Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 11:02

Trente minutes d’une forte averse au cours de cette semaine dans la commune de Bechar ont suffi pour provoquer des débordements au niveau des canalisations d’assainissement et du réseau des eaux pluviales.

Ces débordements d’une grande ampleur sans précédent ont également engendré des désagréments aux piétons et aux automobilistes sur plusieurs artères de la ville. Des quantités d’eaux usées nauséabondes ont inondé plusieurs chaussées et empêché la traversée des voies de communication, notamment au niveau des quartiers de Gouray, avenue du 5-Juillet, route de Béchar Djédid à proximité de l’abattoir communal. Il a fallu l’intervention des offices nationaux d’assainissement des wilayas de Saïda, Sidi Bel Abbès et d’Oran  appelés à la rescousse pour que la situation, qui allait inévitablement  frôler le désastre, se rétablisse.

Les offices sollicités, aidés en cela par les organismes locaux tels la direction de l’hydraulique, l’office local d’assainissement, la protection civile, la direction des travaux publics et l’Algérienne des Eaux et appuyés par la mobilisation des agents qualifiés qui ont utilisé des motopompes et des hydro cureuses, ont pu venir à bout des obstructions des conduites d’assainissement en plusieurs endroits de la ville.

Le réseau principal et secondaire des eaux pluviales, d’une longueur de 30 km, constitué de deux axes (centre-ville et Debdaba), mal entretenu a été raccordé par les services communaux au réseau d’assainissement, ce qui explique les débordements de cette ampleur pour la première fois sous l’effet de l’intensité et du volume des fortes précipitations subites et inattendues, selon une source au fait de cette aberration technique.

Mais cette forte averse a permis de dévoiler les failles et autres tares du réseau des eaux pluviales jusqu’ici négligé. Ainsi les services de la DUCH ont été instruits par le wali de Béchar de procéder au recensement et à la localisation des points noirs et zones inondables afin de rénover ou réaliser la partie restante du réseau des eaux pluviales. Ces précipitations ont aussi entraîné une crue au barrage de Djorf Torba d’un volume de 50 millions de m3 et dont la réserve d’eau  est évaluée actuellement à 160 millions de m3.

Source: M. Nadjah, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires