Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 19:05

L'étude anthropologique sur la configuration ethnique de la région du sud-ouest, un sujet que certains qualifient jusqu'ici de presque tabou dès son évocation dans la région, est finalement entamée par l'écrivain et sociologue Sebaâ Rabeh, lui-même originaire de Béchar.

Dans cette étude, le sociologue affirme qu'il est temps de revisiter les notions et concepts de l'approche coloniale en matière d'appréhension des tribus de la région. Selon le chercheur, la notion de tribalité doit être soumise à une critique épistémologique car, certaines contrevérités continuent encore à fonctionner comme certitude dans l'imaginaire collectif et dans les représentations sociopolitiques. Pour étayer sa thèse, Sebaâ Rabeh cite l'exemple de la quadritribalité se composant des quatre grands agrégats tribaux que sont les Douimniâ, les Ouled Djérir, les H'mianes et les ksouriens et qui doivent être revus et relus à la lumière de l'évolution socio-démographique et culturelle qu'a connue la région depuis au moins quatre décennies.

Selon l'écrivain, cette reconfiguration des ensembles tribaux doit non seulement permettre d'analyser la notion de tribalité et ethnicité, mais aussi permettre d'apprécier l'évolution au niveau des représentations, notamment tout ce qui touche au patrimoine immatériel de la région. Une région qui a connu une certaine altération mais n'en continue pas moins de nourrir l'imaginaire et l'identité locale, d'après le chercheur. Dans le cadre de cette recherche, un travail préalable soutenu a été effectué au niveau des archives de la wilaya qui, au passage dans le service, a tenu à souligner Sebaâ Rabeh, a fait montre d'une grande disponibilité et a permis de revisiter l'essentiel des archives coloniales et dépoussiérer, au sens propre et figuré, certaines contrevérités historiques et certitudes partagées par le grand nombre. Le travail a permis, a-t-il indiqué, de repérer et recenser des archives de grande valeur pouvant aire l'objet d'une numérisation et figurer dans le patrimoine de documentaire de la Bibliothèque nationale d'Algérie.

 

Source: M. Nadjah, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires