Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 18:18

Les splendides oasis de la wilaya de Béchar s’apprêtent à accueillir un grand nombre de visiteurs qui ont choisi ces lieux pour souhaiter une bonne année.

La wilaya de Béchar vit depuis quelques jours dans une fébrilité inhabituelle. Elle s’apprête à accueillir, à l’occasion des fêtes de fin d’année, plusieurs groupes de visiteurs. Ces derniers vont organiser des circuits touristiques à travers les splendides oasis de Taghit et Béni Abbès. Le premier circuit sera organisé à Béni Abbès par une agence de tourisme d’Alger au profit  de 260 personnes dont une trentaine d’étrangers. Une partie de cet important groupe sera logée à l’hôtel Rym doté de 180 lits et le reste séjournera chez des particuliers qui loueront leur habitation.

Des khaïmas seront érigées dans l’enceinte même de l’hôtel,  où se dérouleront des soirées musicales animées par des troupes locales. Un deuxième groupe attendu est constitué par les participants au Marathon des dunes entre Taghit et Igli sur un circuit de trois étapes de 12 km chacune et qui débutera au cours de cette semaine. On annonce que parmi les marathoniens il y a un grand nombre d’étrangers.
Ils seront logés à la nouvelle auberge des jeunes de la zaouïa Fougania à Taghit. Le troisième groupe de visiteurs, composé de 160 personnes venues d’Alger dans un cadre non organisé, sur  initiative personnelle, s’installera à Taghit. On ignore tout sur leurs conditions d’hébergement car l’hôtel étatique de Taghit est fermé depuis trois mois pour cause de travaux.

Enfin, le quatrième et dernier groupe de visiteurs est celui de  «Caravane Tour», constitué de plus de 150 personnes qui effectueront des randonnées programmées à travers les localités de Béni Abbès, Taghit, Kenadza et Kerzaz.
Cette caravane, appelée aussi «Caravane sur les traces du désert», a aussi pour mission de promouvoir, d’exhumer et de valoriser le patrimoine culturel et artistique saharien, notamment les danses locales, folklore et musiques traditionnelles.  Mais on s’interroge sur les capacités d’accueil des établissements  touristiques dont le nombre n’a pas changé.

Les besoins exprimés en matière de tourisme à Béchar, en fin d’année, sont en nette augmentation, mais les structures hôtelières existantes, qui totalisent 1100 lits (secteur privé compris), sont submergées par la forte demande en hiver, qui met au second plan les préoccupations habituelles des touristes en matière d’exigences sur la qualité de l’offre et prestations de service de nos hôtels. L’argument avancé par les gérants : les établissements qui connaissent une affluence record au mois de décembre de chaque année, demeurent peu fréquentés par les citoyens le reste du temps  à cause de leur cherté.

 

Source: M. Nadjah, El Watan.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Saoura
commenter cet article
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 19:08

C’est en présence de MM. Daâs et Hadadj, représentants de Mobilis, et deAhmed Boudjedira (directeur général de l’Office national du tourisme), que Abdelmadjid Rezkane, manager général de Sport Events International, a animé hier au siège de l’ATM Mobilis, à Hydra, une conférence de presse sur l’organisation du 11e marathon des Dunes.


En préambule, les représentants de Mobilis – sponsor major du marathon – ont expliqué les raisons du choix d’accompagner cet évènement qui cadre avec leur stratégie d’aide au sport, pour la deuxième fois après le marathon d’Alger. Ensuite, M. Rezkane a évoqué l’historique du marathon des Dunes qui a démarré en 2001 à Djanet dans l’objectif de «ramener en Algérie un grand nombre de touristes étrangers et de promouvoir la destination Algérie en associant sport et tourisme». Cette année, avec la nouvelle politique du ministère de tutelle pour encourager le tourisme national, le promoteur de cette manifestation a élaboré un programme alléchant.

En effet, le conférencier a donné tous les détails sur cette 11e édition qui se déroulera à Taghit et Igli (wilaya de Béchar) du 27 décembre 2010 au 2 janvier 2011. Une cinquantaine d’athlètes venus de huit pays– France, Allemagne, Italie, Canada, Belgique, Angleterre, Autriche et Australie – seront au rendez-vous. En plus des Algériens de l’intérieur de l’extérieur du pays, l’organisateur s’attend à une participation de 300 athlètes. Les concurrents seront scindés en quatre catégories d’âge, hommes et femmes : catégorie AS (18 à 30 ans), vétérans 1 (31 à 40 ans), vétérans 2 (41 à 50 ans) et vétérans 3 (51 ans et plus) qui vont parcourir le trajet en trois étapes de 14 km chacune. Des primes seront attribuées aux vainqueurs par les sponsors Mobilis, ONT, Air Algérie, Nestlé, VitaJus, Gam Assurances, Agefal…

De nombreux médias nationaux et étrangers assureront la couverture de l’évènement. Le programme comporte également une course pour les enfants, des activités culturelles et touristiques et des conférences animées par d’anciens ministres tels que Kamel Bouchama, Abdelhamid Berchiche, Yacine Ould Moussa et par Hakim Deradj de l’université de Rouen (France). Par ailleurs, nous avons appris que l’association de Rezkane recevra le Trophée international du tourisme, le 19 janvier prochain à l’hôtel Melia Castilla de Madrid (siège de l’Organisation mondiale du tourisme) à l’occasion de la  Foire internationale du tourisme prévue du 19 au 23 du même mois. Ce prix est décerné par l’Office espagnol des éditions du tourisme, en collaboration avec le Trade Leaders Club, qui accordent ce trophée aux entreprises les plus performantes dans le domaine du tourisme, de l’hôtellerie, de la gastronomie et de la restauration.

 

Source: N. Mostapha, El Watan.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Saoura
commenter cet article
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 19:02

Les activités du 3e Salon régional des arts plastiques ont débuté lundi à la Maison de la culture de Béchar, avec la participation de 37 artistes peintres des régions ouest et sud-ouest du pays.
Cette manifestation artistique, qui s’inscrit dans le cadre des actions de promotion de ce genre culturel, vise à faire connaître les oeuvres et créations des artistes-peintres des régions participantes, a précisé le directeur de la Maison de la culture, organisatrice du salon.
Les 74 oeuvres exposées au public, notamment des dessins, gouaches, aquarelles, huiles, acryliques, techniques mixtes et sculptures, reflètent le savoir-faire, la dextérité et une maîtrise des techniques de l’art pictural, chez la plupart des jeunes artistes présents à ce salon, a souligné M.Amari Hamdani.
Ce salon, dont les activités s’étalent sur trois jours, est également marqué par l’organisation d’ateliers d’échanges d’expériences entre les participants qui entameront, dès mardi, la réalisation d’une grande fresque murale à l’intérieur de la Maison de la culture.
En marge de ces activités, seront présentées des communications sur les arts plastiques, animées par des chercheurs et universitaires. Des prix de 40.000, 30.000 et 20.000 DA seront décernés par le jury du Salon pour primer les trois meilleures oeuvres.

 

Source: R. C., L'expression.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 21:01

Les préparatifs du marathon international des Dunes sont dans leur phase finale. Le manager général de Sport Events, Abdelmadjid Rezkane, a annoncé lors de  la conférence de presse tenue hier au siège de l’ATM Mobilis (Paradou-Hydra) que toutes les formalités d’accueil et d’hébergement sont au point pour permettre le déroulement dans de bonnes conditions de cet événement prévu entre le 27 décembre 2010 et le 2 janvier 2011 à Taghit et Igli dans la wilaya de Béchar. Cette fascinante région d’Algérie accueillera 300 participants dont 50 étrangers de huit pays à savoir : la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Australie, la Belgique, la Grande-Bretagne, le Canada et l’Autriche. Des étrangers qui renouent, à chaque édition du marathon des Dunes, avec l’exotisme de nos plus belles régions touristiques.
Et comme un événement en cache un autre, la participation de ces athlètes étrangers n’est qu’un bon signe pour la promotion de ce tourisme dont on attend dans le proche avenir, une autre source de richesse pour le pays. “Le marathon des Dunes est une autre manière de découvrir l’Algérie”, dira dans ce sens Ahmed Bouchedira, directeur de l’Office national du tourisme (ONT), partenaire et sponsor. “À travers cette manifestation, nous nourrissons l’objectif de ramener beaucoup de touristes en Algérie, tout en restant persuadés que ceux qui viennent pour la première fois, non seulement ils reviendront à chaque fois que possible, mais ils serviront de relais publicitaires dans leurs pays respectifs. Je peux vous assurer qu’actuellement, le marathon des Dunes est devenu un point d’intérêt à l’étranger, à telle enseigne qu’il a fait l’objet d’une thèse de doctorat à l’université de Perpignan (France). Et c’est là toute notre satisfaction, car en matière d’intérêts financiers, nous n’en tirons pas grand-chose”, abondera M. Rezkane.          
Placée sous le haut patronage du wali de Béchar, la 11e édition du marathon des Dunes verra la mobilisation de 150 jeunes scouts de Taghit et d’Igli qui prendront en charge l’encadrement des étapes, le secrétariat technique, la restauration, l’hébergement, etc. Et comme à l’accoutumée, plusieurs conférences seront animées par les incontournables Kamel Bouchama, ancien ministre et ancien ambassadeur, le Pr Hamid Berchiche, ancien ministre, sénateur et doyen de la faculté de droit, Hakim Ferradji, docteur en STAPS de l’université de Rouen, Yacine Ould Moussa, expert international en économie.   
Notons que l’opérateur téléphonique, Mobilis sponsorise le marathon des Dunes, une opération qui, comme l’a expliqué M. Daâs, conseiller du P-DG et responsable de la communication, s’inscrit dans la nouvelle stratégie de la boîte, consistant à accompagner plusieurs organismes sportifs et autres.  

 

Source: A. Fares, Liberté.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 19:08

Plusieurs projets de développement  sont inclus dans le cadre des différents programmes de développement au profit de la commune de Tabelbala dans  la wilaya de Béchar, avec l'attribution d'une enveloppe financière d'environ 145 millions de dinars.
Dans ce cadre, un projet d'une station de génération d'électricité  est en cours ; cette station sera  renforcée par 6 nouveaux générateurs d'une capacité de 400 kW, afin de soutenir les 6 anciens générateurs de la même puissance. Ce projet va permettre d'augmenter la capacité de production de cette énergie au niveau de cette commune qui abrite  6 000 habitants,  selon les responsables. En ce qui concerne la santé, l'opération d'extension   de la policlinique au niveau du chef-lieu, qui a  bénéficiée,  d'une enveloppe financière d'environ 7 millions de dinars, va permettre d'améliorer les services, notamment dans le domaine de la chirurgie dentaire et la distribution des médicaments .
Les structures de jeunesse  seront  aussi renforcées à partir du 2011 par l'ouverture d'une  maison de jeunes dont le  projet a coûté environ 23 millions de dinars, cette structure comprend  une bibliothèque, une salle pour les technologies des télécommunications et des ateliers culturelles, ainsi qu'un espace pour la pratique du sport. La formation professionnelle  a aussi sa part  car elle sera bénéficiera  d'une annexe de formation d'une capacité de 100 postes pédagogiques à  partir de la saison prochaine. Cette structure a bénéficié  d'une enveloppe de 34 millions de dinars. Il est prévu que cette localité dotée  d'un nouveau siège de la sûreté urbaine et d'un centre d'intervention pour la Protection civile.      

Source: O.B., www.lemaghrebdz.com.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 09:11

C’est à l’initiative d’un collectif de jeunes Algérois qu’est organisée pour ce réveillon 2010 une caravane culturelle qui traversera, du 26 décembre 2010 au 2 janvier 2011, la région de la Saoura.
Quelle belle initiative en cette période de redynamisation du Sud algérien, entreprise par l’État et par les Nations unies, que cette caravane “écocitoyenne” ! Modeste contribution à la redécouverte de la culture des villes de Kenadsa, Kerzaz, Beni Abbès et Taghit. En marge des concerts, de nombreux ateliers, conférences et débats culturels, mais aussi pédagogiques seront organisés. Le but étant de sensibiliser les associations locales et toute personne intéressée par les thèmes du reboisement, du tourisme responsable ou encore l’histoire et l’anthropologie.
Le Caravan’Tour se divise en 4 étapes. La 1re sera une escale à Kenadsa le 26 décembre. La ville, autrefois siège de la confrérie de la zaouïa des Ziani, sera représentée par le groupe El Ferda. Enfants de la ville, ils s’engagent à perpétuer le répertoire musical traditionnel de la région écrit par les maîtres de la tarika soufia. La seconde escale se fera à Kerzaz le 28 décembre. Réelle ville sainte du Sud-Ouest algérien qui servit autrefois de refuge aux familles qui fuyaient les rezzous et les guerres tribales. Ce sera Choghly qui se chargera de rendre hommage à la cité. Petit-fils de la célèbre joueuse d’Imzad Tarzar, il mène à présent une troupe composée d’une quinzaine de musiciens. L’artiste nous fera découvrir les traditions musicales des puissantes tribus du Tassili n’Ajjer.
Ce sera ensuite au tour d’Atri N’assouf de faire vibrer la sublime oasis de Beni Abbès. Cette jeune formation qui se créa suite à la rencontre de la guitariste virtuose nigériane Rissa ag Wanaghli et du percussionniste français Alain Plume est un subtil métissage de musique traditionnelle tamasheq et plus largement de sonorités d'Afrique de l'Ouest. Mais l’influence du blues et du tindi se fait également sentir. Métissage qui n’est pas sans rappeler l’illustre groupe Tinariwen qui participa d’ailleurs à l’enregistrement de leur 1er album, Akal.
Le circuit fera une dernière escale le soir du réveillon dans la sereine palmeraie de Taghit, et c’est à Amazigh Kateb que reviendra la lourde tâche de clôturer la partie musicale de cet ambitieux festival. Par ailleurs, cette initiative s’inscrit dans un cycle qui s’étalera sur cinq années intitulé “Sur la route des ksour”. La caravane retracera donc le chemin que parcouraient les marchands d’un autre temps, en passant par les régions de Timimoun, Djanet, Tamanrasset et qui s’achèvera à Tombouctou.

 

Source: S.M. Berkoun, Liberté.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 09:14

Pas moins de 6 stations de gravures rupestres ont été inscrites en 2010 à l’inventaire du patrimoine culturel de la wilaya de Bechar,a-t-on appris de la direction du secteur .

Ces lieux historiques, dont les dessins et motifs datent de plus de 30.000 ans et qui présentent un intérêt scientifique et culturel très important sont, situés dans les communes de Taghit, Beni-Abbes et Abadla .Ils feront l’objet désormais d’une protection avant leur classement patrimoine national, a -t-on précisé.

Cette opération vise à mettre un terme aux différents actes de vandalisme et autres tentatives de destruction  et de pillage de cet immense patrimoine historique national, a-t-on souligné à la même direction .

Vingt trois, (23) autres sites archéologiques, architecturaux et industriels ont fait l’objet d’une même opération .Il s’agit de 13 Ksour datant de plus de 14 siècles, des stations d’exploitations de la mine de houille de Kenadza et l’ancienne centrale électrique à charbon qui vient d’être proposée à un classement national, souligne t-on.

 Par ailleurs ,trois Ksars,de Kenadza, Taghit et de Béni-Abbes ont été classés comme patrimoine national, le reste du  patrimoine matériel est inscrit au patrimoine de wilaya, a-t-on fait savoir.

L’absence de structures spécialisées dans le domaine des recherches archéologiques et de la protection du patrimoine matériel de la wilaya ,est l’une des contraintes auxquelles sont confrontés  les responsables du secteur de la culture à Bechar , a-t-on expliqué .

  

Source: APS/La Tribune.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 19:50
C'est dans l'après-midi d'hier qu'ont pris fin les journées d'information sur la promotion de l'emploi tenues les 13 et 14 décembre courant au niveau de la maison de la culture à Bechar. La résorption du chômage chez les jeunes de la région est l'objectif principal fixé par les organisateurs de cette manifestation. Ainsi, à travers les mesures incitatives en faveur de la création d'emplois, l'ANSEJ, selon son directeur, a financé 1133 projets en l'espace de 07 années qui ont généré 2623 emplois directs pour un montant de 3.035.841.100 DA. Quant aux autres dispositifs CNAC, ANEM et DAS, ces derniers ont marqué par leur présence cette manifestation à travers les stands érigés en direction des jeunes chômeurs. Selon un nombre important de visiteurs, le problème crucial qui persiste concerne les universitaires en chômage. En effet, cette catégorie formée au niveau de l'université de Bechar éprouve des difficultés pour ce qui concerne son insertion, du fait du nombre insuffisant de postes à pourvoir dans les filières déjà saturées, telles que la mécanique, l'électromécanique, le droit, etc., d'une part, mais aussi des besoins réels du marché local qui sont en inadéquation avec le produit de la formation, d'autre part. Notons l'intérêt particulier accordé à cette rencontre par les responsables locaux qui se sont succédé à la tribune lors de l'ouverture de cet évènement.
Source: Roukbi A., Le Quotidien d'Oran.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 10:20

L’université de Béchar a abrité, jeudi dernier, le troisième séminaire national intitulé “Caravanes scientifiques et culturelles” qui a regroupé 300 participants, en l’occurrence des imams, chouyoukh, chercheurs et professeurs d’université. Ce séminaire entre dans le cadre de l’exécution du programme du président de la République et permet essentiellement de faire connaître les principes et les valeurs de l’Islam et l’histoire de la culture islamique. Les objectifs assignés à ce colloque sont la sensibilisation et la protection de la communauté sociétale contre les idées, ruinant et délaissant son identité pour garantir le niveau spirituel aux jeunes générations, la conservation des valeurs de l’Islam pour la tolérance, la fraternité et le patriotisme.

 

Source: R.R., Liberté.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 21:02

Le Sahara algérien va retrouver ses touristes au détour des fêtes de fin d’année.

C’est devenu une tradition pour de nombreux étrangers, mais également pour bon nombre d’Algériens d’accueillir la nouvelle année sur les dunes du sud du pays. Cette tradition, qui enregistre de nombreux adeptes ces dernières années, s’impose dans nos régions, notamment à Tamanrasset et Béchar, mais les infrastructures d’accueil font cruellement défaut.
Il serait temps de penser à une meilleure politique du tourisme saharien. Cette année ne diffère pas des autres, puisque la virée vers les régions du soleil va certainement faire le plein.Une manifestation culturelle, «Caravane tour, sur les  traces des caravanes du désert», sera organisée du 25 au 31 décembre à travers les localités de Kenadza, Kerzaz, Beni Abbès et Taghit, a-t-on appris  samedi auprès de ses organisateurs. 

Placée sous le thème «La promotion et le développement de la culture  saharienne», cette manifestation se veut être un moyen de valoriser les traditions culturelles et artistiques du sud-ouest du pays, et aussi un espace pour la promotion du patrimoine populaire et du savoir- faire artisanal de cette région à l’histoire millénaire, a précisé un membre organisateur à l’APS.  Cette rencontre, à laquelle prendront part plus de 150 participants,  entre artistes et invités, ambitionne de promouvoir les atouts de la région sur le plan touristique, notamment le tourisme écologique, culturel et solidaire. 

Outre un circuit touristique qui mènera les participants et animateurs de la caravane à la découverte des principaux sites historiques, archéologiques, naturels et touristiques des villes concernées, le programme de cette manifestation,  soutenu par la wilaya de Béchar, prévoit aussi un plateau artistique animé par des célébrités nationales et étrangères, à l’instar de Kateb Amazigh, l’un des maîtres de la musique diwane, de l’artiste Choghli, originaire de Tamanrasset  et de la troupe des musiques du désert et targuies Natri N’souf, composée de  musiciens et chanteurs de plusieurs nationalités africaines et européennes,  est-il signalé. Ce même plateau artistique, dont les représentations se dérouleront sur les places publiques des villes que sillonnera la caravane, verra aussi le passage de troupes et ensembles du cru.

Selon les organisateurs, les danses houbi et hidouss seront également au menu afin de permettre aux membres de la «Caravane tour», de connaître les danses et expressions chorégraphiques de la région de Béchar. Par ailleurs, il est prévu des actions de mise en terre de plants sur plusieurs tronçons du tracé de la caravane ; le programme comporte aussi des communications sur des thématiques liées à la culture et les traditions sahariennes.

Des expositions sur différents thèmes de la vie quotidienne dans le désert, le potentiel touristique et naturel du Sud ainsi que sur l’artisanat et les métiers seront organisées durant toute la durée de la manifestation qui s’inscrit au titre des activités des fêtes de fin d’année, selon la même  source.

 

Source: El Watan.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article