Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 08:21

Quelque 300 millions de mètres cubes d’eau sont emmagasinés au barrage de Djorf Ettorba, du fait des fortes pluies qui, depuis mercredi dernier, se sont abattues sur la wilaya, a-t-on appris, dimanche, de la direction de l’Hydraulique. Ce nouvel apport d’eau a nécessité des opérations de lâchers pour la protection de ce barrage alimenté par les crues de l’Oued Guir, considéré comme le plus important cours d’eau du sud-ouest du pays, a ajouté la même source. Les fortes pluies qui se sont abattues sur la région, depuis mercredi dernier, atteignant une pluviométrie de 110 mm, sont à l’origine de crues de plusieurs oueds à travers la wilaya de Béchar.

Source: APS, Le Quotidien d'Oran.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 18:10

Des dizaines de jeunes ont déclenché dimanche matin un mouvement de protestation dans le quartier Debdara de la ville de Béchar.

Les prestataires ont saccagé des cabines téléphoniques et des plaques de la BNA et incendié des palmiers. Les manifestants ont aussi procédé à la fermeture de la route reliant le quartier Nimro au boulevard Émir-Abdelkader. Cet axe a été barricadé à l’aide de pierres et de palmiers paralysant toute la circulation. Aucun blessé n’a été déploré au cours de cette manifestation.
Les sinistrés revendiquent leur relogement et l’ouverture du dialogue avec les autorités locales. Pour la plupart des habitants de ce quartier, la censure déguisée des images des dégâts matériels causés par les fortes précipitations, survenues jeudi dernier dans la wilaya de Béchar, serait à l’origine de cette protestation. Un enseignant, que nous avons rencontré sur les lieux, nous a déclaré que “malgré les moyens sophistiqués dont dispose l’ENTV, cette entreprise n’a pas pu transmettre à temps les images des dernières intempéries. On ne comprend pas les raisons de la non-diffusion des images de cette catastrophe naturelle”, a ajouté cet éducateur.  Selon les autorités locales, 210 familles sinistrées ont été recensées dans la wilaya de Béchar et ont été immédiatement hébergées dans des centres d’accueil (école paramédicale, CFA, auberges…). Ces familles bénéficient soit de logements sociaux soit de logements ruraux.
Aussi, l’école primaire du quartier Nour, qui a été endommagée, sera construite au cours de cette année scolaire dans la même cité au niveau d’un autre site situé un peu plus haut que le premier terrain. Au moment où nous mettons sous presse, le calme est revenu à Béchar et les barricades ont été dégagées par les habitants du quartier Debdara.

Source: R. Roukbi, Liberté.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 18:08

Jeudi dernier, près d'une centaine de personnes touchées par les fortes intempéries étaient évacuées vers des centres d'accueil.

Dès vendredi, le nombre des sinistrés a été revu à la hausse pour atteindre 210 familles, réparties entre les quatre centres installés dans la commune de Béchar. Lors d'un point de presse tenu hier, le premier responsable de la wilaya a été formel : aucune perte humaine n'est à déplorer suite à ces intempéries et la situation est maîtrisable malgré les dégâts matériels enregistrés, a-t-il souligné. Une commission d'enquête sera mise sur pied et travaillera pour faire un tri chez la population touchée par cet événement.

« Comme solution, 500 logements ruraux récemment affectés par le ministère à la wilaya seront probablement attribués aux sinistrés », a affirmé Méchri Azzedine. « En tout état de cause, je m'engage à reloger les véritables sinistrés victimes de ces intempéries », a-t-il ajouté. Dans la foulée, le wali de Béchar a indiqué que le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, qui s'est enquis de la situation, est disposé à affecter à la wilaya les crédits nécessaires pour réparer toutes les infrastructures (tous secteurs confondus) endommagées par les inondations. En outre, on a appris que la commune de Taghit (80 km au sud de Béchar) a été isolée pendant 48 heures à cause de la détérioration d'un transformateur et de deux pylônes électriques. Les eaux ont emporté 140 têtes de bétail et des tentes ont été distribuées aux nomades de la localité de Lahmar. Selon une source autorisée, les autorités locales ont pu jusqu'ici recenser et localiser 30 points noirs à travers la commune de Béchar, qui feront l'objet d'une attention particulière lors de la prochaine réunion de conseil exécutif.

Source: M. Nadjah, El Watan.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 11:43
Les fortes précipitations qui se sont abattues il y a trois jours sur la wilaya de Béchar ont provoqué des dégâts matériels importants. En effet, ces fortes pluies ont provoqué l’effondrement partiel de vieilles bâtisses, dont les propriétaires ont été pris en charge par les autorités locales. Les sinistrés qui se comptent par centaines ont été placés provisoirement dans des centres d’accueil (école paramédicale, auberge…). Leurs habitations ont été inondées par des tonnes de boue charriée par les crues des oueds en furie. Devant cette situation dramatique, une cellule de crise a été installée pour évaluer les dégâts matériels causés par ces pluies et procéder à l’ouverture ou à la fermeture des routes. Sur place, nous avons constaté que le mur de clôture d’une école primaire (Quartier 8), à proximité de oued Béchar, a été complètement emporté par les crues des oueds.
Ces crues ont également causé l’effondrement des murs d’un centre de formation professionnelle et ceux du seul jardin public de la capitale de la Saoura, dont les animaux ont été emportés par les eaux. En plus, le pont reliant le centre-ville au quartier Debdaba a été partiellement endommagé et interdit à la circulation. Mais le fait le plus remarquable pendant cette douloureuse journée est le manque de pain et de transport. Les piétons, alors chaussés de bottes, ont essayé de se déplacer d’un lieu à un autre en traversant des chaussées envahies par la boue.
Ajoutez à cela l’absence des moyens de communication (téléphone, fax, Internet). Cette catastrophe naturelle, qui ne s’est pas produite depuis 1959, a montré l’état lamentable des ruelles du chef-lieu de wilaya et les conséquences du manque d’avaloirs et d’ouvertures d’évacuation pour les eaux pluviales.
Heureusement qu’une extraordinaire mobilisation de la population s’est mise en place pour nettoyer les ruelles des tonnes de boue qui se sont déversées et qui ont dénaturé totalement le cadre de vie de la ville.
Signalons enfin que les maisons de 70 familles ont été endommagées suite aux crues engendrées par les fortes pluies, selon la Protection civile citée par l’APS.

Source: R. Roukbi, Liberté.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 09:14

Trente-six heures de pluies torrentielles sans interruption, (mercredi et jeudi) ont suffi pour transformer la capitale de la Saoura et sa périphérie en gigantesques torrents de boue, des flaques d'eaux pluviales stagnantes, entraînant l'arrêt de la circulation entre plusieurs communes et les isoler des régions du nord du pays.

Les liaisons téléphoniques coupées et le trafic routier avec les villes du Nord ont été interdits dès vendredi, sur instruction des autorités locales pour prévenir, dit-on, tout danger. Une partie de la voie ferrée entre Béchar et Béni Ounif est démolie. La mobilisation des responsables des organismes publics concernés qui se réunissent au niveau de la cellule de crise installée à la wilaya est quasi générale et nous avons pu assister en partie à une séance de leurs travaux. Si, jusqu'ici, aucune perte humaine n'est à déplorer, par contre, les fortes inondations ont provoqué d'importants dégâts matériels, entraînant dans leur sillage l'effondrement de plusieurs habitations construites généralement en pisé (toub).

La furie des eaux de l'oued Béchar (13 km) a emporté les quelques animaux faméliques du jardin public riverain de l'oued et provoqué l'effondrement d'une école primaire au quartier Haï Nour. Pour l'instant, soixante-dix familles ont été évacuées au centre d'accueil des sinistrés créé dans la précipitation au niveau d'une auberge de jeunesse, de l'ex-CFA et de l'école paramédicale alors qu'elles n'étaient la veille que vingt-six. Vingt autres familles du quartier Tinerkouk sont venues se joindre, jeudi aux autres sinistrés, a-t-on appris ce vendredi. Les pluies diluviennes n'ont pas épargné non plus les habitants des communes éloignées de oued Saoura, car vingt-six familles à Béni Abbès (240 km au sud de Béchar) ont été touchées, cinq familles à Abadla et cinq autres à Béni Ounif ont été évacuées mais à titre préventif, signale-t-on. L'armée est intervenue pour dégager par endroits les axes routiers et faciliter la circulation. Le commandant de compagnie de la Gendarmerie nationale de Béchar a failli perdre la vie en tentantde porter secours à un autocar en difficulté arrivant d'Abadla au niveau de l'oued Béchar au sud de la ville. Mais le bilan définitif des inondations n'est pas encore arrêté.

Depuis 1958, affirme-t-on, jamais les eaux de l'oued Béchar n'ont entraîné une aussi importante crue (850 m3 de débit à la seconde) qui, dans leur furie, se sont infiltrées à l'intérieur des habitations riveraines de l'oued pourtant distantes et détérioré dans leur violence deux ponts séparant le quartier Debdaba au centre-ville. Le pont de la Chouffane emprunté par les passants, a été sérieusement endommagé et menace de s'effondrer. Des attroupements de dizaines de citoyens touchés par les inondations ont eu lieu devant le siège de la wilaya hier. Il est à noter que la quantité d'eau tombée au cours des deux jours est de 90 mm alors que la moyenne annuelle enregistrée dans la région est de 100 mm. Mais la persistance du temps pluvieux ce samedi laisse présager une détérioration que la population redoute avec anxiété et avec les conséquences qui pourraient être dramatiques.

Source: M. Nadjah, El Watan.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 09:09
Les maisons de 70 familles ont été endommagées suite aux crues engendrées par les fortes pluies qui s'abattent depuis mercredi sur la wilaya de Béchar, a-t-on appris hier de la Protection civile. Les maisons endommagées ont été évacuées de leurs occupants qui ont été pris en charge par une cellule de crise constituée suite aux inondations, selon la même source qui a signalé un risque d'effondrement de 50 habitations situées en bordures du Oued toponyme. Quelque 130 familles ont été recasées dans quatre centres de formation (CFPA), deux auberges de jeunes et un centre de formation paramédicale, selon la même source, citant un point de situation arrêté vendredi à 23 heures.

Deux ponts, situés au centre-ville de Béchar, ont été également endommagés par les torrents avec risque d'effondrement des deux ouvrages d'art, a ajouté la Protection civile qui a également fait part d'une opération en cours de sauvetage de 3 bus et de dix personnes cernés par les eaux de oued Kesiksou, dans la localité de Abadla. Une autre opération était aussi en cours pour le sauvetage de sept personnes encerclées par les eaux d'un oued en crue au lieu dit Kaane, dans la même localité, selon la même source. Contactés, les services de météorologie de Béchar ont indiqué que 90 millimètres de pluies ont été enregistrés dans la région.

Source: Le Quotidien d'Oran.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 20:49
Les pluies torrentielles qui se sont abattues sur Béchar et les différentes daïras de la wilaya, ont fait sortir l’Oued du même nom de son lit jeudi. Le plan Orsec a été d’ores et déjà déclenché par le wali.
Cette urgence contre les catastrophes naturelles prévient de nombreux dangers. Une cellule de crise fut mise sur pied sous l’égide du secrétaire général de la wilaya.
En outre, une pluviométrie de 50 millimètres a été enregistrée en 24 heures, mais la vallée de la Saoura est connue par sa fréquence pluviométrique à 100 millimètres par an. L’on déplore dans la ville de Béchar 8 familles sinistrées qui sont logées provisoirement dans la voirie communale. Il est à signaler que cette pluie a emporté les tentes de quelques nomades dans la région de la daïra d’Abadla. Le wali a dépêché pour ces nomades 10 tentes. Néanmoins, la Protection civile de la wilaya a mobilisé toutes ses unités avec ses capacités techniques pour des interventions rapides dans toute la wilaya. La commune participe avec ses moyens également ; ses équipes activent dans les différents quartiers de la ville dans le cadre des secours préliminaires de dégagement des routes des eaux stagnantes par manque d’avaloirs dans plusieurs endroits d’où l’impraticabilité des routes et rues. Les services météorologiques ont annoncé que des éclaircis auront lieu ce samedi.

Source: M. Smail, La Nouvelle République.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 20:48

Les maisons de 70 familles ont été endommagées suite aux crues engendrées par les fortes pluies qui s'abattent depuis mercredi sur la wilaya de Bechar, a-t-on appris samedi de la Protection civile. Les maisons endommagées ont été évacuées de leurs occupants qui ont été pris en charge par une cellule de crise constituée suite aux inondations, selon la même source qui a signalé un risque d'effondrement de 50 habitations situées en bordures du Oued toponyme. 
Quelque 130 familles ont été recasées dans quatre centres de formation (CFPA), deux auberges de jeunes et un centre de formation paramédicale, selon la même source, citant un point de situation arrêté vendredi à 23 heures. 
Deux ponts situés au centre ville de Bechar ont été également endommagés par les torrents avec risque d'effondrement des deux ouvrages d'art, a ajouté la Protection civile qui a également fait part d'un opération en cours de sauvetage de 3 bus et de dix personnes cernés par les eaux de oued Kesiksou, dans la localité de Abadla. 
Une autre opération est aussi en cours pour le sauvetage de sept personnes encerclées par les eaux d'un oued en crue au lieu dit Kaane, dans la même localité, selon la même source. 
contactés, les services de météorologie de Bechar ont indiqué que 90 millimètres de pluies ont été enregistrés dans la région, annonçant  d'autres précipitations pour ce samedi.

Source: APS.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 18:59

Une centaine d'athlètes nationaux et étrangers ont confirmé leur participation à la 9e édition du marathon des dunes, prévue du 27 décembre au 2 janvier prochains à Kerzaz (350 km au sud de Béchar). Initié pour la deuxième fois consécutive dans la région de la Saoura, ce marathon se déroulera en trois étapes sur un parcours de 42 km le long des dunes de Kerzaz et Timoudi, soit 14 km pour chaque étape, a indiqué un des organisateurs de la manifestation, Abdelmadjid Rezkane.

Selon lui, des moyens humains et matériels "conséquents" seront mis en œuvre pour assurer le bon déroulement de ce marathon, organisé avec le concours de la wilaya de Béchar et de la zaouïa de Kerzaz. En marge des compétitions sportives, un "forum sport et religion" sera animé par Mustapha Chérif et Kamel Bouchama, tous deux anciens ministres et ambassadeurs, aux côtés d'universitaires et de chercheurs nationaux et étrangers.

Outre l'aspect purement sportif, les organisateurs s'assignent comme objectif à travers la tenue de cette manifestation de faire connaître le patrimoine culturel et les potentialités touristiques de la région de Béchar, a-t-on relevé.

Source: Lakoom-info.com

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article
11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 09:34
Deux cent quarante-sept familles dont les habitations ont été endommagées à des degrés divers suite aux dernières intempéries enregistrées dans la wilaya de Béchar ont été recensées, a indiqué samedi le wali lors d'un point de presse.
Certaines d'entre de ces familles sont actuellement prises en charge dans six centres créés à cet effet au niveau de plusieurs établissements publics répondant aux normes d'hygiène et de sécurité, a ajouté le chef de l'exécutif de wilaya. Il a précisé que les familles dont les habitations ont été totalement endommagées bénéficieront de l'assistance de l'état à travers l'attribution de logements sociaux ou de lotissements dans le cadre de l'habitat rural.
 Présentant un bilan provisoire, le wali a fait ressortir qu'une seule école primaire au quartier "Mekhalif" a été sérieusement touchée par les intempéries suite à la crue de l'oued Béchar. Deux autres établissements similaires, partiellement touchés par les inondations, ont réouvert leurs portes samedi pour accueillir les écoliers.
Un centre de formation professionnelle a été à 60 % endommagé, alors que deux ponts sur l'oued de Bechar feront bientôt l'objet d'expertise technique, a souligné le même responsable qui a mis en relief la volonté des pouvoirs publics locales à apporter toutes les aides nécessaires aux sinistrés et à reconstruire les infrastructures touchées.
Le réseau de distribution de l'électricité sera mis en service dans les prochaines heures au niveau de la daïra de Taghit, après une coupure due à la chute de trois pylônes, a indiqué le responsable de la wilaya.
Le wali de Bechar, estimant que "le dispositif de prévention et de vigilance mis en place mercredi a permis d'éviter des dégâts plus importants", a signalé qu'une pluviométrie de 110 millimètres a été enregistrée de mercredi à vendredi dans la région, engendrant un débit de 850 mètres cubes/seconde au niveau de l'oued de Béchar.

Source: El Moudjahid.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article