Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 18:24

Depuis le début du mois de juillet, des centaines de curistes venus de nombreuses régions de l’ouest du pays ont pris d’assaut les dunes de sable de l’oasis de Taghit.

Se plaignant de douleurs rhumatismales, ces hommes et ces femmes sont venus pour un traitement par enfouissement sous le sable. Sous une chaleur torride, ils n’hésitent pas courageusement à enfoncer la moitié de leur corps dans le sable brûlant dans l’espoir d’une hypothétique guérison. Le bain de sable est toutefois déconseillé aux patients souffrant de complications cardiovasculaires et de diabète. Plusieurs décès dus au non-respect des prescriptions médicales ont été signalés dans le passé. Aucun contrôle n’est exercé sur ces curistes mais selon certains d’entre eux ils ont été autorisés après consultation médicale.

Sur le plan de l’accueil, la localité de Taghit aux structures d’hébergement limitées (l’hôtel de l’Etat fermé est actuellement en cours de rénovation) sortie de sa léthargie n’a pas connu autant de visiteurs même pendant la haute saison touristique. Mais les curistes sont pris en charge par les habitants qui louent leurs maisons à ces patients qui s’entassent collectivement dans de petites chambres. «Les curistes ne sont pas exigeants en matière de commodités et de confort car l’essentiel pour eux est la cure par enfouissement sous le sable», confie l’un d’eux venu de la wilaya de Nâama.                                                      

Source: M. Nadjah, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires