Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 14:36
Les participants du 1e rallye des Fennecs, qui sont partis hier, d'Alger, devront arriver le 30 décembre courant à Bechar, a-t-on appris  de la cellule de communication de la wilaya. Ce rallye autos et motos, organisé par la fédération algérienne des sports mécaniques (FASM), avec la participation de nationaux et d’étrangers,  doit s'ébranler d’Alger puis traverser les wilayas de Djelfa, Laghouat, Tiaret,  Mascara,Sidi Bel Abbes, Tlemcen et Nâama, avant d’arriver à Bechar, sur plus  de 1.500 kilomètres.  Dans la wilaya de Bechar, les participants seront conviés à un circuit  touristique à travers la localité de Taghit, a ajouté la même source.

Source: El Moujahid.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 14:33
Un complexe laitier d’une capacité de production de 1 million de litres/an entrera en fonction au second semestre 2010, a-t-on appris du responsable de cet investissement privé. Le projet a atteint un taux de 92% d’avancement de ses travaux et le complexe devra entrer en exploitation au début du second semestre 2010, avec une capacité de production annuelle de 1 million de litre de lait, conditionné en sachets, et de produits dérivés (petit lait, beurre, Smen), a-t-il souligné. Le projet, d’un coût de 230 millions DA et dont le chantier a démarré en 2003, est implanté au nord de la ville de Bechar, sur une superficie globale de 6 ha, dont un hectare consacré à l’unité de production laitière et les 5 ha restants aux besoins de l’élevage des vaches laitières et les pâturages.

Source: APS.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 14:32
L’agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) en coproduction avec les associations Hillal Saoura (Beni Abbès) et Nuits Métis (Marseille) organisent à partir d’aujourd’hui la 5e édition des Nuits de la Saoura, à Beni Abbès, wilaya de Béchar. Durant ces 5 jours, plus de 15 troupes (orchestres, chorale, baroud, etc.) proposeront un passage somptueux à la nouvelle année, la dixième du nouveau millénaire.

Source: El Moujahid.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article
26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 14:39

Un million de palmiers dattiers et 300 000 oliviers ont été plantés depuis 2002 à travers la wilaya de Béchar, dans le cadre de la lutte contre la désertification, selon la direction des services agricoles (DSA) de la wilaya.

« L'opération de plantation de ces palmiers dattiers sur 10 000 ha et des oliviers sur plus de 1200 ha, constitue un moyen efficace pour lutter contre la désertification à travers les 21 communes de la wilaya de Béchar », a estimé la DSA. Cette réalisation, qui se poursuivra à l'avenir avec d'autres programmes portant sur les mêmes espèces et actuellement proposés à l'inscription, a pu avoir lieu grâce à la conjugaison des efforts des services agricoles et de la Conservation des forêts, au titre des actions de lutte contre la désertification. « Ces actions ont été appuyées par des financements du fonds national de régulation et de développement agricole et des actions de développement et d'intensification de l'oléiculture auxquels le secteur des forêts a apporté aide et soutien technique », soutient-on de même source.

En plus de la lutte contre la désertification et la préservation du sol de l'érosion et d'autres phénomènes naturels, la plantation du palmier dattier et de l'olivier vise deux autres objectifs. « Sur le plan économique, la commercialisation de la datte est une source de gain importante dans la région et constitue jusqu'à 60% des revenus des agriculteurs spécialisés dans la filière », explique le responsable de la DSA. « Sur le plan environnemental, le palmier dattier et l'olivier vont constituer la structure de base de l'agriculture saharienne de par la création d'un microclimat indispensable au développement de cultures sous-jacentes, tels l'arboriculture fruitière et les maraîchages, notamment dans les régions proches de l'erg occidental, à savoir Beni Abbes, Igli, El Ouata, Ouled Khodeir et Kerzaz », dit-il. « La mise en valeur des terres sahariennes qui concerne actuellement plus de 41 000 ha, dont 23 732 sont en exploitation, a été aussi un facteur de stabilisation de l'avancée du désert dans plusieurs localités sensibles de la wilaya, et ce, grâce aux efforts des agriculteurs qui ont freiné l'avancée du désert », soutient-il.



Source: El Watan.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 14:41

La JS Saouara prépare sereinement son ultime match de la phase aller contre la JS Sig, mardi prochain à Sig. Ses dirigeants restent toutefois confiants, vu son parcours jugé « satisfaisant » jusqu'ici.

Pour maintenir le cap et figurer parmi les sept premiers qui accèderont en Nationale II, M. Zerouati a mobilisé tous les moyens. On ignore si c'est l'effet de l'EN ou l'influence de Hmimou ou encore les bons résultats enregistrés qui ont incité certains commerçants à mettre la main dans la poche. Les autorités locales qui, d'habitude, voient le sport d'en haut, ont, elles aussi, réagi cette fois-ci et débloqué un montant non négligeable (') pour cette équipe de jeunes qui occupe actuellement la première place du classement avec Zidoria. D'après Hmimou, même les membres de l'APW ont décidé, dans leur dernière session, de participer à cet effort collectif. Le mandat est en route, explique-t-on avec une certaine appréhension. Elles restent modestes.

« Nous souhaitons figurer parmi les sept premiers au classement, pour accéder en division supérieure, la saison prochaine », ne cesse-t-on de répéter. Un objectif partagé par l'ensemble de l'entourage des jeunes. « Je ne veux pas de retard dans le règlement des primes et des salaires des joueurs et je suis très exigeant, par contre, en ce qui concerne la discipline, il ne faut pas être défaillant pour exiger le sérieux. Je pense que je suis clair dans ce domaine et tous les joueurs vous le diront », affirme M. Hmimou avant de conclure : « Pendant la trêve, nous allons procéder à quelques corrections dans le groupe pour repartir de bon pied ».

 

Source: L.M., El Watan.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 20:44

Le musée de Béni-Abbès (240 km au sud de Bechar) est un véritable trésor en déperdition. Il est intégré dans le Centre national de recherche scientifique sur les zones arides de Béni Abbès (CNRSZA) au c'ur de la vallée de la Saoura.

Celui-ci a été institué en 1942 par un géologue franco-russe du nom de Menchikoff pour devenir, dans les années 1960 et 1970, un lieu de rayonnement et de rencontres privilégiées entre chercheurs scientifiques nationaux et étrangers. Depuis les années 90, plus d'une quarantaine de chercheurs ont fait des études spécifiques au Sud sur les maladies des palmiers dattiers. Cependant, le parc zoologique se trouve dans un état qui nécessite une sauvegarde. Tous les animaux, affirme-t-on, qui composaient le jardin zoologique (gazelles, fennecs, rapaces, lièvres, chacals, reptiles, etc.) ont disparu soit par vieillesse soit par défaut d'alimentation.

L'intérieur du musée couvert par des multitudes de couches de poussière et la dégradation des murs illustrent mieux encore la désolation insoutenable. La vision de dégradation de ce trésor s'est accentuée par l'effondrement de plusieurs ailes murales du musée lors des dernières intempéries d'octobre 2008. En 2005, le musée a bénéficié d'une enveloppe financière de 500 millions de cts débloquée par la wilaya pour la rénovation de son parterre et ses vitrines mais ces crédits se sont avérés insuffisants, souligne-t-on.

 

Source: M. Nadjah, El Watan.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 20:45
Pas un supporter de la JSSa,ni même les inconditionnels n'auraient misé le moindre sou sur les chances de maintien de leur équipe dans cette division de l'inter-région Ouest. Il est vrai que les équipes du Sud nous ont habitués à reprendre l'ascenseur dans le sens inverse, une saison seulement après leur accession. Et ce n'est certainement pas les équipes de l'US Béchar Djedid, de l'IRM Béchar, du CRB Aïn Sefra ou cette équipe d'Adrar - qui, la saison passée, avait battu tous les records en perdant tous ses matches et qui avait encaissé plus d'une centaine de buts -, qui vont nous contredire.

 Néanmoins, pour la saison actuelle, le représentant des Sudistes semble avoir bien tiré profit des erreurs commises par ses prédécesseurs, en adoptant une stratégie payante. Sinon comment expliquer qu'à une journée de la fin de la phase aller, le promu occupe la première place au classement général ? Mieux encore, l'équipe chère au président Zerrouati n'a concédé jusque-là qu'une seule défaite, plus précisément lors de la 8e journée face au RC Relizane. C'est dire que la JS Saoura, c'est vraiment du solide. Les joueurs font preuve de volonté, s'attachent à conserver le ballon le plus longtemps possible et à construire le jeu, cherchant toujours à multiplier les passes courtes et rapides, obligeant ainsi l'adversaire à se défendre.

 La formation bécharie excelle dans la discipline de jeu, et c'est tout à l'honneur de son entraîneur Benhafiane. Il faut tout de même reconnaître que l'acteur principal de cette réussite est incontestablement le président du club, Zerrouati Mohamed, qui ne lésine jamais sur les moyens pour mettre son équipe à l'aise. L'homme fort de la Saoura est l'un des présidents, pour ne pas dire le seul président à avoir respecté tous ses engagements envers les joueurs et le staff technique. En d'autres termes, notre football a vraiment besoin de cette frange de dirigeants sérieux et dévoués pour gérer notre sport roi.

 «Je suis très satisfait du parcours de mon équipe jusque-là et d'ailleurs, ce n'est qu'une juste récompense pour moi, car on a durement bossé depuis le mois d'août. Mais ceci ne veut absolument rien dire, car le championnat est encore long. Je demande aux joueurs de garder les pieds sur terre, de redoubler d'efforts pour éviter toute mauvaise surprise en fin de saison», nous dira le président Zerrouati.

Source: K. Lezoul, Le Quotidien Oran
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 19:52

Les agriculteurs du périmètre agricole de Nif R'ha, à une dizaine de kilomètres au nord de Bechar, expriment, à travers une lettre reçue par notre bureau, leurs préoccupations au sujet de l'enclavement de leur zone qui rend difficile l'accès à leurs exploitations agricoles.

Installés depuis plusieurs années sur ces périmètres agricoles, ces agriculteurs affrontent aujourd'hui de nombreux désagréments, notamment ceux liés aux crues saisonnières de l'Oued de Bechar qui les empêchent d'effectuer des traversées en privant leurs enfants de fréquenter les écoles. Leur isolement s'accentue à tel point qu'ils ne peuvent, selon leurs revendications, effectuer des déplacements en ville pour s'approvisionner en denrées alimentaires et de commercialiser leurs productions agricoles aux marchés locaux. Ils suggèrent aux autorités locales de transformer l'ancienne voie ferrée inutilisable en route praticable afin de pouvoir briser leur isolement et rejoindre, disent-ils, Hassi Houari au nord et Djinien Diffallah au sud en passant par Nif R'ha.

 

Source: M. Nadjah, El Watan.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 19:46
Une équipe de spécialistes cubains en ophtalmologie est attendue prochainement à Béchar pour prendre en charge une structure médicale spécialisée, apprend-on de la direction locale de la santé.
Les praticiens cubains exerceront dans la clinique ophtalmologique internationale réalisée au nord-est de la ville de Béchar, au titre de la coopération algéro-cubaine, et qui sera fonctionnelle en 2010, a-t-on précisé.
La structure, qui s’étend sur plus d’un hectare, dont une grande partie bâtie, comprend notamment plusieurs blocs opératoires et autres structures médicales et un bloc de logements pour les spécialistes cubains.

Source: R.R, L'Expression.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 19:50

Plusieurs artistes algériens et étrangers sont attendus au 5ème festival des « Nuits de la Saoura » à Béni Abbès (240 km au sud de Bechar).

Ces artistes et troupes musicales viendront d'Algérie et de l'étranger, notamment de France et de Tunisie, pour prendre part aux manifestations et activités artistiques de ce festival prévu du 28 au 31 décembre prochain dans cette paisible oasis touristique. Le programme des activités de cette manifestation aura lieu dans plusieurs sites de la ville de Béni Abbès, notamment l'esplanade du 1er Novembre et la grande dune de la ville où est prévu le déroulement des soirées animées par des artistes et troupes participantes, notamment « Accords de Cordes », ensemble musical composé de chanteuses musiciennes et musiciens d'Algérie, à savoir Asmaa, Latifa Alla et Kahina Boussafour de l'orchestre de musique andalouse et des beaux-arts d'Alger.

Cet ensemble comprend également en son sein les artistes tunisiennes Sahbi Frouja et Olfa Souissi et de France, les artistes Katel Boisneau, Djamel Taoucht et Hassen Tighidet, le tout dirigé par Mehdi Hadjeri. La jeune artiste française Plume sera également présente à ce festival où elle sera accompagnée par les Gnawas de Sidi Othmane, une troupe Diwane de Béni Abbès. En plus des représentations artistiques, des soirées seront animées par des troupes de jeunes musiciens de Ouargla et celles de la localité accueillante dans le but d'offrir un espace d'expression musicale à ces jeunes talents qui émergent, soulignent les organisateurs des « Nuits de la Saoura ».

Source: M. Nadjah, El Watan.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article