Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 19:48

La ville de Béchar vibre depuis vendredi sous l'intensité des diverses activités culturelles nationales.

De la musique, de la danse, des conférences et débats sont au programme élaboré par les initiateurs du 6e Festival national de la musique diwane.
Ainsi, une vingtaine de troupes venues de plusieurs wilayas du pays animent cette édition dédiée à la musique et danse diwanes. Le coup d'envoi a été donné vendredi soir au stade Ennasr de la ville de Bechar, en présence d'un public nombreux.
La soirée d'ouverture de cette manifestation a été animée par le célèbre groupe marocain Lemchaheb.
Il a subjugué par son récital le public, en interprétant 12 chansons de son répertoire déjà très riche.
Parmi les activités adjacentes de cette édition, placée sous le signe de Diwane, art et culture, il est prévu la participation d'une pléiade de chercheurs, universitaires et cinéastes, nationaux et étrangers. Ces derniers animeront une série de conférences et projections-débats sur le thème selon les prévisions du commissaire du festival.
En marge des conférences et projections de documentaires, notamment «Tagnawittude» de la française Rahma Benhamou El-Madani, et «Rites diwane à Bechar» de Larbi Lakehal, des expositions sur les instruments de musique traditionnels et un atelier de démonstration des différentes phases de fabrication du goumbri. Le goumbri est un instrument à cordes traditionnelles.
Il est l'instrument de base dans la musique diwane.
Cette série d'activités est organisée à la Maison de la culture à Bechar. Des activités similaires du festival sont programmées dans d'autres communes de la wilaya pour toucher le plus grand nombre de citoyens des localités éloignées de la ville principale de Bechar.
Ainsi, des troupes participantes prévoient de sillonner les contrées et se rapprocher des populations locales afin de les faire profiter des activités artistiques durant la manifestation.
Cette année, il est question par ailleurs d'honorer les meilleurs groupes du festival. Des distinctions seront distribuées. Ainsi, trois prix récompensant les meilleures troupes seront décernées par un jury à la clôture du festival prévu pour jeudi prochain.

 

Source:

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires