Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 12:50

Une journée d'information à l'endroit des entreprises publiques et privées sur les mesures incitatives pour la promotion de l'emploi au profit des opérateurs économiques a été organisée ce mercredi par l'Agence nationale de l'emploi. Ont été conviés également à cette rencontre, en présence du chef de l'exécutif et des autorités locales, des représentants d'associations activant dans le secteur de l'emploi, des jeunes promoteurs et des notables de la ville de Bechar.

Dans son allocution d'ouverture, le wali insista en particulier sur l'importance à accorder à l'emploi d'une façon générale et les mesures incitatives aussi bien fiscales que parafiscales accordées par l'Etat à travers les différents dispositifs mis en place, dans un souci, dira-t-il, de favoriser et promouvoir l'insertion et la formation des demandeurs d'emploi, d'une part, et d'organiser et de réguler le marché de l'emploi, d'autre part. Tout en mettant en relief le contact direct impérieux entre promoteurs (opérateurs économiques) et les administrations chargées de l'emploi. Plusieurs communications sont inscrites au programme de cette réunion, notamment celles présentées par les responsables locaux de l'ANEM, la CNAS, la CNAC, la direction des impôts, la DEW, l'inspection du travail et l'ANDI.

L'Agence nationale de l'emploi de Bechar, dans le cadre du contrat de travail aidé, a reçu une dotation de 2100 postes pour l'année 2012. Dans ce dispositif, pour ce qui concerne l'insertion des jeunes diplômés, l'Etat contribuera aux salaires des bénéficiaires du CTA pendant 3 années renouvelables. A la fin de cette rencontre, un débat fructueux a eu lieu entre les différentes parties en présence. Nous apprenons, en marge de la réunion, que l'ANSEJ de Béchar a financé, à fin 2011, pas moins de 444 projets ayant généré la création de 998 emplois, dépassant ainsi les objectifs tracés par cette structure de 218%.

 

Source: A. Roukbi, Le Quotidien d'Oran.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 12:49

La simulation d'un crash d'avion en zone désertique a été effectuée en fin de semaine par le Commandement des forces de défense aérienne du territoire (CFDAT). L'opération baptisée «SATER 2012» a été supervisée par le général major Tlemçani Omar, Commandant adjoint de la 3ème Région Militaire à Bechar. La simulation a concerné le crash d'un avion avec à son bord 34 passagers, ayant perdu le contact avec la tour de contrôle et qui s'est écrasé au sud de la ville de Bechar. L'opération, à laquelle ont participé des éléments de l'ANP, de la Gendarmerie nationale, Santé Militaire, Protection civile et les scientifiques de la Gendarmerie nationale, comprend les différentes étapes de l'intervention allant de la reconnaissance et la localisation de l'endroit où l'appareil s'est écrasé à l'envoi de secours et l'évacuation des blessés par voie aérienne notamment, et enfin la récupération de la boîte noire et son analyse par le laboratoire spécialisé de la Gendarmerie nationale, explique-t-on. Cet exercice s'est déroulé en présence de délégations militaires du Mali et du Niger. L'objectif visé à travers ces manœuvres, dira le Général major Tlemçani, est en particulier la maîtrise et le perfectionnement du dispositif réservé à ce genre de crash. On apprend, en marge du séminaire d'information sur les opérations de recherche et de sauvetage des aéronefs qui s'est tenu les 27 et 28 février dernier auquel ont participé près de 80 experts ainsi que des délégations militaires du Mali et du Niger, que pas moins de 70 000 mouvements aériens sont enregistrés chaque année à travers l'espace aérien du pays. Ils concernent le transport des voyageurs par les compagnies nationales mais aussi étrangères qui empruntent l'espace aérien algérien. Tous ces déplacements sont suivis quotidiennement par un dispositif de surveillance adéquat selon le service aérien de recherche (SAR) qui est une structure opérationnelle du comité national intersectoriel, lequel dispositif régional et national dispose de moyens matériels sophistiqués et humains qualifiés prêts à toute éventualité.

 

Source: A. Roukbi, Le Quotidien d'Oran.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 12:47

Le programme arrêté officiellement pour la rentrée de février 2012 de la formation professionnelle au niveau de la wilaya de Bechar se présente ainsi : un total de 5 805 stagiaires dont 2 847 de sexe féminin concerne la formation résidentielle. S'agissant des nouveaux inscrits, ils sont au nombre de 603 dont 236 filles. Pour ce qui est du volet de la formation qualificative, il s'agit en particulier de la femme au foyer, des cours dispensés pour la maîtrise de l'outil informatique et la formation spécifique pour les handicapés physiques. Huit conventions ont été passées avec les entreprises locales pour la formation de 367 stagiaires dans différentes filières en fonction des besoins du marché local de l'emploi. Pour cette rentrée, 05 entreprises agréées formeront à leur tour 444 jeunes parmi eux 234 de sexe féminin. Trente handicapés et 227 détenus sont également concernés pour recevoir une formation professionnelle cette année dans des filières de leur choix. Pour ce qui est des infrastructures devant recevoir cet important nombre de demandeurs de formation, la direction de la formation professionnelle de la wilaya met à leur disposition 08 CFP, 06 annexes de CFP et 01 institut national spécialisé dans la formation professionnelle avec une couverture pédagogique adéquate. Par ailleurs, sont organisées, du 25 février au 1er mars, les éliminatoires locales des 5èmes olympiades nationales des métiers. Ces derniers au nombre de 38 avec 14 filières enregistrent 181 concurrents.

 

Source: A. Roukbi, Le Quotidien d'Oran.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 12:46

Du 14 au 16 février courant est organisé à la maison de la culture de Bechar un concours national des arts plastiques. Participent à cet évènement 18 wilayas du pays. Les 46 peintres en compétition ont la latitude de présenter chacun trois tableaux dont un concernera la compétition officielle ayant pour thème l'indépendance nationale du pays. Le jury retenu est composé de 3 membres venus d'Oran et d'Alger pour la circonstance, en l'occurrence MM. Mohammed Boukerch, Boukhelda Hamza et Deblodji Saïd, conforté par la présence d'un membre de l'Observatoire national des artistes. Les prix qui seront décernés à cette occasion aux trois meilleures œuvres varient entre 60.000 et 30.000 dinars, selon le directeur de la maison de la culture. Deux ateliers pour écoliers ont concerné la phase d'ouverture du concours national. Enfin, une fresque collective sera réalisée par les artistes présents à Bechar. Notons l'absence de certains artistes peintres à cette importante compétition due, dit-on, aux conditions météorologiques exceptionnelles que connaissent plusieurs régions du pays.

 

Source: A. Roukbi, Le Quotidien d'Oran.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 12:44

En fin de semaine écoulée se sont tenus à l'université de Béchar, les assises de la 2ème journée de déontologie médicale organisée par l'ordre régional des médecins, en présence du Dr Bekkat Berkani Mohammed président de l'ordre national de déontologie médicale d'Alger, du président du tribunal et du procureur de la République près le tribunal de Béchar.

Le thème débattu à l'occasion de cette rencontre est «la responsabilité médicale». Plusieurs communications ont été faites par des médecins relevant des secteurs publics et privés qui se sont déplacés de plusieurs wilayas du pays.

A cette occasion, le Dr Bekkat a mis en exergue, lors de son intervention, le malaise enregistré dans le secteur de la Santé dans les régions du Sud et qui se rapporte essentiellement au déficit chronique de spécialistes, situation qui ne peut être résolue par le simple fait de ramener des spécialistes de l'étranger mais de revoir la politique actuelle et offrir aux praticiens nationaux les moyens à même de leur permettre d'exercer dans de bonnes conditions. De son côté, le procureur de la République dira, dans son intervention, que la présomption d'innocence est un droit intangible reconnu, toutefois la loi qui engage la responsabilité médicale du praticien, en cas de faute professionnelle prend en compte quatre chefs d'inculpation : la négligence, la maladresse, l'imprudence, l'inattention et l'inobservation. De son côté le Dr Khadir, de l'ordre des médecins de Tlemcen a traité du thème de la relation médecin/malade mais aussi des rapports inégalitaires qui les lient. Pour sa part, le Dr Bendada Cheikh président de l'ordre régional de déontologie médicale, interrogé sur l'inertie affichée, ces derniers temps, pour ce qui concerne le nombre très élevé de décès «accidentels» de femmes admises pour des accouchements et de nouveaux-nés, durant l'année 2011, à l'hôpital Mohammed Boudiaf de Debdaba, dira que le conseil n'a, en aucun cas, été saisi par des plaignants afin d'ouvrir une enquête.

Le Dr Nafaâ spécialiste de l'hygiène hospitalière et des infections nosocomiales a brossé un tableau accablant pour ce qui est de la mauvaise gestion, la vétusté de plusieurs structures médicales, l'utilisation par le médecin d'instruments obsolètes d'intervention, le manque d'hygiène et l'absence de formation qui conclut-il, sont les principaux facteurs qui entraînent l'apparition des infections nosocomiales, engendrant plus de 14% de décès de patients.

Plus de 10 autres communications ont été inscrites à l'ordre du jour de cette importante réunion. Il est à noter par ailleurs la disponibilité exemplaire des organisateurs de cette rencontre.

 

Source: A. Roukbi, Le Quotidien d'Oran.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 10:19

La 2ème journée de déontologie médicale initiée hier par l’Ordre régional des médecins en présence du président du tribunal de Béchar et du procureur de la République a donné lieu à pas moins de dix communications de praticiens de la santé publique et privée suivies de larges débats sur la problématique souvent controversée de la responsabilité médicale et de son implication pénale.

Les praticiens de la santé, venus de plusieurs régions du pays, ont souligné, à travers leurs interventions, que la question de la lourde responsabilité médicale abordée sous ses multiples formes et aspects est à la fois complexe, délicate et
épineuse.Pour le procureur de la République, la présomption d’innocence du médecin est la même que celle dont tout citoyen jouit et constitue un droit intangible reconnu mais la loi qui engage la responsabilité médicale du médecin en cas de faute pendant l’exercice des fonctions dûment établie énumère quatre chefs d’inculpation : la maladresse, l’imprudence, l’inattention, la négligence ou l’inobservation.

Le magistrat a étayé ses propos par un exemple d’inculpation sans ambiguïté qui est celui de la négligence, dira-t-il, liée à l’absence d’un médecin appelé en urgence pour une intervention chirurgicale et à laquelle ce dernier ne répond pas. Mais auparavant, le Dr Bekkat Berkani Mohamed, président de l’Ordre national de déontologie médicale d’Alger a tenu, à l’ouverture de ces assises, à rappeler le profond malaise que traverse depuis longtemps le secteur de la santé en matière de déficit de spécialistes dans les régions du Sud et dont les spécificités sont reconnues par les pouvoirs publics.

«La solution ne réside pas dans le fait de ramener des spécialistes étrangers de contrées lointaines ne sachant parler ni notre langue ni le français et ce qui nécessite la présence permanente d’un interprète entre le médecin et le patient». Et d’ajouter qu’il faut «offrir des conditions favorables aux médecins algériens notamment en matière de rémunérations conséquentes et décentes».
Le Dr Khadir de l’ordre des médecins de Tlemcen a traité du thème de la relation médecin-malade et des rapports inégalitaires qui les lient notamment par un ascendant évident s’exerçant sur le patient du fait du pouvoir médical du praticien. Interrogé sur l’absence de réaction quant à la situation que vit l’hôpital «Mère et Enfant» de Debdaba qui s’illustre par un nombre élevé de décès «accidentels» de femmes admises lors des accouchements et un chiffre effarant de morts de nouveau-nés enregistré durant l’année 2011, le Dr Bendada Cheikh président de l’Ordre régional de déontologie médicale a rétorqué que l’organe éthique n’a pas été saisi par les plaignants pour pouvoir ouvrir une enquête.

Un autre médecin s’est élevé contre la rumeur publique relayée par certains médias, dit-il, concernant le trafic et la transplantation d’organes humains.«Je peux vous affirmer ici que de telles assertions sont fausses et infondées car scientifiquement et techniquement la transplantation d’organes humains est irréalisable dans nos hôpitaux», a-t-il ajouté. Le Dr Nafâa spécialiste de l’hygiène hospitalière et des infections nosocomiales a dressé un sévère et accablant réquisitoire contre les conditions dans lesquelles exercent nos médecins. Officiellement, dit-il, c’est 14% des patients qui sont atteints par les infections nosocomiales, un taux en deçà de la réalité, affirme-t-il.

«Notre pays n’a pas encore ratifié la convention de l’OMS à ce sujet», rappelle-t-il. «Je ne fais que voyager à travers le monde et visiter des hôpitaux de plusieurs pays et je peux certifier que nos établissements hospitaliers sont hors normes». Et d’ajouter que la «mauvaise gestion, la vétusté de plusieurs structures médicales, le non-respect des normes internationales, l’utilisation par les médecins d’instruments obsolètes d’intervention, le manque d’hygiène et l’absence de formation de personnels hospitaliers sont autant de facteurs qui favorisent l’apparition des infections nosocomiales qui se terminent par des décès», a conclu le spécialiste.                      

 

Source: M. Nadjah, El Watan.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 12:42

La visite d'inspection et de travail de M. Ammar Tou, ministre des Transports, à différents projets relevant de son secteur à Bechar, vendredi dernier, n'a duré qu'une journée. Au programme du membre du gouvernement, une inspection du centre de maintenance ferroviaire où il a été informé des travaux en voie d'achèvement de cette importante structure qui sera opérationnelle, en tout état de cause, le mois de mars prochain selon les responsables du secteur. Cet investissement, qui a coûté plus de 02 milliards de dinars, a pour mission la maintenance des locomotives et des wagons de transport, et emploiera 20 techniciens et autres spécialistes de la mécanique ferroviaire. Au niveau du dépôt de carburant de la Sonatrach, M. Ammar Tou s'est déplacé accompagné de la délégation officielle pour s'enquérir des dispositions prises pour un ravitaillement normal et régulier de la wilaya en carburant. A cet effet, les responsables de ce secteur diront que pas moins de 17 citernes sont acheminées par voie de chemin de fer tous les jours, ce qui donne une autonomie très appréciable en matière de stockage de carburant grâce à l'extension de la voie de chemin de fer réalisée dernièrement. Dans le cadre des efforts des pouvoirs publics pour la modernisation des structures et transit des voyageurs, la délégation s'est rendue au niveau du projet de la gare routière en voie d'achèvement. Lors des explications fournies par le maître de l'œuvre et l'entreprise en charge de la réalisation, des orientations ont été données par le ministre pour parfaire certaines retouches et finitions.

Cette infrastructure, qui a coûté 350 millions de dinars, traitera 15.000 voyageurs par jour environ et accueillera 300 autocars au niveau de 41 quais réalisés pour la circonstance. Le ministre des Transports a aussi visité le chantier de la nouvelle gare ferroviaire. A cette occasion, il a instruit l'entreprise réalisatrice pour renforcer son chantier dans le but de livrer le projet dans les 60 prochains jours, pour ensuite visiter l'extension de la voie ferrée vers les unités de la 3ème RM. Avant de quitter par train la wilaya de Bechar vers celle de Nâama, le ministre a inspecté la gare ferroviaire de la daïra de Béni Ounif. Dans un point de presse, M. Ammar Tou dira à propos du tramway de Bechar que l'étude a été finalisée et les cahiers des charges le seront très prochainement. Il en est de même pour ce qui est de la voie ferrée Bechar-Abadla-Béni-Abbès-Adrar et Timimoun, projet qui se prolongera jusqu'à Ouargla dans le cadre de la stratégie nationale de chemin de fer.

 S'agissant du renouvellement du train de Bechar, le secteur va lancer l'acquisition de 17 trains dont celui destiné à Bechar. Pour conclure, M. Ammar Tou expliqua les dispositions prises par la SNCF pour l'amélioration du temps de parcours du train Bechar-Oran et qui sera dans un avenir très proche de 07 heures 30 mn environ.

 

Source: A. Roukbi, Le Quotidien d'Oran.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 12:41

Ammar Ghoul, ministre des Travaux publics, a effectué une visite de travail et d'inspection en fin de semaine à plusieurs projets relevant de son secteur au niveau de la wilaya de Bechar. Le ministre, accompagné de la délégation officielle conduite par le chef de l'exécutif, lors de la visite du projet d'aménagement du carrefour CW3 menant vers l'aéroport, a donné son accord pour la création d'une pépinière qui produira des plants pour le secteur des travaux publics. Les projets relatifs à la campagne de revêtement de la rocade « Est » de Bechar sur la RN 6 et la réalisation d'un ouvrage d'art sur la bretelle de Bechar Djrdid ont reçu également la visite de la délégation.

A cette occasion, le ministre donna ses instructions pour procéder à l'utilisation de l'énergie solaire pour le balisage des routes et pistes. Arrivé au parc régional des travaux publics, cet ensemble financé au titre du PCSC qui a coûté 83 millions de dinars pour sa réalisation et son équipement, le ministre a instruit au cours de cette visite ses collaborateurs à procéder au recrutement de la main-d'œuvre qui sera en charge de la gestion du parc et des maisons cotonnières, localement, et d'ajouter que ces infrastructures sont appelées à faire de la prestation de services. Au niveau du nouveau siège de la direction des travaux publics que M. Ammar Ghoul a inauguré, le membre du gouvernement dira à l'endroit des présents qu'une double voie sera réalisée à partir de la wilaya de Naâma et se prolongera jusqu'à la wilaya d'Adrar. Dans ce projet d'envergure, la wilaya de Bechar est concernée par un tronçon de plus de 500 km allant de Béni Ounif, pour arriver au niveau de la commune de Ksabi, projet qui, comme on le sait, est en cours de réalisation sur 150 km. Répondant à une question du journal à propos de la création de commissions des marchés indépendantes au niveau du secteur et la décentralisation de l'octroi de certaines catégories de classification, le ministre dira que désormais celles variant de 1 à 5 seront du ressort des directions des travaux publics et nous étudions la possibilité d'élargir cet avantage au moment opportun à la catégorie 7. Pas moins de 700 mille postes d'emplois seront créés par le secteur des travaux publics au titre du plan quinquennal 2010-2014, conclura le ministre. Le projet de dédoublement de la RN 6 sur 50 km, l'inauguration d'un tronçon de 30 km et de la maison cotonnière de Benzireg ont concerné le programme tracé à cette occasion. Avant son départ pour la wilaya de Naâma, M. Ammar Ghoul, en insistant sur la complémentarité inter-secteur, a donné le coup d'envoi au lancement du chantier de dédoublement de la RN 6 sur 50 km.

 

Source: A. Roukbi, Le Quotidien d'Oran.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 12:40

Dans le cadre de la modernisation de l'administration douanière, un projet de réalisation d'une inspection régionale des douanes devant chapeauter les trois directions régionales des douanes d'Oran, de Tlemcen et celle de Bechar est prévu à Oran. Le choix du terrain est en cours et l'enveloppe financière a été dégagée pour la réalisation de ce projet. La direction régionale des douanes d'Oran, sise à El-Barki, sera également transférée vers un nouveau siège. Le choix du terrain est également en cours. Par ailleurs, en matière d'infrastructures, la DRO sera dotée d'une nouvelle inspection divisionnaire Oran extérieur (aéroport d'Es-Sénia) L'étude a été finalisée pour pouvoir lancer l'avis d'appel d'offres et retenir l'entreprise chargée des travaux. Un autre projet de réalisation d'un célibatorium de 100 places pour une enveloppe de 150 millions de dinars est prévu à Maraval. D'autre part, des travaux de réhabilitation de l'ancien siège de l'inspection divisionnaire des douanes du port d'Oran seront lancés incessamment. «Nous sommes en train de choisir le bureau d'études pour veiller au respect du cachet architectural de l'édifice», a indiqué le responsable des douanes d'Oran. Un montant de 5 millions de dinars a été débloqué pour l'étude et 60 millions de DA pour la réfection de cette infrastructure dont l'état de vétusté est avancé. Le personnel, quant à lui, a déjà été transféré vers Es-Sénia.

Au niveau de la recette de dépôt au port sec, un projet de réalisation d'une plateforme est également prévu. Notons, par ailleurs, que la direction régionale des douanes d'Oran, qui chapeautait en plus du port d'Arzew, d'Oran, l'inspection divisionnaire de Mostaganem, de Chlef, de Tiaret et de Mascara, n'aura à gérer que trois inspections divisionnaires qui sont Oran, Aïn Témouchent et Tlemcen, et ce conformément au nouvel organigramme mis en place.

 

Source: K. Assia, Le Quotdien d'Oran.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 10:35

Le ministre des Travaux publics, M.Amar Ghoul, en visite dans la wilaya avant-hier, a annoncé qu’un projet de dédoublement du tronçon sud de la RN6 reliant Béchar-Adrar sur un parcours de 500 km qui sera réalisé une fois les études techniques achevées sur cet axe routier.

C’est dans une optique de modernisation et d’extension du réseau routier qui repose sur le désenclavement des agglomérations du Sud que s’inscrivent ces projets.Au cours de sa visite, le ministre a inspecté les infrastructures routières achevées ou en voie d’être réalisées et en particulier le projet lancé de dédoublement du tronçon nord de la RN6 reliant sur 100 km Béchar-Béni-Ounif.
Une enveloppe de 4 milliards de DA a été consacrée à ce projet dont la deuxième tranche de travaux (50 km) est en cours. Amar Ghoul a également inspecté l’état d’avancement des travaux du chantier des bretelles et ouvrages d’art sur la partie sud de l’oued de Béchar. Il a procédé ensuite à l’inauguration du nouveau parc régional des travaux publics réalisé pour un montant de 83 millions de DA. Cette unité, qui a pour vocation régionale d’entretien, de maintenance des routes nationales et chemins communaux et de wilaya, vise à renforcer les 15 structures similaires existant à travers le pays, a indiqué le ministre.             

Source: M. Nadjah, El Watan.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article