un développement du secteur du tourisme dans la wilaya de Béchar», estiment des enseignants universitaires rencontrés à Taghit. La situation est pareille à Beni Abbès où les deux hôtels, Rym et Erg, affichent complet à l’occasion des fêtes de fin d’année.

Ces deux structures, qui totalisent une capacité de 300 lits, ne peuvent à elles seules répondre à la demande, surtout en cette fin d’année, précisent leurs gestionnaires. L’hôtel Rym, qui relève de l’Entreprise publique de gestion touristique de l’Ouest (EGTO), malgré son état de vétusté avancé, attend depuis plus de deux ans le lancement des travaux de sa rénovation, à la faveur d’un financement alloué par les pouvoirs publics, au titre des efforts de relance du tourisme dans les régions du Sud. A Taghit, ce sont surtout les retards de plus d’une année dans la réception des travaux de l’unique hôtel de la localité qui ont favorisé l’apparition de la formule du «tourisme chez l’habitant», signalent des opérateurs locaux du secteur du tourisme.

En dépit de cette situation, ils sont plus de 4500 touristes nationaux, selon différentes sources, à séjourner actuellement dans ces deux localités pour les fêtes de fin d’année, dans une totale sécurité, grâce à la mise en  place d’un dispositif sécuritaire par la Gendarmerie nationale qui a aussi procédé à une étroite surveillance des routes menant vers ces deux communes dans le cadre de la sécurité routière, a-t-on fait savoir auprès de ce corps constitué.

 

Source: El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Saoura
commenter cet article

commentaires