Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 19:58
950 nouveaux postes d'emploi ont été créés au profit  des sans emploi au niveau des 13 communes sinistrées de la wilaya de   Béchar, apprend-on auprès de la direction locale de l’emploi.   Ces postes ouverts au titre du dispositif d’insertion professionnelle des jeunes (DIPJ), permettront aux collectivités locales de relancer la concrétisation  d'opérations d’amélioration du cadre de vie dont elles ont bénéficié suite aux  intempéries et aux inondations auxquelles elles avaient fait face dernièrement,  souligne la même source.    
  
Les jeunes pris en charge par ce dispositif bénéficieront aussi d’une formation  professionnelle dans les différentes spécialités et métiers du bâtiment et des  travaux publics, qui sera dispensée par les entreprises locales avec la contribution du secteur de la formation, signale, pour sa part, le directeur local de la  formation professionnelle.       
A rappeler qu'à travers la wilaya de Bechar, 2240 jeunes dont 1000 universitaires ont bénéficié, depuis le début de l’année en cours, de postes d’emploi dans le cadre des différents dispositifs mis en place par l’Etat.


Source: El Moujahid.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 19:21
Taghit a subi, la semaine écoulée, une violente tempête avec une pluviométrie exceptionnelle. Qui a causé beaucoup de dégâts et isolé la commune, ainsi que les agglomérations environnantes. Cette situation, rarissime par sa durée et sa violence, a surpris la population, habituée à un climat plus clément.

Les routes sont coupées à la circulation, entre  Tindouf et Taghit et Béchar et Béni-Ounif, à quelques 70 kilomètres du chef-lieu de wilaya . Il y a de cela trois jours, Mrs Zerhouni et Moussa, respectivement ministre de l'Intérieur et de l'Habitat, ont effectué une visite pour évaluer les dégâts et prendre des mesures pour aider les populations locales. Au niveau de Taghit, le seul pont qui relie cette commune à Béchar a subi d'importants dégâts et risque  de céder à tout moment. Au centre-ville, nombre de  constructions traditionnelles  se sont, elles aussi,  affaisées sous les pluies diluviennes qui se sont abattues ces derniers jours.

L'ancien k'sar, véritable monument historique, a été détruit à plus de 80 %. Situé  à l'extrémité nord de la ville ce sanctuaire, qui est, rappelons le, la mémoire de cette région, recevait à toutes les saisons de gros contingents de visiteurs dont,  notamment, des étrangers. Par ailleurs, le Musée de la ville, situé dans la bourgade de Barbbi,  a, lui aussi, subi d'importants dommages.
 
Dans le même registre, la population locale est  très préoccupée du risque de l'effondrement, éventuel, du pont de la commune, ce qui va l'isoler totalement. Les autorités locales font de leur mieux pour pallier au plus pressé, mais le temps reste tout de même nuageux, sur la région, ce qui va créer dans les jours qui viennent une véritable psychose chez les habitants .
A signaler que plusieurs citoyens sont bloqués sur les tronçons : Béni Ounif-Béchar et Kerzaze-Béchar, en passant par Taghit et, enfin, Tindouf-Béchar, axe très fréquenté par les automobilistes. Malgré un temps maussade, durant les journées de mercredi et jeudi, la circulation n'a pas été interrompue entre Béchar et Taghit seul passage, pour l'instant, qui relie ces communes.
Nous venons d'apprendre, en dernière minute, que le village Zaouïa Tahtania, à 12 kilomètres au sud-est de Taghit, est totalement isolé du fait des chutes d’eau.

Les enfants de cette localité on été transférés à l'auberge de jeunesse de Taghit, afin d’y poursuivre leur scolarité. En outre, le chemin de wilaya reliant Béchar à Taghit est totalement bloqué, vu que pas moins de cinq différents oueds sont sortis de leur lit en se déversant dans la nature, rendant la circulation impossible. La gendarmerie nationale signale que de nombreux citoyens sont pris dans ces oueds et se trouvent, de ce fait,  isolés dans les espaces désertiques. Au niveau de Béni-Ounif, la population de ce village est venue au secours de nombreux citoyens, obligés de rester dans cette localité malgré eux. Les habitants ont, dans un généreux élan de solidarité, pris en charge les familles.

Source: M. El Ouahed, La Nouvelle République.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 20:00
La production et la distribution de l'énergie électrique  à travers la région de Béchar est complètement sécurisée grâce aux investissements réalisés d'un coût global de 213 milliards de dinars, a assuré hier, à Béchar  le président directeur général de la Sonelgaz Bouterfa Noureddine. Le PDG de Sonelgaz, qui a fait cette déclaration en marge de sa visite  de travail dans la wilaya, a expliqué que cette sécurisation a pû être   concrétisée à la faveur de la réalisation de trois postes blindés d'une   capacité de 60/10 kva, qui ont mis fin aux calvaires des coupures constatées  notamment durant la saisson estivale où la demande est très élevée. Ces postes alimentés à partir de la ligne de 400 kva reliant Béchar à  Naâma sur 400 kilomètres, constituent une solution pour la distribution de l'énergie  électrique pour les besoins des populations pour les 20 prochaines années, a  souligné le même responsable. Il a, d'autre part, annoncé qu'un projet portant sur la connexion Béchar-Adrar pour l'alimentation des localités stuées au sud de la wilaya de Béchar est inscrit  dans le cadre de l'amélioration de la distribution.      
M. Bouterfa s'est rendu en compagnie de responsables nationaux  et régionaux de la Sonelgaz sur le terrain pour s'enquérir du fonctionnement  des trois nouveaux postes blindés mis en service l'été dernier.     

Source: El Moujahid.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 19:02
La wilaya de Béchar a été isolée du nord du pays, dimanche dernier, pendant plus de 12 heures, à cause de l’état défectueux des routes.
En effet, la RN6 reliant Naâma à Béchar a été coupée au niveau de la daïra de Aïn Sefra, causant l’isolement des habitants de cette région du sud-ouest du pays. Les camions, qui approvisionnent cette wilaya en fruits et légumes, ont été bloqués à 200 km, au nord du chef-lieu de la wilaya. Cette situation a engendré la hausse des prix de tous les fruits et légumes.
Actuellement, la pomme de terre est cédée à 65 DA le kg, la tomate à 120 DA, le poivron à 90 DA, l’oignon à 30 DA et enfin la carotte à 40 DA. Les différentes viandes ne sont pas en reste, le veau est vendu à 600 DA le kg, l’agneau à 650 DA et le poulet a atteint 310 DA le kg. La viande de camelins a disparu des étals des boucheries à cause de la disparition d’un millier de têtes.
Ces derniers ont été emportés par les eaux des oueds. Les communes de Gsabi et Timoudi restent aussi isolées du chef-lieu de la wilaya à cause de la coupe de la RN6, reliant Béchar à Adrar au niveau du lieu-dit Foum Lekhneg.
Pour ce qui est du secteur des télécommunications, les habitants de ces localités trouvent d’énormes difficultés pour joindre les autres wilayas du pays.
Il est à signaler que l’Armée populaire nationale a été dès les premiers instants de la tragédie de Béchar sur tous les fronts. Elle a mobilisé des engins de travaux publics, des niveleuses, des citernes, des avions et des hélicoptères. Les moyens de transport ont été utilisés pour l’acheminement des produits alimentaires et autres effets vestimentaires aux habitants des communes isolées.

Source: R. Roukbi, Liberté.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 11:41

La circulation routière sur la RN6 est à nouveau interrompue en plusieurs endroits entre Mecheria, Bechar et Abadla. C’est ainsi que l’approvisionnement de la wilaya de Bechar en légumes et fruits en provenance du Nord du pays et la circulation des voyageurs s’en trouvent perturbés. A titre d’exemple, un autocar parti de Mecheria, dimanche dernier à 13 heures, est arrivé à Bechar à 22 heures pour un trajet de 5 heures en temps normal.

A 10 km d’Aïn Sefra, le pont endommagé, en partie, a obligé les voyageurs à descendre de l’autocar pour emprunter le pont du chemin de fer et rejoindre un autre véhicule de transport sur l’autre côté de l’oued. Ces derniers temps, les précipitations journalières enregistrées dans la wilaya de Bechar atteignent les 40 millimètres. Les oueds et affluents sont en crue. Les pluies et la grêle qui se sont abattues sur la localité de Béni Ounif, samedi dernier, ont endommagé partiellement le vieux ksar et provoqué la crue d’un oued asséché depuis des décennies. Sur les 110 km reliant Béni Ounif à Bechar, la circulation est rendue difficile par les nombreuses crues. Plus au Sud, les oueds de Ksiksou et de Séfaya, situés à 60 km de Bechar, coupent la route menant à Abadla et par delà Adrar et Tindouf. Les crues de l’oued Zouzfana et de l’oued Guir ont obligé les responsables à ouvrir les vannes du barrage de Djorf Torba par mesure de sécurité. Ces cours d’eau qui se déversent dans l’oued Saoura ont de nouveau provoqué l’isolement des localités de Gsabi, Ouled Khoudeir et Timoudi. L’institution militaire qui a pris une large part dans les opérations de remise en état des routes et l’apport de secours aux populations du Sud-Ouest du pays, a, de nouveau, répondu à l’appel du premier responsable de la wilaya pour l’approvisionnement des localités par voie aérienne. C’est ainsi qu’un avion Hercule C-130 a été affrété pour le transport de denrées alimentaires, de médicaments, de couvertures et d’eau minérale. Cet avion militaire débarquera les vivres à Timimoun puis seront acheminées par hélicoptère vers Gsabi, Timoudi et Ouled Khoudeir.

Un garde communal se noie à FendI

Par ailleurs, un garde communal travaillant à Fendi, localité rattachée à la commune de Béni Ounif et distante de 60 km de Bechar, a été retrouvé mort noyé. Le défunt, originaire de Kenadsa, porté disparu, a été retrouvé avant-hier, à 13H30. Une enquête a été ouverte.

Source: M. Ahmed, La Voix de l'Oranie.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 15:21

Taghit a subi, la semaine écoulée, une violente tempête avec une pluviométrie exceptionnelle. Qui a causé beaucoup de dégâts et isolé la commune, ainsi que les agglomérations environnantes. Cette situation, rarissime par sa durée et sa violence, a surpris la population, habituée à un climat plus clément.
Les routes sont coupées à la circulation, entre  Tindouf et Taghit et Béchar et Béni-Ounif, à quelques 70 kilomètres du chef-lieu de wilaya . Il y a de cela trois jours, Mrs Zerhouni et Moussa, respectivement ministre de l'Intérieur et de l'Habitat, ont effectué une visite pour évaluer les dégâts et prendre des mesures pour aider les populations locales. Au niveau de Taghit, le seul pont qui relie cette commune à Béchar a subi d'importants dégâts et risque  de céder à tout moment. Au centre-ville, nombre de  constructions traditionnelles  se sont, elles aussi,  affaisées sous les pluies diluviennes qui se sont abattues ces derniers jours.
L'ancien k'sar, véritable monument historique, a été détruit à plus de 80 %. Situé  à l'extrémité nord de la ville ce sanctuaire, qui est, rappelons le, la mémoire de cette région, recevait à toutes les saisons de gros contingents de visiteurs dont,  notamment, des étrangers. Par ailleurs, le Musée de la ville, situé dans la bourgade de Barbbi,  a, lui aussi, subi d'importants dommages.
  Dans le même registre, la population locale est  très préoccupée du risque de l'effondrement, éventuel, du pont de la commune, ce qui va l'isoler totalement. Les autorités locales font de leur mieux pour pallier au plus pressé, mais le temps reste tout de même nuageux, sur la région, ce qui va créer dans les jours qui viennent une véritable psychose chez les habitants .
A signaler que plusieurs citoyens sont bloqués sur les tronçons : Béni Ounif-Béchar et Kerzaze-Béchar, en passant par Taghit et, enfin, Tindouf-Béchar, axe très fréquenté par les automobilistes. Malgré un temps maussade, durant les journées de mercredi et jeudi, la circulation n'a pas été interrompue entre Béchar et Taghit seul passage, pour l'instant, qui relie ces communes.
Nous venons d'apprendre, en dernière minute, que le village Zaouïa Tahtania, à 12 kilomètres au sud-est de Taghit, est totalement isolé du fait des chutes d’eau.
Les enfants de cette localité on été transférés à l'auberge de jeunesse de Taghit, afin d’y poursuivre leur scolarité. En outre, le chemin de wilaya reliant Béchar à Taghit est totalement bloqué, vu que pas moins de cinq différents oueds sont sortis de leur lit en se déversant dans la nature, rendant la circulation impossible. La gendarmerie nationale signale que de nombreux citoyens sont pris dans ces oueds et se trouvent, de ce fait,  isolés dans les espaces désertiques. Au niveau de Béni-Ounif, la population de ce village est venue au secours de nombreux citoyens, obligés de rester dans cette localité malgré eux. Les habitants ont, dans un généreux élan de solidarité, pris en charge les familles.

Source: M. El Ouahed, La Nouvelle République.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 20:02
Le K’sar de Taghit a été sérieusement endommagé par les intempéries que connait actuellement la wilaya de Béchar, apprend-on auprès  du président de l’APC de Taghit.
Des dégâts très importants ont été relevés au niveau de plusieurs habitations  et autres structures communes de ce ksar, qui fait l’objet d’une opération de  restauration et de réhabilitation ayant permis de mettre en évidence cet espace  classé patrimoine national architectural, souligne le même responsable de la  commune de Taghit. Une expertise de spécialistes est souhaitée pour l’évaluation des dégâts  et des mesures à prendre pour la réhabilitation des parties endommagées, estime  la même source. Le ksar de Taghit, l’un des plus importants du sud-ouest du pays, a été  édifié il y a plus de 15 siècles sur une roche au dessus du lit de l’oued Zousfana  qui traverse en long la ville du même nom. Le sanctuaire du saint-patron Sidi Abdelmalek Ben Boungab où se trouve  son tombeau a été également endommagé par les infiltrations des eaux des pluies. Ce saint homme qui a vécu au 14 siècle est considéré comme l’un des éminents  érudits dans le sud-ouest du pays. Il  a été à l’origine de la fondation de  la zaouïa qui porte son nom, située à quelques encablures de Taghit.

Source: El Moujahid.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 15:25

Le ministre des Transports, M, Amar Tou, a affirmé vendredi à Naâma qu’après la levée de toutes les entraves ayant retardé les travaux de la ligne ferroviaire Mecheria-Béchar sur une distance de 360 km, les sociétés de réalisation devraient livrer progressivement tous les tronçons d’ici la fin du premier semestre 2009. 
«Je vais suivre et contrôler l’avancement des travaux tous les deux mois pour demander des comptes de tout manquement aux engagements pris par les parties en charge du projet et les entreprises de réalisation», a affirmé M. Tou qui a achevé tard dans la soirée de vendredi son inspection des travaux de réalisation de la ligne ferroviaire Mecheria-Béchar. Lors d’une séance de travail à la commune de Djenine Bourezk entre les wilayas de Naâma et Béchar, M. Tou a précisé que parmi les entraves qui seront levées dans l’immédiat, figurent le règlement du problème de l’approvisionnement des chantiers en poutres en béton armé pour la fixation des supports métalliques de la ligne ferroviaire et l’ajustement de certaines trajectoires.
Le ministre a également évoqué le règlement de la question du déboursement des crédits aux entreprises de réalisation, présentée au niveau de la commission nationale des transactions publiques, notamment le paiement des factures de Cosider, estimées à 6 milliards de dinars, et la création de passages qui permettent aux éleveurs et à leurs troupeaux de traverser la ligne ferroviaire en sécurité.

Source: La Nouvelle République.


Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 11:46
L’arrivée du train à Bechar par le nouveau chemin de fer était prévue pour juin 2008. La réalisation du projet en question n’est encore qu’à 51% et ce ne sont pas seulement les intempéries qui causent ce retard…

 

M. Amar Tou, ministre des Transports, a fait par route le trajet séparant Mecheria de Bechar pour visiter les différents chantiers de réalisation du nouveau chemin de fer devant relier ces localités. C’est ainsi qu’au niveau de Oued Lakhdar, marquant les limites territoriales séparant les wilayas de Naâma et Bechar, plus exactement au point kilométrique 118 où se trouve le chantier de soudure des rails, les responsables ont fait savoir au ministre qu’ils font le travail manuellement étant donné que les engins spéciaux pour ce genre de travail se trouvent de l’autre côté de la partie des rails emportée sur 8 km par les eaux, avant de lui demander l’autorisation d’ouvrir un chemin provisoire pour faire passer lesdits engins. Ce à quoi le ministre a répondu qu’il faudrait trouver une solution technique le plus rapidement possible. De même qu’il a annoncé qu’une nouvelle étude déterminera s’il faudrait faire dévier définitivement le chemin de fer à cet endroit. Il a aussi exhorté les sociétés nationales et étrangères travaillant sur ce projet de se concerter et travailler en coordination pour éviter tous les problèmes à l’avenir. En ce qui concerne la réparation des dégâts, le ministre a déclaré qu’il dégagerait l’enveloppe financière nécessaire à la construction d’un ouvrage d’art à l’endroit du point noir situé entre Mecheria et Aïn Sefra. Au niveau de l’usine de fabrication de traverses en bi-blocs de l’entreprise française des travaux du Sud-Ouest, TSO, 97.000 traverses sont en stock, ce qui permettra de réaliser 65 km de chemin de fer. Lors de la séance de travail tenue, tard dans la soirée, avec les autorités locales au niveau de la villa d’hôte de la wilaya de Bechar, Amar Tou a annoncé que le problème de financement a été réglé au niveau du Trésor, ce qui donnera un nouvel essor à la réalisation du projet. Il ajoutera que l’appel d’offres pour la réalisation de la gare de Bechar a été lancé. Le ministre des Transports a chargé le wali de Bechar, Azzedine Mecheri, du suivi du projet de réalisation du chemin de fer et lui a demandé de tenir des réunions bimensuelles avec tous les responsables des sociétés concernées, et ce, pour évaluer l’état d’avancement des travaux et régler les différents problèmes qui se poseraient dorénavant.
 
Source: M. Ahmed, La Voix de l'Oranie.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 08:33

Les décisions concernant la prise en charge des sinistrés de Béchar seront arrêtées lors du prochain Conseil de gouvernement.

Le gouvernement est mobilisé pour la protection des villes algériennes contre les inondations. Des enveloppes financières ont été dégagées à cet effet. Les intempéries ont provoqué d’importantes pertes en vies humaines et des dégâts matériels dans certaines wilayas.
A Béchar, affectée récemment par les inondations, les dégâts ont dépassé les 10 milliards de DA, selon les premières estimations données, mercredi dernier, par le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Yazid Zerhouni qui effectuait une visite de travail et d’inspection dans la wilaya. Le ministre a indiqué que les décisions concernant la prise en charge des sinistrés de Béchar seront arrêtées lors du prochain Conseil de gouvernement, y compris celles relatives à une éventuelle déclaration de communes, de quartiers ou groupes d’habitations, «zones sinistrées».
«La réaction des institutions suite aux inondations ayant affecté la wilaya de Béchar a été efficace et rapide», a-t-il affirmé. La mise en oeuvre depuis plusieurs années d’un dispositif de prévision, en collaboration avec les services de météorologie, a permis aux autorités locales d’alerter la population à temps, et c’est ce qui nous a évité une grande catastrophe, a-t-il encore déclaré. Les experts du secteur de l’urbanisme et de la construction ont indiqué que sur 1590 habitations recensées, 386 ont été classées inhabitables et leurs propriétaires doivent bénéficier de mesures de relogement. Aussi, 30 ouvrages d’art, tous types confondus, 50 km de routes Nationales, de wilaya et communales, ont été fortement endommagées par les crues rendant la circulation difficile.
Le coût des dégâts ainsi occasionnés est provisoirement estimé à plus de 3 milliards de DA, ont précisé des experts. Le secteur des ressources en eau a enregistré, quant à lui, la destruction de 3750 m linéaires du réseau d’AEP, et de 4800 m linéaires du réseau d’assainissement et d’évacuation des eaux pluviales ainsi que l’effondrement d’une grande partie des berges de l’oued Béchar. Concernant le volet des transports, il a été relevé qu’un total de 12.779 ml de voies ferrées, dont 7450 m nouvellement réalisés dans le cadre du projet de la nouvelle ligne Mecheria-Béchar, ont été détruits par les inondations.
Les activités agricoles et d’élevage ont été également touchées par le sinistre. Dans le même contexte, une dotation de 20 milliards de DA a été allouée à la wilaya de Tizi Ouzou pour le financement de la réalisation de plusieurs projets visant la protection des villes contre les risques des inondations, a annoncé le directeur de l’hydraulique lors d’une réunion du conseil de l’exécutif consacrée à l’examen de la question des inondations. Dans cette perspective, une étude technique est fin prête pour la réalisation d’un ovoïde au niveau de la ville de Ouadhias «fort menacée» par le phénomène des inondations, selon la direction de l’hydraulique.
Une autre enveloppe financière de 800 millions de DA a été débloquée pour la réalisation des projets de protection des deux grandes villes de Laghouat et d’Aflou des inondations et débordements des oueds.
Deux tranches de la digue de protection de la ville de Laghouat seront réalisées sur une distance de 10.000 m. Les travaux ont été confiés à l’Entreprise nationale des grands ouvrages d’art (Engoa) pour un montant de 300 millions DA. Ces travaux devraient être suivis par le lancement prochain des travaux de réalisation de la 3e tranche de cette digue livrable dans un an. D’autres opérations portant protection des crues des communes d’El Hadj Mechri, El Ghicha et Tadjrouna, ont été retenues également pour un montant de 350 millions dinars.
Ainsi, l’hiver s’installe solidement. Selon un bulletin spécial de l’Office national de la météorologie, des pluies orageuses localement assez marquées ont affecté hier les wilayas de Naâma, El Bayadh, Laghouat, Djelfa, Tiaret, Tissemssilt et Saïda. Les cumuls estimés dépasseront localement 30 mm, précise le bulletin météorologique.

Source: N. Hamidache, L'Expression.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article