Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 10:01
Assise en tailleur sur une estrade du Café de la danse, à Paris, une femme joue du guembri. L'image est rare. Le luth aux notes sombres des Gnaouas, descendants d'esclaves noirs du Maroc, dont la musique de transe a conquis des musiciens occidentaux, reste quasiment l'apanage des hommes.

Le guembri, qui est la clé pour accéder aux esprits, est utilisé par le maâlem (le maître-musicien) au cours de rituels de possession et de guérison. Mais l'instrument s'arrange aussi de contextes moins spirituels, notamment depuis que les Gnaouas sont devenus les stars d'un festival qui porte leur nom à Essaouira, ville portuaire de la côte Atlantique du Maroc.


Née en 1950, à Béchar (ex-Colomb-Béchar), cité coloniale du Sahara algérien très proche de la frontière marocaine, Hasna El-Becharia est la fille d'un maâlem originaire du Maroc. Le 28 janvier, elle présentait Smaa Smaa, son nouvel album, à un public partagé entre amateurs de musiques du monde et membres de la communauté maghrébine, retenus chez eux ce soir-là par le match de foot Algérie-Egypte (demi-finale de la Coupe d'Afrique des nations).


Hasna El-Becharia chante d'une voix grave, un blues âpre, minimaliste et envoûtant. Elle loue le Prophète, dit sa foi et célèbre l'amour. Rejointe par ses musiciens et sa choriste, la chanteuse Souad Asla - qui s'apprête elle-même à publier son propre album -, elle troque provisoirement son luth contre une guitare électrique. L'instrument a fait sa réputation et lui valut un surnom, "la Rockeuse du désert", lors de sa première apparition publique à Paris, en 1999, au festival Femmes d'Algérie, cinq nuits d'un destin, au Cabaret sauvage, où avait été également découverte sa compatriote Souad Massi.

Hasna El-Becharia a du tempérament. Pendant les années noires, en Algérie, elle sortait le soir, malgré le couvre-feu, et recueillait chez elle des femmes répudiées par leur mari. La dame s'est mise à la guitare électrique vers 20 ans. Elle en avait marre qu'on ne l'entende pas lorsqu'elle jouait du luth oriental (oud) dans les mariages. Elle lui préfère désormais le guembri qui met magnifiquement en valeur sa singularité vocale, tout en gardant un soupçon de rock'n'roll dans l'attitude. Des arrangements conçus par le Capverdien Teofilo Chantre apportent une touche originale à l'album, mais disparaissent en scène. Nulle trace de clarinette ni de violon. L'énergie et les rythmes de transe qu'elle porte en elle suffisent à Hasna El-Becharia, femme libre au regard tendre.

En concert

le 4 mai à Corbeil-Essonnes, le 16 à Paris, le 22 à Montpellier.

Smaa Smaa,

1 CD Lusafrica-Sony Music.


Source: P. Labesse, Le Monde.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires