Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 10:20

Le chercheur en patrimoine immatériel de la wilaya de Béchar Mohamed Tehrichi a estimé, dans cet entretien accordé à La Nouvelle République, en marge du 4e Colloque international d'anthropologie et de musique qui s'est tenu du 16 au 21 avril dernier à Béni Abbès (Béchar) que le site préhistorique de gravures rupestres de Kenadsa nécessite, aujourd'hui, une protection urgente du fait de son exposition à la dégradation naturelle. Il a d'autre part révélé que la wilaya de Béchar renferme plus de 35 ksour dont certains ont disparu avec le temps, comme les ksour d'Abadla et d'Ouled Ayed.
La NR : La wilaya de Béchar est connue pour ses vieux ksour qui sont des bijoux de l'habitat saharien au niveau de la wilaya. Quelle est leur particularité ? Mohamed Tehrichi : Nous avons plusieurs ksour qui sont de petits villages sahariens répartis dans tout le territoire de la wilaya de Béchar. Il y a les ksour du nord de Béchar tels que le ksar Lahmar, Boukaïs et Mougheul. Ces ksour sont un peu anciens par rapport à d'autres. Nous avons également des ksour à Kenadsa (datant de plus de 8 siècles), le ksar de Taghit, bâti sur une grande roche dans la vallée de Taghit. Il est composé de six ksour : la Zaouia El-Fougania, Brika, Berrabi, Bakhti, Taghit et Zaouia Tahtania. On a aussi le ksar de Béchar, celui de Tabelbala et certains ksour d'Abadla. Donc il existe plus de 35 ksour dans la wilaya de Béchar (trois au nord, les ksour de Béchar, Kenadsa, trois à Abadla, sept à Taghit et des ksour répartis tout au long de Oued Saoura jusqu'aux frontières de la wilaya d'Adrar. Ils ont une architecture traditionnelle saharienne. Je dirai que toutes les anciennes villes de Béchar sont des ksour. Parmi ces ksour, certains ont disparu. Quelles en sont les raisons ? Nous avons perdu quelques ksour, qui se sont dégradés et n'ont pas été restaurés, comme le ksar d'Abadla, le ksar Ouled Ayed et celui de Béchar. Ce ksar est en voie de disparition du fait qu'il a été restauré avec des matériaux modernes (ciment et béton), ce qui est non conforme aux normes de la restauration et qui ne sont pas originels à la construction saharienne. Peut-on savoir quels sont les vieux ksour classés patrimoine national ? Le ksar de Kenadsa est classé patrimoine national, celui de Boukaïs n'est pas encore classé. Concernant celui de Mougheul, il est sur le point d'être classé comme patrimoine national. La wilaya de Béchar est aussi connue pour ses stations de gravures rupestres... Nous avons quelques sites remarquables représentant la vie préhistorique de l'homme. On a par exemple le site préhistorique de gravures rupestres de Kenadsa, renfermant des gravures rupestres et on a, également, le site préhistoire du sud de Tabelbala ou l'assiette de Marhouma, connue pour ses arbres pétrifiés. Ces derniers existent aussi dans le bassin de Tidikelt (au sud d'Adrar). Je tiens à signaler que ces trésors pétrifiés doivent être, eux aussi, protégés et préservés. Nous avons également la station de gravures rupestres de Taghit. Toutes ces gravures appartiennent au paléolithique moyen et représentent la civilisation du sud de l'Atlas saharien. Toutes ces gravures représentent plusieurs types d'espèces animales, à savoir des vaches, gazelles, des scènes de chasse, du pastoralisme,etc. Nous avons beaucoup de gravures rupestres à Béchar, à Tiout (Aïn Sefra), Aflou, El-Ghicha. Plusieurs stations de gravures rupestres réparties dans la wilaya de Béchar ne disposent pas d'une protection légale. Parmi ces stations, nous citerons celle de Kenadsa... Le site préhistorique de gravures rupestres de Kenadsa nécessite aujourd'hui une protection urgente. Ce site qui renferme des gravures rupestres sur de petites roches est exposé à l'érosion et à la dégradation naturelles. Il faut donc les protéger à travers la formation de guides pour assurer leur préservation. Pour finir, la wilaya de Béchar abrite des khizanate ou bibliothèques. Quels sont les sites essentiels renfermant ce patrimoine culturel manuscrit ? Nous avons à Béchar deux sites essentiels renfermant ce patrimoine culturel manuscrit, le premier à Kenadsa, dans la zaouia El-Ziania, et le second à Kerzaz, dans la zaouia El-Moussaouia. Il existe aussi à Béchar des khizanate privées. Ces manuscrits sont d'une importance capitale puisqu'ils traitent de divers thèmes relatifs au fiqh, à la religion, au soufisme, à la grammaire arabe, à la géographie et aux voyages.

 

Source: Algérie Soir

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires