Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 18:25

En dépit d'une opération de consolidation en 2004,  la bâtisse abritant la "khizana" (bibliothèque traditionnelle) de Kenadza, présente  encore aujourd'hui sérieux risque d’effondrement, mettant en péril un pan du  patrimoine immatériel national, représenté notamment par les manuscrits s'y  trouvant.
L'édifice, situé à l'intérieur du ksar de Kenadza, faisait anciennement  partie des lieux communs de la zaouïa et de la mosquée du saint Sidi-M’hamed Ben-Bouziane, fondateur de la tarîqa Ezziani-Echadoulia, au 15ème siècle.          
Cette nouvelle menace d'effondrement a été induite par les intempéries enregistrées en octobre 2008 dans la région de Béchar, qui ont causé des "dégâts  très importants" à cette structure. "Les dégâts causés à sa toiture ont fait que celle-ci est sujette à  des infiltrations d'eau de pluies qui risquent d'abîmer les ouvrages de la khizana",  a expliqué à cet égard son responsable, Sidi-Béchar Tahiri, lui-même descendant  de Sidi-M’hamed Ben-Bouziane.  
''Cette situation fait courir un risque à une importante collection  de plus de 200 anciens manuscrits datant de plusieurs siècles ainsi qu'à des  milliers d’autres documents, livres, ouvrages, revues et un inestimable lots  d’objets artistiques et d’artisanat d'un intérêt historique certain", a-t-il  souligné.
Les manuscrits de la khizana, dont certains datent de plus de  neuf siècles, traitent de divers thèmes de la théologie musulmane. Une autre partie  du fond documentaire est composée d’écrits sur différents aspects de la vie  sociale et religieuse du Sud-Ouest du pays. Aussi, le responsable de la khizana estime-t-il aujourd'hui "urgent"  de "lancer" encore une opération de réhabilitation de cet édifice, qui couvre  plus de 400 m2 bâtis, afin de sauvegarder cette structures qui est une partie  intégrante du ksar de Kenadza, classé patrimoine architectural national.
 Il rappelle, en ce sens, que l'opération de réhabilitation de la mosquée  et du mausolée du ksar, entamée par le secteur de la culture pour un  montant de 10 millions de Dinars, ne concerne pas les autres structures de  celui-ci, dont la khizana.
Une affirmation confirmée par la direction de la culture de la wilaya  qui atteste, en effet, "qu’aucune opération de restauration de ce lieu n’est retenue effectivement pour le moment". Malgré cet aléas, la khizana de Kenadza continue d'être un espace de  rayonnement culturel, à travers l’organisation de diverses manifestations,  et autres activités scientifiques, et la collecte et l'étude des manuscrits  et autres ouvrages pouvant avoir une valeur inestimable, affirme enfin son responsable.

 

Source: El Moujahid

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires