Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 08:28
La ville de Béchar sera du 21 avril au 1er mai prochain au rendez-vous de son premier Salon de l’ automobile, des travaux publics et du machinisme agricole. Le site choisi pour abriter cet événement est l’ex-  espace commercial de “Debdaba- Amirato”.  Une manifestation, mais aussi un exercice de marketing pour les représentants des différentes marques  automobiles  qui seront, durant neuf jours, en contact avec un public exigeant  et  une catégorie de professionnels  qui engageraient des négociations pour le renouvellement éventuel de leur parc auto.  Un premier examen  avec des copies mettant en valeur les différentes stratégies de communication visant à se positionner sur un marché vierge et séduisant, si l’on se réfère, bien entendu, au besoin d’acquisition d’un véhicule de qualité, de confort et au moindre coût. Les organisateurs, RH.International Communication, s’attendent à une forte participation des concessionnaires qui auront ainsi donc à démontrer leur mobilisation autour des grandes thèmes d’actualité, à savoir le respect du code de la route, la lutte contre la contrefaçon et la préservation de l‘environnement, ceci d’une part ; et d’autre part, de présenter des véhicules qui répondent  aux conditions du marché.  Ce 1er Salon dira, le directeur général  de RH. International Communication, devra jouer un rôle primordial en matière de connaissance et de promotion… Il sera, non seulement une immense vitrine où le public peut admirer les modèles automobiles, mais aussi un haut-lieu de rencontres des professionnels de toutes les branches de l’industrie. Un espace où le grand public et les autres se rencontreront pour un voyage à travers les différents types de voitures tant touristiques, TP, ou machinisme agricole. Le coup d’envoi sera aussi accompagné d’une journée professionnelle où seront débattus les thèmes touchant à la contrefaçon, à la sécurité routière, aux auto-écoles, et à l’environnement.

Source : R. Rachid, Liberté
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 19:24

Le barrage de Djorf Torba (BDT) a fait couler beaucoup d'encre sur son utilité stratégique en matière d'eau potable et l'irrigation de la plaine d'Abadla. Aujourd’hui, ce barrage nous donne sa manne de comestibilité en matière de viande de poisson.


Les zones sahariennes possèdent des potentialités hydriques superficielles très importantes Oued Guir dans la localité de Bechar jusqu’à la plaine d’Abadla. Oued Righ de Touggourt jusqu’à chott Merouana  wilaya de Oued Souf, sans oublier les ressources  souterraines.
Leur valorisation par la pisciculture saharienne se traduit  sans doute par le programme de la relance économique du ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques, de développer cette activité par le financement des fermes pilotes de production d’alevin.


Les différentes espèces d’eau douce ont fait l’objet d’un essai d’élevage dans le Sud-Ouest algérien notamment la carpe argentée. En effet, signalons que la production d’aliment spécial pour poisson a été prise en charge par le ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques,  le Centre national pour le développement de la pêche et de l’aquaculture (CNDPA) et l’Office national de l’alimentation de bétail (Onab). L’Onab  dispose de 7 unités au niveau national dont l’UAB (Unité d’aliment de bétail) de oued Telilat de la wilaya de Sidi-Bel-Abbès a été choisie et qui est opérationnelle. Cette dernière commercialise ses produits en matière d’alimentation pour les poissons. Le développement de la production nécessite la maîtrise de trois facteurs indispensables.
Le premier facteur est la production d’alevin concernant le tilapia qui a été réglé dans la région du sud-ouest du pays par la mise en place d’une écloserie, dont l’objectif de production est de trois milliards par an d’alevin de tilapia rouge mono-sexe. S’agissant de la carpe qui est commercialisable, sa reproduction artificielle est parfaitement maîtrisable. Pour ce qui est de la carpe chinoise (à grande bouche), une écloserie est en voie de réalisation au niveau du BDT. Le poisson chat constitue une espèce potentielle pour le développement de la pisciculture saharienne. Des essais de reproduction artificielle ont été réalisés au niveau de la ferme Zahra (W. de Ghardaia) qui ont donné de bons résultats. Le deuxième facteur découle de la production d’aliment artificiel sous forme de granulés. L’aliment sec plongeant est fabriqué par l’Onab à base de protéine d’origine végétale (32 %) répondant aux besoins des espèces citées. Le troisième facteur est la maîtrise de la réalisation des structures de production (génie aquacole).
Dan ce contexte, l’écloserie nécessite un personnel très qualifié en matière bioaquatique pour la production du phytoplancton et du zooplancton qui sont capitaux pour l’alimentation des alevins.
La vie des poissons exige différents types de bassins ayant les formes cylindro-coniques, circulaires, rectangulaires. Les étangs généralement sont réalisés dans le sud-ouest en géo-membrane. Encore un point important à ne pas négliger, c’est l’aspect sanitaire, lorsqu’on atteint un certain degré de développement. Le rôle des vétérinaires est inéluctable au niveau des DPRH dans chaque wilaya pour effectuer le suivi rigoureux et l’élaboration des plans prophylactiques.


Par ailleurs, l’investisseur  M. Chouaïb Belhasnet est en train de réaliser un centre de pêche au niveau du BDT. Le choix du terrain a été effectué par la commission composée des membres de la DPRH, l’ANBT (Agence nationale des barrages et transferts) et l’investisseur de la wilaya de Béchar.
Il est à rappeler que ce centre  de pêche permettra d’exploiter rationnellement le barrage en matière de production piscicole et la création d’emplois dans ce cadre.
Néanmoins, l’investisseur précise que les besoins en alevins pour l’exploitation de ce grand barrage en point de vue superficie, une écloserie piscicole rudimentaire a été installée en attendant l’achèvement de l’étude et la réalisation de l’écloserie qui aura pour objectif de satisfaire la région du sud-ouest des alevins de carpe. L’ANBT a facilité toutes les procédures en mettant à disposition les études existantes au niveau du barrage. Il a ajouté encore que les investisseurs ont organisé récemment une journée d’information sur le développement de la pisciculture saharienne.


Rappelons qu’une cérémonie de dégustation de viande de ces poissons qui ont été ensemencés en juin 2006 a donné l’opportunité aux stagiaires de la section cuisine du CFPA de traiter et préparer le poisson par des séances d’apprentissage lors de la journée d’information. Comme il remercie les collectifs du centre universitaire et ceux du CFPA de leur collaboration.


Source: M. Smail, La Nouvelle République.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Saoura
commenter cet article
18 mars 2008 2 18 /03 /mars /2008 19:39

Plus de 1.000 participants prennent part aux  journées culturelles de la ville de Bechar dont l'inauguration officielle a  été donnée lundi soir sur la place "Hassi El Beida", en présence des autorités  locales.
Cette manifestation, qui se poursuivra jusqu’au 27 mars en cours, vise  à faire connaître l’ensemble des potentialités culturelles, artistiques et touristiques  de la capitale de la Saoura à travers l’organisation d’activités sur le patrimoine  matériel et immatériel de la région.
Par les différentes expositions, les organisateurs entendent faire connaître les atouts et atours du tout Saoura au travers de ses sites touristiques, les  créations et innovations des jeunes dans les différents domaines culturels et  économiques.


Source: El Moujahid.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article
18 mars 2008 2 18 /03 /mars /2008 08:24
Le Musée de la wilaya de Béchar a abrité avant-hier une journée d’étude et de sensibilisation sur la sécurité routière, entrant dans le cadre du cycle de formation continue des chauffeurs. Cette rencontre a été organisée par l’Entreprise nationale d’édition et de publicité (Anep), à laquelle ont participé plusieurs chauffeurs professionnels de la messagerie. Selon les organisateurs de cette journée de formation, cette 5e rencontre vise à sensibiliser et à préserver le patrimoine humain et par conséquent le patrimoine matériel. Cette rencontre, qui coïncide avec la clôture de la campagne de sensibilisation sur la prévention des accidents de la route, organisée par “Tarik Essalama”, a pour objectif d’instituer une philosophie en matière du code de la route. Pour M. Lazzouni Mohamed, cette journée de formation a sensibilisé les participants sur la nécessité de préserver leur vie.
Les chauffeurs que nous avons rencontrés ont déclaré qu’ils souhaitent que ce genre de rencontre se répète afin de diminuer le nombre d’accidents dans notre pays. Il est à noter que l’Anep, dont les principales missions sont la publicité et la distribution rapide du courrier et des journaux, tente par cette initiative de préserver les vies humaines et d’inculquer aux chauffeurs professionnels une culture en matière de sécurité routière.

Source : R. Rachid, Libertè.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article
16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 10:13

La troupe «El Ferda» de Kenadsa a donné une soirée musicale, haute en couleurs, pour les femmes témouchentoises à la Maison de la Culture locale. A la fin du spectacle, son animateur Zaïdi Hocine s’est confié à la Voix de l’Oranie.


- La voix de l’Oranie: Présentez-nous votre troupe. «El Ferda» a-t-elle un cachet particulier?
- Zaidi Hocine: Depuis la création en 1991 de notre troupe, nous avons travaillé à promouvoir le patrimoine musical de Kenadsa, très différent de la musique populaire de la région marocaine. Les paroles puisent leur racine du bled même de Kenadsa, très connu par sa richesse socioculturelle et religieuse.

- Comment avez-vous trouvé le public témouchentois? A-t-il bien réagi lors du spectacle?
- C’est la deuxième fois qu’on donne un concert ici, franchement les Témouchentois se distinguent par un grand sens de la mélomanie. Lors se cette soirée, le chanteur Larbi Bestam avait reproduit les chansons de notre répertoire, notamment «Ya Karim El Kourama», «Bent Bladi», «Sinia Wal Bir», «Salat El Fedjr».

- Pourquoi vous n’introduisez pas des instruments de musique modernes tels que le synthétiseur, le saxophone?...
- Quand il s’agit de patrimoine, il faut garder son fond et sa forme. Nous devons garder les instruments traditionnels si non, «El Ferda» n’aura pas de sens. En outre, le charme est dans l’ensemble des habits, des paroles et de la musique, qui sont des facteurs identitaires de la région des Oasis.

- A force de répéter les chansons du patrimoine, ne pensez-vous pas qu’il y ait risque de tourner le dos aux jeunes?
- Nous préparons un nouvel album, qui contient des chansons du patrimoine et autres nouvelles mélodies avec des textes adaptés à la modernité, tout en gardant l’âme de «Ferda». Nous jouons une musique qui unit les enfants du Maghreb car ils partagent la langue, la religion et le sang.

Source : La Voix de L'Oranie.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article
15 mars 2008 6 15 /03 /mars /2008 22:21

La place Hassi el Baida (après une nuit de pluie)
Repost 0
Published by Sofiane - dans Photos
commenter cet article
14 mars 2008 5 14 /03 /mars /2008 22:16

Ancienne école des garçon, actuellement c'est l'école Taleb Abdella pour l'enseignement primaire
Repost 0
Published by Sofiane - dans Photos
commenter cet article
13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 08:30

L’Assemblée populaire communale de Béchar organisera, du 17 au 27 mars prochain une quinzaine économique, culturelle et sportive. Plusieurs participant représentant les autres communes de la wilaya participeront à cette manifestation. Selon M. Benahmed, président de l’APC de Béchar, le but de cette rencontre culturelle est d’encourager les différents ateliers de jeunes et de créer des espaces de distraction pour la population locale. Le programme de cette manifestation comprend plusieurs activités, notamment de la poésie, des chants, des conférences, des expositions de plats traditionnels de la région et du folklore. La programmation de cette quinzaine économique et culturelle dans cette région du Sud aura certainement des effets positifs sur les jeunes, qui vivent dans la monotonie. Il est à signaler que la commune de Béchar a connu ces derniers mois plusieurs activités de nettoyage des différents quartiers, ainsi que l’amélioration de l’éclairage public.

Source : R. Rachid, Liberté
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 19:55

Le prochain marathon des Dunes se déroulera cette année du 28 décembre 2008 au 2 janvier 2009 à Kerzaz, ville située à 330 km de Béchar et 250 km d’Adrar. Cette 9e édition du marathon des Dunes est placée sous le haut patronage de Son Excellence,  le Président de la République. Selon l’organisateur, plus de 500 athlètes, dont 200 étrangers, sont attendus pour cet événement et à titre  indicatif, Sporting Management nous annonce déjà l’inscription au cours de ce mois de plus 30 participants à partir de la France, des Etats-Unis, de Suisse et d’Angleterre, alors que les autres années, il fallait attendre le mois de septembre pour connaître les premiers enregistrements des concurrents (site web : www.marathondunes.com).

 

Source : El Moujahid.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Saoura
commenter cet article
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 08:33
Le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, a effectué, samedi dernier, une visite de travail dans plusieurs communes de la wilaya de Béchar, qui lui a permis de s’enquérir du taux d’avancement des différents projets de développement de son secteur.
Lors de cette tournée, le ministre a déclaré que son département ministériel va inscrire le projet de la promotion du chemin de wilaya n°10 reliant Béchar à Taghit en route nationale, pour attirer les touristes vers cette région de la Saoura qui recèle de nombreux sites archéologiques et culturels d’une rare beauté.
Lors de cette même visite, M. Ghoul a aussi décidé d’inscrire le projet de la double voie sur la RN6 reliant Béchar à Beni Ounif, ainsi que plusieurs opérations de réhabilitation des routes de wilaya.
Par ailleurs, le représentant du gouvernement a inauguré la section aéroportuaire de l’aéroport Boudghen-Benali-Lotfi du chef-lieu de wilaya.
Sur ce site, M. Amar Ghoul a salué l’initiative prise par les autorités locales concernant la création d’une unité d’entretien.
Il a demandé à ce que cette opération soit généralisée à tous les aéroports du pays. Pour ce qui est des ouvrages d’art, le ministre des Travaux publics a jugé que le taux d’avancement du projet de réalisation du pont de Oued Kalloum (60 km au nord de Béchar) est acceptable.
Il est à rappeler qu’à ce niveau, les crues des oueds ont isolé, à plusieurs reprises, la wilaya de Béchar du reste du pays pendant plusieurs jours.
Au cours de cette visite, le ministre a aussi salué le travail fait par les autorités locales et les entreprises (Prodag 2000, EPTP) dans le domaine des travaux publics et ouvrages d’art.

Source: R. Rachid, Liberté.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article