Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 14:39

Un million de palmiers dattiers et 300 000 oliviers ont été plantés depuis 2002 à travers la wilaya de Béchar, dans le cadre de la lutte contre la désertification, selon la direction des services agricoles (DSA) de la wilaya.

« L'opération de plantation de ces palmiers dattiers sur 10 000 ha et des oliviers sur plus de 1200 ha, constitue un moyen efficace pour lutter contre la désertification à travers les 21 communes de la wilaya de Béchar », a estimé la DSA. Cette réalisation, qui se poursuivra à l'avenir avec d'autres programmes portant sur les mêmes espèces et actuellement proposés à l'inscription, a pu avoir lieu grâce à la conjugaison des efforts des services agricoles et de la Conservation des forêts, au titre des actions de lutte contre la désertification. « Ces actions ont été appuyées par des financements du fonds national de régulation et de développement agricole et des actions de développement et d'intensification de l'oléiculture auxquels le secteur des forêts a apporté aide et soutien technique », soutient-on de même source.

En plus de la lutte contre la désertification et la préservation du sol de l'érosion et d'autres phénomènes naturels, la plantation du palmier dattier et de l'olivier vise deux autres objectifs. « Sur le plan économique, la commercialisation de la datte est une source de gain importante dans la région et constitue jusqu'à 60% des revenus des agriculteurs spécialisés dans la filière », explique le responsable de la DSA. « Sur le plan environnemental, le palmier dattier et l'olivier vont constituer la structure de base de l'agriculture saharienne de par la création d'un microclimat indispensable au développement de cultures sous-jacentes, tels l'arboriculture fruitière et les maraîchages, notamment dans les régions proches de l'erg occidental, à savoir Beni Abbes, Igli, El Ouata, Ouled Khodeir et Kerzaz », dit-il. « La mise en valeur des terres sahariennes qui concerne actuellement plus de 41 000 ha, dont 23 732 sont en exploitation, a été aussi un facteur de stabilisation de l'avancée du désert dans plusieurs localités sensibles de la wilaya, et ce, grâce aux efforts des agriculteurs qui ont freiné l'avancée du désert », soutient-il.



Source: El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

ould lahsen 14/01/2010 15:20


a dire vrais je souhaiterais savoir si c t possible d'avoir de plus emple d'imformation sur l'evolution urbaine de la ville de taghit vers beni abess et bechar car je suis architecte et g deja eu
l'honneur d'y aller et je souhaite en faire un theme de recherche  merci de me repondre