Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 18:30

actualite2[60128]Les amoureux de la musique Diwane se sont donné rendez-vous à la capitale de la Saoura à l’occasion de la huitième édition du festival national de la musique Diwane, qui a débuté hier soir. Au programme de cette édition, une vingtaine de troupes animent quotidiennement des concerts au stade Ennasr de Béchar, et ce, jusqu’au 29 du mois en cours. Organisé sous le thème « Le diwane, patrimoine et culture », cette édition sera caractérisée par une participation record, un chiffre jamais atteint auparavant selon les déclarations de Hamdani El-Amari, commissaire du festival : « Vingt-six troupes participeront à cette édition entre faisant partie de la compétition officielle et invités d’honneur. Face à une telle demande, il nous était difficile de programmer d’autres groupes car les jours dont nous disposons ne le permettent pas. Entre quatre et cinq troupes monteront sur scène chaque jour et auront entre 12 et 15 minutes de prestation pour convaincre le jury qui sera présidé par Azzedine Ben Yakoub », a-t-il indiqué. En sus des groupes en lice pour décrocher les trois prix du festival, plusieurs formations musicales connues sur le territoire national animeront des galas, à l’instar des jeunes groupes Caméléon, Freeklane et El dey, ainsi que Hasna El Bacharia, le Ahalil féminin de Cherouin d’Adrar, diwane el bahdja et clé 13, ce qui permettra de donner un aspect de variété au festival avec d’autres tendances musicales en guise de cadeau pour le public.
Le commissaire du festival a noté également que trois conférences seront animées à la maison de culture de la wilaya de Béchar avec des thématiques relatives à la musique Diwane (Le Gumbri : contexte et apprentissage animé par Abdelwahed Fedel, la dimension humaine de la musique Diwane animée par Abdelmadjid Bougerba, et enfin la Lila au centre du rite Diwane animé par le chargé de communication du festival et le chercheur Abdelhalim Miloud Araou) où se tient également une exposition des instruments traditionnels de cette musique. Un master-class aura lieu également à la clôture du festival, avec quatre maîtres de l’instrument Gumbri, et des jeunes adeptes du Diwane. Hamdani El-Amari a indiqué dans la foulée que le festival s’invitera aux communes voisines comme Ighli, Taghit, Kenadsa et Béni Abbas afin de partager ces moments de joie avec tous  les habitants de la région. Deux ateliers seront au programme également, le premier sera animé par le journaliste Fayçal Métaoui sous le thème « Les festivals et leur contribution à l’action culturelle au niveau national », et le second animé par le président du jury Azzedine Ben Yakoub sous l’intitulé « Culture et territoire ». L’interlocuteur a mis l’accent par ailleurs sur le développement de la musique Diwane, et sa présence sur tout le territoire national : « Béchar seulement compte 21 groupes de Diwane et de Diwane-fusion avec l’introduction des nouveaux instruments, une dizaine d’autres groupes existent aux quatre coins du pays, notamment à l’ouest, je peux assurer qu’il y a une bonne relève », a-t-il noté. Une revue a été éditée par le commissariat du festival avec les contributions de plusieurs académiciens  et chercheurs en musique où on y trouve aussi des explications sur les principaux instruments de la musique Diwane, ses principaux rituels, à l’exemple de la Lila, cette mystique nuit qui est une expression authentique et vivante, mêlant danse, transe et sens animée par le Diwane ami Brahim, l’un des leaders de la musique Diwane en Algérie.

 

Source: Kader Bentounès, www.elmoudjahid.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires