Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 19:01

Plus de 150 traducteurs, dont une centaine nouvellement installés, venus des différentes wilayas de l’Ouest algérien (Bechar, Adrar, Saïda), ont pris part à la journée de formation des traducteurs organisée par la Chambre Régionale des Traducteurs de l’Ouest. Une journée qu’a abritée l’Hôtel Sheraton.

«Le but de cette journée est de permettre aux traducteurs, notamment ceux nouvellement installés, de s’imprégner des techniques nouvelles de l’interprétariat et également leur donner les éléments essentiels ayant trait à la gestion de leur office, surtout en sa qualité d’auxiliaire de justice», a indiqué Maître Hifri, président de la Chambre et organisateur de cette journée. Une journée qui, selon notre interlocuteur, «fait suite à une série de journées organisées précédemment à l’intention des traducteurs».
Des traducteurs actuellement trop sollicités et endossant une responsabilité tant vis-à-vis des citoyens que de la justice. Poursuivant, notre interlocuteur avait insisté sur la pratique effective de la traduction et sur le rôle éminemment important que revêt actuellement la traduction en Algérie, eu égard au nouveau code civil, notamment son article 8.

Un article qui stipule que toute action introduite auprès de la justice doit être formulée en langue arabe donc traduite en arabe, surtout s’agissant de documents étrangers, sous peine de nullité en la forme.
Maître  Hifri, qui est ensuite intervenu devant les participants à cette journée, a brossé les grandes lignes ainsi que les perspectives ayant conduit à l’institution des Chambres régionales Est, Ouest et Centre ainsi que la Chambre nationale des traducteurs sise à Alger.                                  

Source: H. Sahraoui, El Watan.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 19:00

Les travaux d’aménagement de la place de la République, entrepris depuis presque deux années, ont été achevés.

La journée de jeudi a été consacrée à l’entretien et au nettoiement. La population a enfin découvert la métamorphose tant attendue. La place verdoyante avec son microclimat a été transformée en une immense esplanade couverte de carrelage.
La verdure a disparu, seuls quelques arbres et palmiers ont été épargnés. Certains n’ont pas caché leur déception : «Finalement, la montagne a accouché d’une souris. En été, personne ne pourra traverser cette immense place en raison de la chaleur qui sera accumulée par le carrelage durant la journée, sans oublier les reflets du soleil», regrette un ancien technicien en bâtiment. «Ils auraient pu consulter les gens avant d’entreprendre ces travaux. Personnellement, je suis vraiment déçu. Les milliards investis dans ces aménagements auraient pu servir plus efficacement ailleurs. Il ne fallait pas grand-chose pour que cette place retrouve son charme et sa beauté d’antan», vocifère un riverain.

Pour un autre, dont le commerce est situé en face de cette esplanade : «Maintenant, c’est propre et bien éclairé, on peut de loin distinguer l’autre bout et voir ce qui se passe. Avant, la place était un nid de voyous. Tous les délinquants se fixaient rendez-vous ici. On ne pouvait plus traverser cet endroit durant la soirée sans se faire agresser.»                                                          

Source: A. Boutaleb, El Watan.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 19:02

Ils étaient plusieurs dizaines de policiers mobilisés hier pour encadrer, superviser et surveiller une opération d’envergure de démantèlement des commerces informels installés en plein centre-ville au lieudit «Les baraques», le marché dit de «Tindouf» et plusieurs prolongements de ces marchés squattés.

L’opération, qui a débuté vers minuit et qui s’est achevée au lever du jour, a touché des centaines de stands et autres étals de fortune érigés sur des ruelles étroites où exerçaient, depuis au moins deux décennies, ces commerçants illégaux. A l’issue de l’opération, aucun incident notable n’a été signalé sur les lieux.
Les commerçants illicites étaient informés et préparés depuis plusieurs mois à l’idée de déménager de ces endroits et qu’une opération d’éradication de ce type de commerce allait incessamment suivre, d’où l’absence de résistance au déménagement. Des palabres entre autorités locales et représentants des revendeurs illégaux ont été préalablement menées et la dernière rencontre eut lieu au cours de la semaine dernière au siège de la commune de Bechar pour effectuer un tirage au sort et arrêter les modalités d’attribution de nouveaux locaux affectés aux revendeurs informels.

Les 565  commerçants recensés et enregistrés sur des listes par une commission ad hoc ont pu finalement bénéficier de stands répartis au niveau des ex-Galeries algériennes face à la place de la République et au niveau de l’ancien «Souk el Fellah» sur la route de Bechar Djédid.Ils ont été auparavant inscrits au registre du commerce. Mais certains se sont vu, en fin de compte, affecter un stand pour deux revendeurs alors que d’autres assurent avoir été omis de la liste initiale de recensement établie par ladite commission. Ces deux groupes de revendicateurs ont campé hier durant toute la journée devant le siège de la wilaya mais ont été empêchés par les agents des services de sécurité d’accéder à l’intérieur de la wilaya pour y rencontrer le wali.

Par contre, les marchands et détaillants légaux et riverains encombrés par le commerce informel affichaient ouvertement leur joie et soulagement à la suite de la libération des lieux obstrués et ruelles fermées et  qui ont retrouvé, aujourd’hui, leur aspect de quiétude d’autrefois. Certains présents sur les lieux ont suggéré que ces «baraques», créées au lendemain de l’indépendance, nécessiteraient une opération de ravalement qui n’a jamais eu lieu pour l’embellissement de l’environnement dégradé.                     

Source: M. Nadjah, El Watan.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 19:04

Les festivités marquant le 50ème anniversaire de la récupération de la souveraineté nationale sur la radio et la télévision algériennes ont été marquées, ce 28 octobre, par l’émotion à Bechar.

Un hommage particulier a été rendu au journaliste de la télévision, Hamidi Mohamed disparu au mois d’août dernier à la suite d’une longue maladie. Les discours prononcés en cette occasion par les responsables des médias locaux ont été émouvants à l’évocation du souvenir de leur collègue qui a travaillé de longues années à l’institution télévisuelle. En outre, selon les intervenants en cette journée, la télévision média lourd doit rompre avec les émissions figées et clichés stéréotypés pour se mettre au diapason des chaînes internationales compétitives pour espérer captiver l’attention du téléspectateur algérien.

Mais la radio locale Saoura, qui émet depuis plus de vingt années, continue de pâtir de l’exiguïté des locaux, ancienne habitation indigne, juge-t-on, d’un espace de communication aussi sensible que la radio, à l’ère, dit-on, des grands bouleversements qui ont révolutionné les technologies des télécommunications. Un personnel composé de 45 journalistes, techniciens, producteurs et agents d’administration y travaillent dans de pénibles conditions. Mais un crédit de 800 millions de cts, a-t-on appris, sera incessamment débloqué par le Budget communal de développement (PCD) et qui sera consacré à la réfection des locaux, ont décidé les autorités locales.

Selon certaines indiscrétions, les journalistes de la station radiophonique, qui émet sur un rayon d’action de plus de 450 km (jusqu’à la limite de la wilaya de Béchar), réclament plutôt l’édification d’un bâtiment neuf.                           

Source: M. Nadjah, El Watan
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 18:05

Le grand projet de la double voie reliant Bechar à Naâma et les wilayas limitrophes est en phase de lancement dans la wilaya de Naâma.

La première étape de ce projet concerne le tronçon Aïn Sefra-Mecheria, ensuite l’Oued Lakhdar à Bogtob (W. d’El Bayadh) et la  dernière étape reliera le lieudit Touifza (Mecheria) à Laricha (W. de Tlemcen). Après la réalisation de ce projet, le nombre effarant des accidents mortels de la circulation enregistré sur la RN 6 et la RN 22 sera certainement réduit. D’autre part, les voies de contournement de la ville d’Aïn Sefra et de Mecheria ont été réalisées, tandis que celle de la ville de Naâma verra sa réalisation très prochainement.                      

Source: D. Smaïli, El Watan
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 18:06

Le tourisme dans la wilaya peine à démarrer. C’est le constat amer établi depuis longtemps par les professionnels de la région.

La relance de ce secteur exige de nombreuses mesures salutaires et une nouvelle approche, rompant avec les précédentes, de la part des décideurs afin de le redynamiser. C’est dans cette perspective que M. Mohamed Amine Hadj Saïd, le nouveau secrétaire d’Etat chargé du Tourisme, en visite hier à Bechar, a tenu à rencontrer hier les opérateurs de la corporation pour, a-t-il dit, «les écouter et procéder en même temps à une évaluation globale des capacités et opportunités qu’offre ce créneau d’investissement pourvoyeur d’emplois». Ce responsable a souligné que «dorénavant, toute structure réalisée dans ce domaine sera accompagnée d’une bonne et rigoureuse gestion». Selon lui, «si un établissement chôme pendant neuf mois de l’année c’est parce que sa gestion est défectueuse car géré par un non professionnel. La nécessité de hisser nos structures touristiques au rang des standards internationaux doit, désormais, obéir aux seuls critères du professionnalisme».

Pour une véritable relance du secteur, il a appelé le directeur du tourisme de la wilaya «à agir en tant que professionnel ne devant plus se contenter de gérer à partir de son bureau mais à attirer l’attention des pouvoirs publics locaux sur, par exemple, l’enclavement d’un site touristique de difficile accès, l’absence d’alimentation en eau potable ou défaut de transport, etc. Les banques sont  envahies par la bureaucratie et exigent énormément de papiers pour acquérir un prêt, ce pourquoi beaucoup d’opérateurs sont découragés et abandonnent la réalisation de leurs projets», a déclaré un professionnel.

En guise de réponse, le secrétaire d’Etat a rétorqué qu’il s’agit là «d’un déficit à combler en matière de communication de son département». Il a ordonné à ses proches collaborateurs d’organiser, à l’occasion de la tenue prochaine d’un circuit caravanier, des journées de sensibilisation auprès des opérateurs sur une panoplie d’avantages fiscaux accordés à tout investisseur. Dans sa nouvelle conception du tourisme, le secrétaire d’Etat a bien souligné que l’oasis de Taghit, à titre d’exemple, n’a pas besoin d’un hôtel 5 étoiles mais plutôt de structures hôtelières légères construites avec des matériaux locaux spécifiques à son environnement.                        

Source: M. Nadjah, El Watan.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 18:18

Les exploits réalisés par le club sudiste, en dehors de ses bases, notamment à Bordj Bou Arreridj et El Eulma, respectivement contre le CABBA (1 - 0) et MCEE (1 - 1) et la très bonne prestation au stade du 5-Juillet devant le doyen, lui ont procuré d’autres marques de sympathie à travers le pays.

Les mordus du football n’hésitent plus maintenant à parcourir des centaines de kilomètres pour venir à Béchar, assister aux rencontres de la JS Saoura. Ils viennent surtout d’Adrar (600 km),de Tindouf (800 km), Mécheria (350 km) et Aïn Sefra (250 km) mais également d’Oran (700 km) et de Saïda (535 km). Aussi, la presse nationale, dans toute sa diversité, s’y intéresse. Il ne se passe plus un jour sans qu’on en parle. Dernièrement, un Algérien habitant aux fins fonds de l’Afrique avait téléphoné à une institution officielle pour «féliciter les joueurs et le staff technique de cette jeune équipe de Béchar pour les exploits qu’elle réalise en championnat de ligue 1». Il faut aussi souligner que les autorités locales et à leur tête le chef de l’exécutif ne ménagent aucun effort pour soutenir les poulains de Hmimou. Le wali a d’ailleurs assisté aux entraînements de ce jeudi, au stade du 20 Août 1955. Des encouragements qui ont leur valeur auprès des coéquipiers de Séfioune. Ceci pour dire qu’il existe bel et bien un phénomène appelé JSS.                

Source: A. Boutaleb, El Watan.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Saoura
commenter cet article
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 18:08

Une police du tourisme sera prochainement créée à travers le pays, a annoncé, hier à Béchar, le secrétaire d’Etat auprès du ministre du Tourisme et de l’Artisanat chargé du Tourisme, Mohamed Amine Hadj Saïd.

Cette instance spécialisée aura pour tâche de veiller à la sécurité des touristes nationaux et étrangers à travers les régions et zones à vocation touristique, a indiqué M. Hadj Saïd lors d’une visite de travail d’une journée dans la wilaya. «La relance que connaît actuellement le secteur du tourisme nous incite à mettre en place ce type de structure, en étroite collaboration avec la direction générale de la Sûreté nationale», a-t-il précisé. «La création de cette instance policière s’inscrit aussi dans le cadre des efforts de revalorisation et de la relance du secteur, dont le développement doit se faire avec la contribution des différents secteurs d’activité tant au niveau national que local», a souligné le secrétaire d’Etat chargé du Tourisme.

M. Hadj Saïd, qui intervenait lors d’une séance de travail en présence des cadres de son secteur et des directeurs de l’exécutif de wilaya, a insisté sur le rôle de chaque secteur «pour la promotion de la destination Algérie et pour que le pays retrouve sa place parmi les pays récepteurs de touristes, et ce, au vu de ses immenses potentialités naturelles, culturelles et sociales». A ce titre, il a fait part de l’accueil en 2011 de plus d’un million de touristes, 40% d’étrangers et 60% de binationaux. «Pour cette année, les prévisions sont de l’ordre de 3 millions de touristes. Aussi comptons-nous relancer et rétablir plusieurs circuits touristiques, notamment ceux des oasis de la Saoura en plus de la création d’autres circuits similaires, dans l’unique but de donner une nouvelle dynamique aux diverses activités touristiques dans le pays», a-t-il ajouté.
Auparavant, M. Hadj Saïd s’était rendu à l’hôtel Antar, relevant de l’Entreprise publique de gestion touristique de l’Ouest (EGTO) à Béchar.

Cette structure hôtelière, d’une capacité de 104 lits, vient de bénéficier d’une enveloppe de 970 millions de dinars destinée au lancement, dès le mois de janvier prochain, de travaux pour sa réhabilitation et sa modernisation. Cette opération, qui aura lieu en deux étapes, touchera, dans une première phase, une partie de cet hôtel composée de 16 chambres, tandis que la deuxième phase concernera l’ensemble de ses autres structures, à savoir 104 chambres, la réception, le restaurant, les cuisines et autres installations et servitudes, appelées à être modernisées selon les normes internationales, a indiqué le directeur de cette structure, Mourad Aït Mohand. «La réhabilitation de l’hôtel Antar et son adaptation aux normes internationales sont une importante étape pour le développement de l’hôtellerie dans la région de Béchar qui, de par sa vocation touristique, a réellement besoin d’une structure hôtelière digne de sa mission», a-t-il souligné.

 

Source: El Watan.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 18:09

Hier, 60 plants de plusieurs variétés (faux poivrier, eucalyptus et casuarina) ont été mis en terre au niveau du futur projet du parc de détente sur la route de l’agglomération agricole de Ouakda en présence du mouvement associatif et d’enfants sourds-muets.

La manifestation a été suivie par une exposition et une présentation de produits agricoles locaux. Mais le thème qui a retenu le plus l’attention des participants à l’occasion de la Journée internationale de la Femme rurale, célébrée les 14 et 15 octobre, est, sans conteste, celui intitulé «La femme rurale, entre les exigences de la vie rurale et le défi de la pauvreté», présenté par une universitaire en présence des associations pour la promotion de la femme rurale, des représentants de la DSA, la Conservation forestière et de l’UNPA et de nombreux invités. L’universitaire a passé en revue les énormes difficultés, analysées au cours d’un débat, auxquelles est astreinte la femme rurale confinée essentiellement aux tâches domestiques et sa non représentativité au niveau des Cellules d’animations rurales communales (CARC). Elle n’a pas bénéficié, jusqu’ici, s’accorde-t-on à dire, des différents dispositifs d’aide et accès aux crédits mis en place (CNAC, ANSEJ, ANJEM et..), contrairement aux hommes.

La discrimination soulignée est imputable, aux yeux de l’oratrice universitaire, au degré d’analphabétisme dont elle continue à souffrir. S’agissant de la vocation agro-touristique abordée, une autre intervenante a mis en relief la volonté de la femme rurale d’intégrer et de promouvoir le secteur touristique au regard des atouts agricoles que recèle la région (Taghit, Béni Abbès Mougheul) pour peu qu’elle puisse trouver aide et assistance auprès des institutions de l’Etat, a-t-elle indiqué.
Les différents orateurs ont conclu à l’interaction qui existe entre le secteur touristique et le secteur agricole. Enfin, le Conservateur forestier a annoncé la mise en œuvre prochaine d’un fonds, créé pour soutenir des  petites unités d’élevage, qui sera affecté au profit exclusif de 245 ménages ruraux.             

Source: M. Nadjah, El Watan.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 18:10

Les travaux de réalisation d’un centre anticancer à Béchar d’une capacité de 120 lits ont été lancés récemment, a-t-on indiqué hier à la direction de la santé de la wilaya.

Ce projet, qui s’étend sur une superficie de plus de sept hectares, comprendra un hôtel destiné à l’accueil des familles des malades, en plus des différents services et structures spécialisés dans le dépistage des cancers et la prise en charge et l'accueil des malades, a-t-on signalé. La concrétisation de ce projet de santé, qui s’étalera sur une vingtaine de mois et qui nécessitera un investissement de plus de 600 millions de dinars, mettra un terme aux transferts des malades de la région dans le sud-ouest du pays vers les autres régions dans le Nord-Ouest pour motifs de soins, a-t-on assuré à la direction de la santé de Béchar. La réalisation de cette nouvelle structure hospitalière s’inscrit dans la perspective de la dotation de la région en structures médicales spécialisées, notamment d’un centre hospitalier universitaire à Béchar, un projet dont la direction de la santé de la wilaya entend créer, a-t-on souligné.

Source: APS
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article