Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 17:25

hasna-bercharia-diwan 2207904 465x348

 

Le Festival culturel national de la musique Diwane de Béchar a gagné en maturité pour devenir l'un des plus importants rendez-vous artistiques du pays, apprécié tant par les musiciens, les chercheurs et surtout le public de tout âge, ont indiqué plusieurs participants.
Le festival dont la 8ème édition s'est achevé jeudi dans la soirée par la distinction de la troupe de Sidi Bilel (Mascara) suivie à la deuxième et trois places respectivement par celles de Jil Assaad (Oran) et Noujoum Ediwan (Sidi-Bel Abbes) est considéré comme une réussite en matière de promotion et vulgarisation de cet important pan de la culture populaire nationale, ont-ils précisé.
Crée en 2007, le festival en plus qu'il rend un hommage aux différentes variantes et spécificités régionales et locales du Diwane, permet à la région de Bechar et aux autres wilayas limitrophes durant les sept jours de son déroulement de renouer avec les différentes facettes du patrimoine et de la culture Diwane.
Le festival soutenu par le ministère de la Culture et la wilaya de Bechar est aussi l'espace de divertissement artistique et culturel de toute la jeunesse de la wilaya de Bechar avide de manifestations musicales de grande envergure qui permet des contacts et des échanges réels entre elle et les musiciens des troupes Diwane que des autres genres musicaux nationaux et étrangers.
En plus des financements et les soutiens logistiques qu'accordent l'État a ce festival, les sponsors publics et privés doivent apporter un soutien accru au festival au titre des efforts des pouvoirs publics pour le développement culturel et économique des régions du sud du pays dont les manifestations culturelles et touristiques bénéficient de peu d'intérêts des sponsors, signalent plusieurs observateurs et acteurs culturels locaux.
"Ce festival dont il faut rendre hommage aux efforts des organisateurs doit être aidé par les secteurs d'activités notamment le tourisme de par sa contribution avérée aux efforts de préservation du patrimoine national immatériel et aussi à la promotion de la région en tant que pôle culturel et touristique, expliquent-ils. En réunissant annuellement plus de 200 musiciens des troupes Diwane du pays et des autres styles musicaux nationaux, le festival permet sans doute au public de faire la découverte des multiples talents artistiques des Algériens, de même qu'il ouvre de nouvelles perspectives aux musiciens et chanteurs amateurs qui sont dans le besoin d'une scène artistique pour se faire connaitre, ont-ils ajouté.
En plus de son caractère musical, le festival culturel national de la musique Diwane est devenu aussi l'espace préféré des chercheurs tant nationaux qu'étrangers pour débattre des thèmes concernant les différentes facettes des rites sacrés et profanes de ce genre musical, de même que des sujets liés aux instruments de musique et costumes et ce dans l'unique souci d'une meilleure connaissance de cette expression musicale et chorégraphique authentique qui a résisté aux aléas de l'histoire et du confinement durant des années, soutiennent plusieurs chercheurs et universitaires à l'occasion de sa huitième édition qui s'est déroulée du 23 au 29 du mois courant au stade Ennasr et la maison de la culture de Bechar.
La décision de la direction locale de la culture de procéder au classement au patrimoine matériel de wilaya et national du Goumbri instrument à trois cordes à la base de la musique Diwane a été la bonne nouvelle accueillie favorablement par les Maalimes  (maitres), musiciens et chercheurs en Diwane présents à l'occasion de cette 8ème édition.
Source: Ben Zina H., www.lemaghrebdz.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires