Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 20:00

La localité de Kenadsa (22 km à l'ouest de Bechar, dans l'extrême sud-ouest) regorge de sites historiques et culturels mais aussi de nombreux trésors du patrimoine immatériel gravés dans les mémoires de ses habitants. Après avoir épuisé son charbon, la ville des houillères foisonne d'art et de culture.

A proximité de cette ancienne ville minière se dresse encore les vestiges de la houillère au milieu d'une étendue de terre noire. Une réplique d'un wagon de transport de charbon de l'époque coloniale décore l'entrée de la ville où la première bâtisse arbore fièrement l'écriteau "Cité des mines".

Kenadsa est aussi connue pour son ksar et les nombreux mausolées qu'elle abrite dont celui du célèbre M'hamed Ben Bouziane, fils de Abderahmane Ben Bouziane fondateur de la Ziania. Le ksar abrite aussi la "Khizana el Kendoussia Eziania", une bibliothèque qui contient un grand nombre de manuscrits, religieux ou poétiques pour la plupart, qui ont permis de retracer l'affiliation généalogique des grandes tribus du sud-ouest.

La partie centrale du ksar a été parfaitement restaurée et semble solide sur ses fondations en argile. Il existe néanmoins des constructions en dur à l'intérieur du périmètre du ksar comme la nouvelle mosquée ou certains mausolées. Délimitée par le cimetière antique, la seconde partie de cette citadelle reste néanmoins à l'état de ruine. Pour Hocine Zaidi, natif de Kenadsa, sociologue et leader de groupe

"El Ferda", le ksar représente "l'intelligence des premiers habitants de la région" mais aussi "le point d'ancrage de toute la vie culturelle et artistique qui caractérise la région". En effet, le ksar de Kenadsa a enfanté des plumes comme Yasmina Khadra ou Malika Mokaddem ainsi qu'une multitude de musiciens, d'artisans et de poètes.

L'ancien charbonnage représente lui aussi un pan de l'histoire de la région, ayant permis un semblant d'embellie financière ainsi que l'électrification de la ville.

Bien que cette industrie s'est érigée au détriment de l'agriculture et de l'artisanat local, elle représente un patrimoine historique important pour les Kendoussi. Pour cette raison, les autorités locales souhaitent classer le site au patrimoine national. Pour le moment, seul le ksar a été classé patrimoine national alors que la direction de la culture de la wilaya de Bechar préconise l'établissement d'un périmètre de sauvegarde autour de la localité de Kenadsa.

 

Source: Le Temps d'Algerie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires