Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 16:58

Un plat géant de Belboula, couscous traditionnel à base de blé, sera offert samedi au public à Bechar, par l’association culturelle pour la revivification du patrimoine, à l’occasion de la fête de Achoura, a-t-on appris mercredi auprès de la présidente de cette association.

 

Une quantité de 4 tonnes de ce type de couscous propre à la région de Bechar sera ainsi servie au public, aux patients du service psychiatrique et aux enfants nécessiteux, à l’occasion de la fête de Achoura, a précisé Rabiaâ Boughazi.

“En plus de vouloir que ce plat batte un record, nous souhaitons à travers cette action faire connaitre un des plats traditionnels de la wilaya de Bechar et à travers lui l’art culinaire du terroir”, a-t-elle signalé.

Une trentaine de femmes membres de l’association prendra part à la préparation de ce plat géant qui sera servi au niveau des salles du musée de la wilaya, souligne Mme Boughazi.

En marge de cette activité culinaire, une hadra de femmes (cérémonie de chants religieux), sera organisée à cette occasion, a fait savoir la présidente de l’association organisatrice.

 

Source: APS/www.algerie360.com.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 15:59

Une nouvelle ligne régulière Alger-Bechar sera ouverte par la compagnie aérienne Tassili Airlines (TAL), a annoncé, ce mercredi, le directeur commercial de la compagnie, Kamel Mezghiche.

 

Il a indiqué que ce vol est prévu tous les mercredi et dimanche, à l’effet de renforcer le transport aérien de voyageurs et du fret entre la wilaya de Bechar et le Nord du pays. La nouvelle desserte est proposée à un tarif réduit de 50% pour toute réservation effectuée durant les trois prochains mois, selon les précisions fournies par le même responsable qui s’exprimait lors d’une rencontre avec les responsables de la chambre du commerce et de l’industrie de la Saoura.

Un billet aller-retour entre Bechar et Alger coutera 7.040 DA, un prix jugé “accessible” pour les personnes désireuses de voyager avec a compagnie aérienne, filiale de l’entreprise nationale Sonatrach, a signalé le responsable de TAL.

Toujours selon la même source, TAL projette d’ouvrir de nouvelles lignes reliant les grandes villes du Sud pays entres elle.

 

Source: APS/ www.algerie360.com.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 14:07

En marge de la visite du ministre de l’énergie et des mines on a exposé un historique sur le fonctionnement de la production de l’énergie électrique à base de charbon qui est la houille. « Nous étudions la possibilité de rouvrir les mines de charbon et d’avoir une centrale électrique qui fonctionnerait au charbon. Ceci permettrait de créer des emplois locaux et d’exploiter cette ressource naturelle", a déclaré M. Youcef Yousfi, ajoutant que cette possibilité est au stade des études. « On va voir si c’est possible de produire du charbon et à quel coût », a-t-il ajouté. C’est une centrale nucléaire? Non! C’est une centrale de production d'énergie électrique qui fonctionne avec de la houille (charbon). On dépend toujours du passé qui représente l'histoire et le passage anthropologique dans le temps à travers les âges. Ces moments spatio-temporels retracent une transition dans les rêves qui ont concrétisé une grande production en matière de coke. L’ex-mineur qui est toujours en vie, M. Chilla Slimane né le 28 décembre 1918 à Ighzer-Amokrane (Akbou), est arrivé et s'installa à Bechar, recruté dans la compagnie de l' HSO (houillère du sud oranais), le 23 décembre 1942 sous le matricule numéro 9252, jusqu'en 1974. Durant cette semaine, nous avons contacté ce mineur, aujourd'hui il réside à Bechar- Djedid, C. S se souvient très bien du parcours de sa carrière où il est passé par toutes les étapes de ses travaux miniers, manœuvre, boiseur, mineur et chef d'équipe de mineur jusqu'à sa retraite en 1974. Il nous raconte cette réalité qui est pour lui un rêve après 95 ans de vie. son labeur de 10 heures de travail de taille de charbon dans le sous-sol à Kenadsa dans les différents sièges de mine (siège 1, siège 4, 5, 11, 21, 23, 22 et autres.) « Au fait c'est un travail très pénible, il ajoute que la jeunesse actuelle ne peut pas résister même pas deux minutes dans ces conditions et j'appelle ce travail par le travail du pain noir et le salaire d'une journée était 50 centimes de franc français. ». Il a ajouté encore qu'aujourd'hui tout le monde mange du pain blanc sans se fatiguer. L'équipe de quart pénètre dans le siège. Chaque mineur est équipé d'un lourd équipement qui se compose d'un marteau piqueur de 15 kilogrammes, un casque lourd avec une torche qui pèse 5 kilogrammes. Slimane avec ses compagnons se mettent en position couchée sur la courroie comme un tapi roulant, qui les transporte au fond des galeries de la mine pour atteindre 1000 mètres de profondeur pour extraire du charbon. L'extraction de cette matière s'effectue à l'aide de la même courroie et de chariots. Après une formation de remblai de houille à la sortie du siège, un autre travail se déroule pour transporter ce tonnage de charbon jusqu'à la voirie pour qu'il soit tamisé et lavé avec de l'eau et sélectionné. Après tout cela, les débris seront agglomérés en forme de cubes. La boue de charbon passe au moulage pour la fabrication de briques de charbon qui serviront après séchage de combustible solide pour les différents usages domestiques. La qualité du bon charbon se transportait et s'acheminait par voie ferrée pour être commercialisée en Europe. Cette centrale s'est arrêtée dans les années 70. Celle-ci qui est localisée à Hai-Elinnara était source d'énergie qui fonctionnait avec de la houille pour produire une puissance d'énergie électrique de 2 mégawatts avec 110 volts pour chaque domicile. A cette époque 6 alternateurs géants fonctionnaient par les moyens de grandes chaudières fournissant de l'énergie calorifique pour faire tourner ces alternateurs de production. Le bâtiment de cinq 5 étages abritait les alternateurs, les chaudières, les pupitres de commande et d'aiguillage, les salles de contrôle ainsi que l'administration. Ce cylindre géant de 8 mètres de diamètre et 60 mètres de hauteur environ, sert de refroidisseur d'eau chaude qui joue le rôle de conducteur de vapeur vers le ciel. Un receveur qui est installé sur ce cylindre collectait l'eau chaude ayant déjà servi pour la production. Sur le bâtiment on aperçoit une seule cheminée qui reste parmi les 5 autres qui ont disparu par les mains des hommes ainsi que tout le matériel qui se trouvait à l'intérieur de ce bâtiment. Cette centrale est devenue un vestige historique regrettable qui mérite d'être préservé et bien gardé. Cela représente une empreinte purement symbolique de nos ressources qui ont été extirpés par le colonialisme. Aujourd’hui le charbon est devenu banal et sans valeur avec les énergies renouvelables mais aussi on ne peut pas négliger les oscillations et les fluctuations du prix du baril de pétrole. Comment peut-on commercialiser nos produits énergétiques d'après les lois de la transformation et le recyclage des matières.

 

Source: Mohammed Smail, Reflexion.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 15:54

Les ministres de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, et de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, respectivement Abdelaziz Ziari et Rachid Harraoubia, ont préconisé, dimanche à Bechar, la transformation graduelle des structures médicales spécialisées existantes pour répondre aux besoins du projet de Centre hospitalo-universitaire (CHU).

 

Les deux ministres ont appelé à la transformation graduelle de la vingtaine de services médicaux spécialisés de l’hôpital Tourabi Boudjemaa pour qu’ils puissent répondre aux exigences du futur projet de création d’un CHU dans cette wilaya du sud algérien.

En visite de travail dans la wilaya, MM. Ziari et Harrouabia ont estimé que cette transformation permettra d’offrir les conditions favorables à la mise en place des structures médicales nécessaires au fonctionnement et à la formation de ce CHU.

“Cette importante structure hospitalière et universitaire aura une capacité d’accueil de 600 lits, d’où la nécessité de mettre en place, avant sa création, différents services et autres servitudes médicales, répondant aux standards nationaux et internationaux en la matière”, a souligné M. Ziari.

De son côté, M. Harraoubia a indiqué que des “mesures seront prises par les deux ministères pour l’accélération de la transformation de ces services médicaux, notamment leur dotation en ressources humaines spécialisés”.

Les deux membres du gouvernement ont visité, en compagnie des autorités locales, des structures hospitalières de la ville de Bechar, notamment la clinique d’ophtalmologie, fruit de la coopération algéro-cubaine, qui a été mise en service au mois de février 2013.

Cette clinique, où exercent actuellement 12 spécialistes cubains en diverses pathologies ophtalmiques, a effectué, de février dernier à la première quinzaine de ce mois de juillet, 16.887 consultations et 1.544 actes chirurgicaux, a indiqué son responsable.

D’une capacité d’accueil de 40 lits, cette clinique, qui sera renforcée prochainement par neuf (9) nouveaux spécialistes cubains, a énormément contribué à la prise en charge des différentes maladies ophtalmiques de la wilaya de Bechar et d’autres wilayas dans le sud-ouest du pays, a signalé M. Mustapha Belghit.

Sur place, les deux membres du gouvernement se sont enquis des moyens de formation de cette structure, qui selon des spécialistes cubains, est apte à cette mission, grâce aux moyens humains et techniques dont elle dispose.

A l’hôpital Tourabi Boudjemaa de 240 lits, les deux ministres ont présidé une séance de travail avec les responsables locaux du secteur de la santé, et ont débattu de plusieurs points liés à la concrétisation du projet du CHU de Bechar qui sera localisé sur une superficie de 16 hectares au nord de la ville de Bechar.

Une enveloppe de 5 milliards DA est dégagée pour la concrétisation de ce projet qui vise une prise en charge de qualité des malades et le traitement de différentes pathologies, a indiqué un responsable local du secteur de la santé.

MM. Ziari et Harraoubia ont achevé leur visite de travail dans la wilaya par une brève visite au laboratoire de biologie de l’université de Bechar.

 

Source: APS.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 10:03

A Béchar, ce jeudi au centre de loisir familial (CLF) au centre ville, le commandement de gendarmerie nationale de la troisième région militaire a organisé des portes ouvertes sur la gendarmerie et ses services au profit des citoyens en matière de sécurisation et sur la garantie de la sécurité durable du pays. L’ouverture s’est déroulée en présence des autorités militaires et civiles. Une présentation a été effectuée sur le rôle de cette institution sur l’édification et la sauvegarde de l’intégrité territoriale de notre pays qui est en parfait développement ainsi que des citations sur les efforts qui ont été déployés par ce corps constitué. La visite de plusieurs sites par un grand nombre de visiteurs faisait opportunité aux jeunes et pour le public en général pour faire connaître l’utilité de ce matériel pour des missions appropriées de cette instance. Dans les stands des expositions :  matériel des ateliers mobiles, section sanitaire mobiles, matériel informatique d’investigation et de criminologie, appareillage de détection de faux billets et de faux documents, des identificateurs d’empreintes digitales et un robot de configuration physionomique, ainsi que le matériel de transmission inter services, des équipements d’intervention rapide, le matériel de combat et d’orientation de nuit et de jour qui sont très sophistiqués notamment le GPS qui est exploité par le système satellitaire pour les hautes capacités de défense du territoire national. Tous ces matériels ont été exposés aux visiteurs. Il est à remarquer que des démonstrations des exercices opérationnels des chiens policiers qui sont bien dressés pour détecter la drogue, défendre un bien, Tous cela a été spectaculaire prouvant la perspicacité et la fidélité de ces bêtes dressées. Le colonel Zghida  Kamel commandant régional de la gendarmerie nationale a organisé une conférence de presse qui a été axée sur des thèmes de sécurisation de la population et des patrimoines nationaux ainsi que la sécurité routière sur le code de la route sur la contrebande, sur la modernisation du matériel qui garantit les résultats physiques lors des enquêtes biologiques et criminologiques ainsi que la protection des patrimoines naturels tels que sites naturels. Dans son intervention, le chef du commandement territorial a précisé dans son allocution que la lutte  anti drogue restera une priorité et primordiale dans tout le territoire national.     

 

Source: M. Smail, Reflexion.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 09:58

La promotion et le développement du tourisme durable dans les oasis de Bechar, a été au centre d’une rencontre organisée lundi à Boukais (Bechar).
"La promotion et le développement du tourisme durable dans les oasis de Bechar, entre en droite ligne de l’application des principes du développement durable à toutes les formes de tourisme", ont indiqué les participants à cette rencontre.

Le tourisme durable permet aussi de veiller aux équilibres socioculturels et écologiques de ces espaces naturels propres aux régions sahariennes, comme c’est le cas dans la wilaya de Bechar, ont-ils souligne.

Cette rencontre, première du genre à être organisée par l’association de wilaya des cadres du secteur de l’agriculture "Agro-cadre", vise essentiellement à sensibiliser les participants et les pouvoirs publics locaux sur la nécessité d’une meilleure prise en charge et gestion de l’écotourisme, a affirmé le président de cette association.

Le développement des réseaux routiers a facilité à de nombreux touristes nationaux l’accès à plusieurs oasis de la région de Bechar, d’où les risques et dangers qui guettent ces espaces de par les différentes activités engendrées par la présence permanente de l’homme dans ces lieux, a-t-il ajouté.

"Nous comptons à travers cette rencontre d’une journée sensibiliser l’auditoire, constitué notamment des représentants de la société civile et des offices communaux de tourisme, sur les questions liées à un "écotourisme responsable" qui contribue à la protection de l’environnement de ces sites et au bien être des populations locales", a expliqué Lahbib Abdelaziz.

Les interventions des participants ont porté aussi sur la nécessité de structuration des activités touristiques dans les différentes oasis de la région, notamment celles de Taghit, Béni-Abbes et des ksour du nord, à savoir Mougheul, Lahmar et Boukais.

Les travaux de cette rencontre ont été aussi marqués par la présentation de contributions sur les réalités du tourisme dans la localité Boukais (50 km au nord-ouest de Bechar), l’expérience de l’association ’’Aourourout’’ de Béni-Abbes (créée en 2009 au sein du ksar éponyme), et le pôle d’activités artisanales et d’écotourisme solidaire, qui s’est traduit par la création d’une douzaine d’emplois en faveur des jeunes et des femmes de cette collectivité située a 241 km au sud de Bechar.

Source: APS

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 10:13

BECHAR - Le cancer du sein occupe la première place des cancers fréquents chez les femmes à Bechar avec 45,8% de l’ensemble des 215 cas de cancers fréquents, touchant les deux sexes, enregistrés depuis 2010 dans cette wilaya, a-t-on appris dimanche à l’occasion de la 15ème journée du Registre du cancer d’Oran (Réseau dans l’ouest du pays).

La morbidité parmi cette catégorie de la population atteinte de cancers du sein, de l’ovaire et du colo rectum, est de 120 malades, soit 55,82% des cas admis en hospitalisation au niveau de l’hôpital "Tourabi Boudjemaa", a précisé un responsable local du secteur de la santé.

Chez les hommes, elle est de 44,18 %, soit 95 décès à cause des cancers du colo-rectum, des poumons et des lymphomes, qui sont les cancers les plus fréquents chez la population masculine de cette wilaya, selon les données du Registre du cancer de cette région du Sud-ouest du pays, a-t-on signalé.

Le réseau du Registre du cancer pour la région ouest du pays a permis "d’identifier des problèmes de morbidité cancéreuse dans cette région, d’assurer une meilleure information et communication sur les cancers en complétant les données et de capter les perdus de vue", a indiqué à l’APS, le professeur Laid Mokhtari, doyen de la faculté de médecine d’Oran et responsable du Registre du cancer d’Oran.

Cette rencontre, qui s’étale sur deux jours, avec la participation d’une centaine de praticiens de la santé, responsables des Registres du cancer des wilayas de l’Ouest et Sud-ouest algériens, en plus de responsables des Directions locales du secteur de la santé, des hôpitaux et des spécialistes des services de cancérologie des structures sanitaires de la région, permettra de faire le bilan des actions entreprises durant l’année 2012, a-t-il expliqué.

Une trentaine de communications appuyées de posters traitant des thèmes liés à la prise en charge du cancer du sein, de la cartographie de l’incidence de ce type de cancer dans l’ouest du pays, et des différentes expériences de prise en charge des malades du cancer à travers les différents hôpitaux de l’ouest, sont projetées lors de ces journées.

Cette rencontre s’inscrit dans ce cadre de la formation continue des praticiens locaux sur les maladies cancéreuses.

 

Source: APS.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 10:01

Selon une source du secteur des transports de la wilaya de Béchar, les études de faisabilité d'une ligne de tramway à  cette wilaya viennent d'être lancées. En effet, le lancement de ces études, confiées à un bureau d'études français Systra et dont le coût n'a pas été communiqué, vient dans le cadre du développement du transport urbain par tramway dans neuf (9) wilayas du pays, dont celle de Bechar, a-t-on signalé. Cet important projet, retenu dans le cadre du programme de développement quinquennal 2010-2014, vise la modernisation et le développement du transport urbain à travers cette ville du sud-ouest du pays, selon la même source. La ville de Bechar, qui s'étend sur une longueur de plus de 17 km, est disposée à être équipée de ce type de transport en raison de son statut de pôle régional du sud-ouest du pays, a-t-on souligné à la direction des transports de la wilaya.     

 

Source: M. Smail, Reflexion.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 10:09

En ce jour, on se rappelle de nombreux martyrs qui sont tombés dans le champ de bataille. Tout d'abord, on commence par un hommage aux journalistes martyrs dans notre pays.

La sureté de la wilaya de Bechar a organisé une réception symbolique à l’occasion de la journée mondiale de la presse en son siège  pour célébrer cet évènement. Dans son intervention, le chef de la sureté Kamel Laouar a félicité toute la presse locale (écrite, radio et télévision) qui a œuvré dans les différents champs médiatiques valorisant toutes les informations et a récité la  lettre de félicitation qui émane du directeur général de la sûreté nationale et qui est une recommandation concernant cette journée de la liberté de la presse. La cérémonie s'est déroulée au salon d'honneur. Des remises de cadeaux ont eu lieu pour les agents  de la presse. La  voix de la vérité reste toujours haute devant l’histoire et devant l’humanité. Et la presse restera constructive et communicative.

 

Source: M. Smail, Reflexion.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 15:56

Les études de faisabilité d’une ligne de tramway à Bechar viennent d’être lancées, a-t-on appris lundi auprès des responsables du secteur des transports de cette wilaya.

 

Le lancement de ces études, confiées à un bureau d’études français Systra et dont le coût n’a pas été communiqué, vient dans le cadre du développement du transport urbain par tramway dans neuf (9) wilayas du pays, dont celle de Bechar, a-t-on signalé.

Cet important projet, retenu dans le cadre du programme de développement quinquennal 2010-2014, vise la modernisation et le développement du transport urbain à travers cette ville du sud-ouest du pays, selon la même source.

La ville de Bechar, qui s’étend sur une longueur de plus de 17 km, est disposée à être équipée de ce type de transport en raison de son statut de pôle régional du sud-ouest du pays, a-t-on souligné à la direction des transports de la wilaya.

 

Source: APS.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article