Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 18:25

Taghit est devenue une région privilégiée pour le  tournage de films et autres documents cinématographiques, indiquent des responsables  locaux de ce chef lieu de commune situé à 97 km au sud de Béchar.
A titre indicatif, une dizaine de longs-métrages, courts-métrages et  autres documentaires ont été tournés depuis 2008 à travers les sites naturels  de cette région à vocation touristique, a précisé le président de l'Assemblée  populaire communale (P/APC).          
Le cinéaste suisse d’origine algérienne, Mohamed Soudani, avait choisi  cette localité pour le tournage de son long-métrage "Taxiphone El Mektoub",  coproduit par l’ENTV, Amka-films et Maghreb-films.
La beauté des sites naturels de la région et la disponibilité des infrastructures  de base ont été pour beaucoup dans le choix de Taghit pour le tournage de ce  film, avait déclaré à l’APS en octobre 2008 le cinéaste, lors du premier tour  de manivelle de cette œuvre qui a été, par la suite, primée par plusieurs manifestations  et festivals de cinéma.          
"Djinn", un court-métrage de Yasmine Chouikh a été également tourné,  intégralement, à Taghit, où la réalisatrice et son équipe technique ont préféré  les décors naturels de cette localité pour les besoins du tournage et ont fait  appel à des figurants locaux pour caper des rôles secondaires dans cette œuvre  cinématographique. "Djeha, le retour", est l’autre feuilleton qui a choisi la région de  Taghit comme décor naturel.
Cette série, réalisée par Amar Mohcine et diffusée par l’ENTV, avait  réuni plusieurs noms célèbres de la comédie algérienne, à l’exemple de  Hakim Dekkar, Badis El-Foudhala, Razika Ferhane, Mohamed Adjaïmi, Fatima Halilou,  Alaoua Zermani et Bachir Selami, en plus de nouveaux acteurs, notamment des  jeunes comédiens de Beni Abbès et de Tindouf, qui sont apparus pour la première  fois sur le petit écran. Le cas est le même pour le documentaire-fiction "L’épopée de la résistance  populaire au sud-ouest", où le réalisateur Larbi Lakehal a fait appel lui aussi  à des acteurs et figurants locaux pour la réalisation de cette œuvre primée  en 2008 à Manama (Bahreïn).
Le cinéaste a aussi réalisé "L’histoire des mines algériennes" à travers  les régions de Taghit et Kenadza, ce qui a nécessité la mobilisation, en plus  des figurants et acteurs locaux, d'une trentaine d’artisans pour la mise en  place des décors et la fabrication des différents accessoires nécessaires à  ce documentaire historique, diffusé sur le petit écran à l’occasion de la célébration  du 56e anniversaire de la révolution du 1er novembre 1954.           
Des centaines d’emplois temporaires pour des figurants, artisans, administratifs  et techniciens sont créés à l’occasion de chacun de ces tournages, a signalé  le P/APC de Taghit, qui a émis le souhait de la création d’une cité du cinéma  dans sa commune.
Dans ce même contexte, le wali de Bechar, en donnant dimanche  dernier le premier tour de manivelle du tournage d’un documentaire-fiction sur  la vie et l’œuvre de Cheikh Abdelkrim El Maghili El-Tilimssani, s’est dit disponible  pour la concrétisation de ce projet, souhaité par plusieurs comédiens nationaux,  à l’instar de Abdenour Challouch, présent actuellement à Taghit pour les besoins  de ce documentaire-fiction.
 Le soutien et les aides apportés par les autorités de la wilaya de Bechar  aux différents réalisateurs pour la concrétisation de leurs projets cinématographiques,  démontre l’intérêt et la disponibilité de l’Etat pour le développement du cinéma  national, a ajouté M. Zaalen Abdelghani, lors de sa présence sur le plateau  de tournage de ce documentaire, produit par le ministère de la Culture dans  le cadre de la manifestation "Tlemcen, capitale de la culture islamique en  2011".

 

Source: El Moujahid.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires