Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 09:48

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

Malgré le danger permanent qu’il présente, le marché informel dit de «Tindouf» prend, d’année en année, de l’ampleur et attire de nombreux clients.

Situé en plein centre ville, sur une ruelle étroite longeant l’ancien cimetière de Béchar et jonchée d’étals couverts de toile et autres moyens de fortune. Les visiteurs n’arrivent pas à se frayer un chemin et n’ont d’autre choix que d’emprunter, serrés, au coude à coude, un étroit couloir non sans une multiplication d’incidents. Il faut dire aussi que ce marché a enseveli, sur son passage, l’entrée d’une école primaire malgré les protestations de la direction et des parents d’élèves qui, de guerre lasse, ont abdiqué devant le fait accompli, signale-t-on. «Si au moins ce marché informel présentait, néanmoins, des avantages en matière d’offres de prix sur les chaussures, produits cosmétiques et articles d’habillement aux clients à revenu modeste, on pourrait fermer l’œil.

Par contre, il a la particularité de constituer un risque certain pour la sécurité de ceux qui le fréquentent», selon des avis partagés. Des propositions auraient été faites, il y a une année, par les autorités locales, à ces commerçants enfreignant la loi pour déménager à proximité de Béchar Djédid, mais ces propositions ont été refusées, indique-t-on. «Ces trabendistes défient la puissance publique. Il faut au plus vite les faire déménager vers un autre endroit, sinon, dans un an ou deux, il sera impossible de le faire car ils seront encore plus nombreux qu’aujourd’hui», fait savoir un habitué de ce marché.         

Source: M. Nadjah, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires