Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 17:42

Une épreuve d’enduro moto a été organisée, hier, par la Fédération algérienne des sports mécaniques à Taghit, dans la wilaya de Béchar. Cette manifestation s’inscrit dans le cadre du Festival national des sports mécaniques lancé le 25 décembre.

 

La compétition a été marquée par la participation d’une quarantaine de concurrents issus des différents clubs à travers le territoire national. La Fédération des sports mécaniques s’est distinguée par le choix du circuit et par un professionnalisme probant. Situé à une dizaine de kilomètres de la petite ville de Taghit, le circuit d’enduro s’étend sur 80 km. Il débute aux abords d’un oued qui longe l’oasis verdoyante de Taghit, et se termine sur le piémont d’une dune abrupte. Les concurrents s’en sont donné à cœur joie lors des escapades qu’offre cette topographie particulière.

Le départ des motos été soigneusement synchronisé, le public pouvait de loin distinguer les figures acrobatiques que les pilotes réalisaient au gré de crevasses raides ou de collines sablonneuses. Le silence imposant de la palmeraie a été, le temps de la compétition, interrompu par les vrombissements des motos. La ville de Taghit, d’ordinaire placide et silencieuse, s’est offert une animation délassante. Les habitants du village et de sa périphérie – la zaouïa Fougania et la zaouïa Tahtania – se sont donné rendez-vous sur l’artère principale pour applaudir les concurrents. «Le Festival des sports mécaniques est aussi une rencontre interactive entre les participants et le public», a déclaré M. Chihab, président de la Fédération algérienne des sports mécaniques. Et d’ajouter : «Il s’agit également, dans un autre registre, de donner du souffle à cette discipline qui commence à sortir des méandres de l’anonymat.»

Source: S. Kheireddine, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Saoura
commenter cet article

commentaires