Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 14:33
Repost 0
Published by Sofiane - dans Vidéo
commenter cet article
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 14:25

 

Source: ykouzmine

 

Repost 0
Published by Sofiane - dans Vidéo
commenter cet article
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 14:34
Repost 0
Published by Sofiane - dans Vidéo
commenter cet article
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 11:59

Taghit l'ensorceleuse, Taghit l'accueillante, la généreuse ne sera pas dans les bras de l'oubli. Située à la limite ouest du Grand erg occidental, une étude pour la protection et la mise en valeur de son patrimoine préhistorique sera lancée cette année, selon la direction de la culture. Cette région saharienne dans la wilaya de Béchar appartenait à l'ensemble Sahara Nord occidental à fort potentiel de diversité biologique endémique. Lieu d'implantation humaine très ancien, elle possède un riche savoir populaire en matière de diversité biologique et de pratiques pastorales et agricoles traditionnelles.
Pour protéger ses gravures rupestres qui ont été bafouées par les mains des hommes, un montant de 10 millions de dinars a été consacré pour l'élaboration  de cette étude technique, a précisé le directeur de la culture  Abdelkrim  Benkihel. La région de Taghit recèle un patrimoine préhistorique d'une grande  importance, notamment avec ses sept stations de gravures rupestres, un précieux trésor patrimonial dont les dessins remontent à plus de 40 mille ans.  Ces dessins localisés au niveau de ces stations qui s'étalent sur plus de 90 km tout au long de la vallée de la Saoura, mettent en évidence la vie quotidienne  des hommes primitifs et plusieurs espèces animales, d'où l'utilité d'une étude  pour la mise en place des moyens de  protection de ces stations.
Deux opérations, à savoir l'inventaire des biens culturels immobiliers  et la création d'une banque de données des biens culturels immatériels de la  wilaya de Béchar, ont été entamées et ce, dans le cadre des efforts consentis pour la  protection de ce patrimoine. Ces deux opérations en cours de réalisation avec une enveloppe financière  de 10 millions de dinars dégagée au titre des projets soutenus et financés par le programme spécial Sud, permettront une meilleure connaissance de l'ensemble  des composantes du patrimoine matériel et immatériel de la  wilaya, et constitueront une source d'informations pour les chercheurs et autres institutions concernées,  a précisé le directeur de la culture de la wilaya de Béchar. Il faut dire que cet Erg extraordinaire compte environ une population de 8.000 habitants dont 2000 nomades et 6.000 sédentaires pour la plupart résidant dans l'oasis de Taghit. Grâce à ses paysages naturels et ses richesses culturelles et archéologiques, la région de Taghit possède un fort potentiel touristique.

Faune et flore de la région


Plusieurs espèces animales propres aux régions sahariennes sont signalées dans la région. Certaines ont un intérêt global : les gazelles dorcas et leptocère (Gazella dorcas et G. leptoceros) sont menacées et figurent sur la liste rouge de l'UICN, le hérisson d'Algérie et le hérisson du désert (Aethechinus algirus et Paraechinus aethiopicus ssp. deserti), le zorille de Libye (Poecilictis libyca), l'écureuil de Barbarie (Atlantoxerus getulus). D'autres espèces d'importance mondiale ont disparu récemment : le guépard (Acinomyx jubatus) n'a pas été observé depuis plus de 20 ans, l'autruche et les grandes antilopes ont été exterminées dans les années 1950 par des chasses abusives. Les oasis et les points d'eau naturels sont des lieux de passage nécessaires pour l'avifaune migratrice d'importance mondiale.
La pollution due aux eaux résiduaires est la menace principale à la biodiversité dans la réserve du Taghit. C'est un effet néfaste sur la biodiversité locale de la réserve menant à l'invasion de faune et de la flore non endémique, qui ont éventuellement remplacé la biodiversité locale et endémique dans l'Oasis. De plus, de sévères pertes économiques ont affecté les propriétaires des palmeraies qui ont dû compenser leurs pertes financières par l'utilisation des ressources naturelles de la réserve. La région agricole d'El Aouinat (Taghit) est aussi touchée par le même phénomène où des pratiques agricoles très faibles ont causé la perte de fertilité des terres forçant 30% des fermiers à quitter leurs lieux et les terres sont aujourd'hui exposées à l'érosion. La régression du secteur du tourisme a eu un impact conséquent sur l'artisanat local qui ne peut plus être commercialisé du fait du manque de canaux de distribution.
Utilisant des ressources hors FEM, le projet doit susciter l'installation d'un fonds de traitement des eaux usées, d'une valeur de 588,000 $US. Il concerne la palmeraie de Taghit. Le projet travaillera en synergie avec les projets du gouvernement concernant la réhabilitation des oasis, fermes agricoles, lutte contre la désertification dans le Taghit, afin de promouvoir la planification de l'utilisation des terres, assurant que l'expression agricole n'aura lieu que sur la base de la biodiversité et de la durabilité.
Le projet soutiendra aussi la production artisanale traditionnelle et le développement des capacités de l'éducation écologique, du tourisme et du centre de décision dans le Taghit pour leur promotion durable.


Source: R. Couri, Le Maghreb Economique.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Saoura
commenter cet article
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 21:49

Le commandement des forces de la défense aérienne du territoire relevant du ministère de la Défense nationale de la zone n°2 installé à Bechar 3ème RM organise du 02 au 04 avril courant des journées d'information sur la défense aérienne du territoire. La cérémonie d'ouverture a été présidée à la salle du 19 Juin au centre-ville de Bechar par le général Chakour, chef d'état-major du commandement de la 3ème région militaire, en présence des cadres de l'ANP concernés, des représentants de titres de la presse locale, de la radio et de la télévision. Le colonel responsable de ce corps de défense de l'ANP présentera par l'image et le son l'historique du commandement des forces de la défense aérienne du territoire, qui a vu le jour le 05 décembre 1988 dans le cadre de la nouvelle organisation de l'ANP pour prendre en charge la mission principale de défense de l'espace aérien national ainsi que les différents points sensibles et stratégiques du pays en conformité avec les dispositions de l'article 25 de la Constitution.

 Le programme de cet important événement organisé à l'endroit du public pour lui permettre de s'enquérir des capacités des forces de la défense aérienne du territoire, des recrutements et de la formation, comporte également en plus d'une présentation de matériels spécifiques stratégiques sophistiqués, une exposition de photos concernant différentes interventions des organisateurs de la manifestation dans le cadre des missions qui leur sont dévolues. Le colonel Othmane, chef de la cellule communication, mettra en relief à cette occasion l'importance du contrôle de la navigation aérienne en collaboration avec les parties concernées considérant, dira-t-il, que plus de 100 mille avions survolent chaque année l'espace aérien national et qui sont pris en charge par le commandement des forces de la défense aérienne du territoire. Notons enfin la présence d'un nombre important de visiteurs jeunes et moins jeunes au niveau de l'espace réservé à cette manifestation.


Source: A. Roukbi, Le Quotidien d'Oran.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 21:50

L'APC de Béchar vient de lancer une vaste opération de nettoyage à travers la ville. De nombreux quartiers sont concernés. Des équipes constituées de plusieurs ouvriers à bord de camions sillonnent le centre-ville, Haï El Badr et la zone jouxtant l'université, depuis plus d'une semaine. Un véritable chantier. D'autres groupes de travailleurs ont été chargés de la réhabilitation de l'éclairage public défaillant à longueur d'année.


Source: A. Boutaleb, El Watan.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 14:28
Repost 0
Published by Sofiane - dans Vidéo
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 19:19

L’Assemblée populaire communale (APC) de Béchar a annoncé que le jardin public de la ville de Béchar, un site naturel plus que centenaire, bénéficie de travaux de réhabilitation qui y ont été lancés récemment.
Un montant de 30 millions de dinars a été dégagé par cette collectivité locale pour la réalisation de ces travaux qui concernent la construction sur une longueur de 500 mètres d’un mur de protection contre les inondations de l’oued Béchar mitoyen à cet espace, a indiqué le président de l’APC.
Ce jardin public, créé au début du XXe siècle, a été partiellement endommagé lors des inondations du mois d’octobre 2008, ce qui a nécessité une réflexion pour sa réhabilitation, en prenant en compte sa proximité de l’oued Béchar, a souligné le responsable de la commune. Les travaux de réhabilitation de ce site qui s’étend sur une superficie d’un hectare toucheront également l’ensemble de ses structures, notamment les allées de promenade, le réseau d’irrigation, et ses sentiers, en plus des lieux de rencontre, (cafés et buvettes). Par ailleurs, une opération portant sur la rénovation de la palmeraie qui fait partie du prolongement naturel de ce jardin est en cours de réalisation, à travers plusieurs milliers de plants de différentes espèces, et ce, au titre des actions d’amélioration du cadre de vie et de l’environnement à l’intérieur du tissu urbain de la ville de Béchar, a ajouté le président de l’APC.
Cette réhabilitation vient en fait le prolongement de nombreuses autres opérations qui ont été lancées depuis longtemps.
En effet, un montant de plus de 8 milliards de dinars a été investi depuis 2006 à Béchar dans différentes opérations d’amélioration urbaine à travers les 21 communes de la wilaya, a révélé la Direction locale de l’urbanisme et de la construction (DUC) de la wilaya.
Cet investissement, effectué au titre des différents programmes de développement pour l’amélioration des conditions de vie des citoyens, a permis le financement d’une centaine de chantiers de travaux de voirie, d’AEP, d’assainissement et d’éclairage public, ainsi que l’aménagement et l’embellissement des lotissements sociaux et anciens quartiers au niveau des collectivités locales, a indiqué à l’APS Rachid Saadoudi.
L’ensemble de ces chantiers, dont certains ont été réceptionnés alors que d’autres sont en voie de l’être, ont aussi concerné le bitumage des voies de communication à l’intérieur du tissu urbain des communes et l’installation de mobiliers et équipements urbains.
Concernant ces derniers, les responsables ont tenu compte des besoins des habitants, mais aussi des spécificités de l’urbanisme saharien et du cachet touristique des localités, a souligné le DUC. Ce programme a sensiblement contribué à l’amélioration du cadre de vie dans différents regroupements d’habitations, notamment au niveau des anciens quartiers de la ville de  Béchar où le retard en la matière a été rattrapé, a estimé ce responsable.


Source: R.C., La Tribune.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 18:49
Le ministre des Moudjahidine, M. Mohammed Chérif Abbas, a présidé samedi à Bechar la cérémonie de recueillement à la mémoire du chahid le Colonel Lotfi, à l’occasion du 50e anniversaire de la mort de ce martyr, chef de la wilaya V historique.

Accompagné du ministre délégué chargé des Collectivités locales, M. Daho Ould Kablia, et de plusieurs anciens compagnons du chahid, le ministre a déposé une gerbe de fleurs sur les tombes des martyrs Lotfi et de son adjoint Farradj. La délégation ministérielle s’est rendue par la suite au lieudit Djebel Bechar, où le Colonel Lotfi et son compagnon, le commandant Farradj, sont tombés au champ d’honneur les armes à la main. Une autre cérémonie de recueillement a été également organisée à la mémoire des martyrs de la révolution du 1er Novembre 1954 à Djebel Bechar. Il a été procédé à la baptisation de l’hôpital des 240 lits au nom du chahid Tourabi Boudjamâa, et à l’inauguration
du service médical spécialisé en rééducation et réadaptation.

Le Colonel Lotfi, de son vrai nom Benali Boudghène, rejoignit en octobre 1955 les rangs de l’ALN dans la zone V. De par son intelligence et son sens de l’organisation, il accéda à plusieurs postes de responsabilité, notamment celui de chef de la zone VIII et de chef politico-militaire de la wilaya V historique. Il est tombé au champ d’honneur, les armes à la main, le 27 mars 1960, à Djebel Bechar en compagnie de son adjoint, le commandant Farradj, après une dure et longue bataille contre l’armée coloniale.

Source: Le Quotidien d'Oran.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Histoire
commenter cet article
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 19:56
L'ambassadeur de France à Alger, Mr Xavier Driencourt, accompagné de ses proches collaborateurs, a accordé un point de presse aux représentants des titres de la presse en présence du wali de Béchar, du P/APW et d'invités. Dans son allocution d'ouverture, Mr Azzeddine Mechri souhaita la bienvenue aux hôtes de la wilaya pour ensuite passer en revue l'objet de la visite de la délégation française. Prenant la parole à son tour, le diplomate mettra l'accent en particulier sur les relations algéro-françaises et les liens fraternels existants entre les deux peuples qu'il qualifia de passionnées, passionnelles et passionnantes.

 Cette visite me permettra, dira-t-il, de déposer une gerbe de fleurs à la mémoire du Général Leclerc décédé dans la région comme on le sait et me conduira à Béni-Abbès pour rendre visite à la confrérie religieuse installée dans cette ville, elle m'offre aussi l'opportunité quant à la recherche de solutions pour asseoir un partenariat de meilleures offres entre les investisseurs français et algériens des régions du sud de l'Algérie qui recèlent d'énormes potentialités dans différents domaines pour ne citer que le tourisme, l'artisanat etc…

 Ce déplacement permettra sans nul doute de découvrir l'Algérie profonde à travers ses déférentes populations et leurs coutumes ancestrales. Par ailleurs, l'ambassadeur de France saisira cette occasion pour informer l'assistance sur le nombre d'entreprises françaises activant actuellement en Algérie qui a atteint 430, d'une part, que 14.000 visas on été délivrés l'année écoulée à différents ressortissants algériens y compris pour ce qui concerne les demandes de circulation libre d'autre part. S'agissant de jumelage entre Béchar, les villes de Nantes et Dijon, l'ambassadeur de France assura les élus locaux de Béchar de redynamiser les échanges déjà existants entre ces collectivités.

 Pour ce qui est de l'ouverture d'un centre culturel français à Béchar à la demande d'une ONG locale, Mr Xavier Driencourt souhaite d'abord, dans un premier temps, l'envoi d'une équipe pour prendre contact avec les responsables de l'université de Béchar afin d'étudier toutes propositions. Notons enfin que lors du débat ouvert, plusieurs questions ont été posées au diplomate de la part du représentant de la Chambre de commerce, d'investisseurs et d'élus.

Source: A. Roukbi, Le Quotidien d'Oran.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article