Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 09:57
Dans le cadre d'un vaste programme tracé par la direction de la santé et de la population de Béchar, il a été procédé à l'acquisition de moyens matériels très sophistiqués dans le but de recevoir le patient et de lui assurer un traitement dans des conditions optimales.

Cette action, qui s'inscrit dans le cadre du plan de mise à niveau des wilayas du Sud du pays, a permis à la DSP d'équiper les trois secteurs sanitaires que compte la wilaya en moyens adéquats. A cet effet, le secteur sanitaire de Béchar s'est taillé la part du lion en installant des chambres de chimiothérapie, un lithotripteur (LEC), un arthroscope, un scanner et enfin l'équipement de deux nouveaux blocs opératoires, alors que l'hôpital de Béni Abbes s'est doté d'un scanner en plus de l'installation d'équipements d'hémodialyse. Les malades de la daïra d'Abadla ont bénéficié, quant à eux, d'un centre d'hémodialyse flambant neuf, de la même capacité que celui de Béni Abbès, ce qui dispense dorénavant les patients d'un pénible déplacement vers Béchar en attendant la réception du nouvel hôpital de 120 lits. Pour ce qui est des moyens de transport, selon un responsable de la DSP, les secteurs sanitaires ont, tous, été dotés d'ambulances tout-terrain et tous les centres de santé de la région ont bénéficié d'équipements indispensables et adéquats.

Source: R. Roukbi, Le Quotidien d'Oran.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 10:05
Reporté à cause des intempéries survenues dans la wilaya de Béchar, le 9e Marathon des dunes se déroulera finalement du 27 mars au 2 avril (durant les vacances de printemps), dans la localité de Kerzaz (Béchar), comme prévu initialement, et dans les conditions énoncées précédemment.

Source: El Moujahid.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Saoura
commenter cet article
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 09:53
Les travaux du premier Congrès international de médecine et de chirurgie, organisé par la direction de la Santé et de la population de Béchar du 07 au 09 mars, ont été ouverts samedi à l'université de Béchar. Participent à cet événement 500 congressistes, parmi eux trente-cinq venus de plusieurs universités et CHU du pays ainsi que cinq praticiens français. «Ces journées de formation et d'information scientifiques, dira M. Benali, directeur de l'EPH de Béchar, dans son message adressé aux participants, nous permettrons d'adapter les qualifications aux technologies de pointe par l'établissement d'une passerelle entre nos praticiens et les compétences nationales et internationales, dans le but de répondre efficacement et en priorité aux besoins de santé de nos malades car ce congrès comporte des actions médicales de proximité et des soins de haut niveau».

A cet effet, des malades originaires de la région et d'autres wilayas bénéficieront, à titre gratuit, des soins et d'interventions chirurgicales qui seront réalisées par les praticiens de l'hôpital et c'est une première, assure le docteur Meziane, car d'imminents professeurs encadreront le plateau technique.

Il s'agit de pathologie lourdes telles que le cancer de la prostate, la scoliose, la sténocostique et d'autres opérations en orthopédie. Le directeur de l'hôpital 240 lits de Béchar nous explique qu'une seule opération de ce genre coûte actuellement à l'Etat un million de dinars et cinq fois plus si le malade est transféré à l'étranger.

En plus d'ateliers pratiques, plusieurs conférences ont été présentées trois jours durant ayant trait aux différents aspects liés au transfert du savoir et de la compétence. Enfin, nous apprenons auprès des responsables du conseil médical, de l'implantation des chambres de chimiothérapie le 04 mars courant au niveau de l'hôpital 240 lits à la satisfaction des malades et le lancement, prochainement en ophtalmologie, de l'opération de la greffe de la cornée.

Source: R. Roukbi, Le Quotidien d'Oran.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 10:17
Reporté à cause des intempéries survenues dans la wilaya de Béchar, le 9e Marathon des dunes se déroulera finalement du 27 mars au 2 avril (durant les vacances de printemps), dans la localité de Kerzaz (Béchar), comme prévu initialement et dans les mêmes conditions énoncées précédemment.

Source: El Moujahid
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 10:02

La manifestation culturelle porte sur plusieurs expositions. Les innovations au métier du tricotage moderne. Les tenues traditionnelles et l’art culinaire ancestral.



En prévision de la célébration de la journée mondiale du 8 mars, la maison de la culture de Bechar abrite depuis mercredi et pendant quatre jours le 1er Salon de la femme créatrice qui connaît un engouement à travers une riche exposition. Soixante quinze femmes venant de 18 communes sur les 21 que compte la wilaya sont présentes à cet événement. La manifestation culturelle porte sur plusieurs expositions notamment sur les innovations apportées au métier du tricotage moderne, les différentes tenues traditionnelles masculines et féminines, sur l’art culinaire ancestral de la région. Contes légendaires et chants poétiques de la région figurent au programme de l’exposition. En hommage à la femme algérienne en butte à des difficultés d’intégration sociale, la manifestation culturelle est suivie aussi par une conférence donnée par les initiateurs de ce 1er salon sur ces acquis arrachés en particulier durant la dernière décennie. L’exposition culturelle devrait s’achever sur une compétition à l’issue de laquelle des prix symboliques seront distribués aux concurrents de la manifestation culturelle. Un lot de matériels domestiques et utilitaire contenant 4 machines à coudre, 3 micro-ordinateurs, lecteurs CD etc. sera attribué aux gagnants de la compétition.

Source: M. Nadjah, El Watan.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 19:18

René Lavaray, Consul général de France à Oran, qui était accompagné de Jean-François Boutin, responsable au niveau de la Société Générale Algérie implantée au Bd de la Soummam, a rencontré, mardi, les ressortissants français qui travaillent sur le tronçon ferroviaire Mecheria -Bechar.



Au cours d’un point de presse animé par le diplomate français au siège de la wilaya, MM. Mechri Azzedine, wali de Bechar, et Hamadi Othmane, président de la Chambre régionale du commerce, ont, auparavant, tous deux mis en relief les potentialités que recèle la région du Sud-ouest dans différents secteurs d’activités économiques, notamment touristiques, susceptibles d’attirer l’investissement français. Le wali a parlé du « réseau routier dense en parfait état, de la fibre optique opérationnelle dans le domaine de la communication, de l’électrification généralisée, l’existence de deux aérodromes, l’un à Bechar et l’autre à Beni Abbès, de la disponibilité permanente de l’eau potable, de l’accueil chaleureux des populations et des sites magnifiques, éléments de base agissant en faveur des investissements touristiques que nous encourageons », a-t-il indiqué.


Source: M. Nadjah, El Watan.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 19:08

Grâce à la formation d’une équipe de football créée au mois de septembre dernier, la plus petite commune d’Algérie, Méridja (à peine 1000 habitants), située à l’extrême sud-ouest de Bechar brise progressivement son isolement grâce à la pratique du sport.



Un promoteur économique à la tête d’une entreprise dénommée Prodag « 2000 » a décidé de prendre en charge matériellement et financièrement la destinée des joueurs de cette jeune formation sportive. A l’origine dénommée CRBM, elle vient de changer de sigle pour devenir « Jeunesse sportive de la Saoura » (JSS). Selon les résultats obtenus par cette petite équipe et au vu des onze match joués jusqu’ici, dont une rencontre qui s’est soldée par un match nul et un premier classement en aller, les joueurs de Méridja détiennent la première position avec 30 points. Mais l’ambition démesurée et ouvertement affichée par cette équipe naissante avant l’heure ne semble apparemment pas s’arrêter et vise loin, selon les amateurs locaux du football et les déclarations de son sponsor financier.

La wilaya compte jusqu’ici 12 clubs en Régionale 1 sud-ouest qui intègre aussi dans le championnat régional le club de football de Tindouf (USMT). Pour expliquer une telle performance obtenue par les joueurs de cette équipe qui dérange, certains mettent en avant, en particulier, les moyens financiers disponibles qui sont ajoutés au choix des meilleurs joueurs de la région et à l’encadrement expérimenté, dit-on.

Source: M. Nadjah, El Watan.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 19:15
Bechar abritera du 6 au 9 mars le 1er congrès international de médecine et de chirurgie de cette wilaya.

Source: El Moujahid.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 19:17
55 millions de DA viennent d’être alloués  par le ministère de la Culture pour la restauration des ksour de la wilaya de  Béchar, a-t-on appris de la Direction de la culture.         
Cette dotation budgétaire permettra le financement des travaux de réhabilitation  de certains ksour, notamment ceux classés patrimoine architectural national, à l’instar de ceux des localités de Taghit, de Kenadza et de Béni-Abbes, a indiqué  la même source.         
Des experts du ministère de la Culture avaient visité, en octobre dernier,  des sites ayant subi des dégâts à la suite des intempéries enregistrées dans  la région.          
Des spécialistes avaient estimé récemment que ces ksour, dont celui  de Tghit, classé patrimoine national architectural, nécessitaient une opération  d'urgence de réhabilitation et de sauvegarde.         
Cette situation relance la question de l’entretien et de la maintenance  de ce genre de sites, pour laquelle les pouvoirs publics ont dégagé, entre 2001  et 2003, 240 millions de DA au titre du fonds spécial de développement  des régions du sud (FSDRS), rappelle-t-on.

Source: El Moujahid.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Saoura
commenter cet article
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 19:30
 

6ème partie et fin


François, en fait Arnaud Pontier, exècre donc son enfance. L’écrivain décrit de manière extrêmement lucide et froide les traumatismes de son enfance brisée, «du bonheur que l’on ne reconstruit pas quand il est mal assis sur la souffrance». Pour se venger de tous ses malheurs d’enfant, le jeune garçon décide que nul ne pourra le chasser de l’Algérie et il prend goût à la vie en tuant des hommes, dans l’attente d’avoir un jour son père en ligne de mire. Mais le jugement sévère que porte Arnaud Pontier sur la ville de Béchar décrite comme une ville où il aurait existé un racisme anti-blanc est à relativiser.

Un intellectuel de Béchar, Hedli Khelifa témoigne: «J’ai le souvenir d’un professeur de français au nom de «Pontier» qui m’a fait découvrir le théâtre et qui m’a surtout donné le plaisir de découvrir tous les classiques de l’époque et me réconcilier avec la langue française. C’était pour moi un artiste perdu dans le désert. J’en garde un très bon souvenir. Un des rares, si ce n’est le seul qui m’a fait adoré le français, la littérature et les classiques. Il était très porté sur la boisson et venait toujours bien éméché au lycée. Cela peut expliquer les rapports difficiles avec ses voisins. Humainement, c’était un gars merveilleux et un prof dont on se rappelle toute sa vie».
La rupture de 1962, Amar Marlène,dans son livre, «Des gens infréquentables», roman paru à Paris, aux Editions Gallimard, en 1996. Amar Marlène nous parle des Juifs de Béchar et de leur exode vers la France en 1962. En quelques mots, elle décrit l’épopée des Juifs de Béchar, cette vielle communauté saharienne «chassé» du Touat par El Maghili et réfugiée partout au Sahara et surtout à Tafilalet».
Au début du vingtième siècle, et à l’occasion de l’occupation de Béchar par les troupes françaises, ils viennent en masse s’installer à Béchar. Attirés par les bonnes affaires avec les contingents militaires français occupant la région, ils viennent s’établir à Béchar. Amar Marlène reconnaît qu’ils y avaient trouvé comme un peu de bonheur. Ayant bénéficié des faveurs de l’administration française, ils se «francisent» et en 1962 s’affirmant désormais «Pieds-noirs», ils se sentent, une fois de plus obligés de partir. Ces Juifs indigènes, arabo-berbères, aux noms, au parler et aux rituels indigènes, installés en France, vivent depuis sur la nostalgie de leur terre de naissance. Rachel Kahn, également investit le monde des Juifs de Béchar dans un livre remarqué «Adieu Béchar». Le livre retrace la folle passion entre une jeune juive de Béchar et un jeune appelé français que le hasard de cette Guerre d’Algérie si cruelle, avait amené dans cette lointaine agglomération saharienne. Un amour impossible sur fond d’exode des Juifs de Colomb-Béchar quittant la ville en 1962, à l’Indépendance de l’Algérie, dans la panique. Ils laissent tout derrière eux: la plupart de leurs biens, mais surtout des siècles de vie partagée avec les Musulmans, une ancienne et riche culture à jamais perdus.

Source: A. Hani, La Voix de l'Oranie.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article