Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 12:33

La JS Saoura est en train de confirmer son statut de révélation de la Ligue 2, après avoir réalisé un parcours auquel personne ne s'attendait lors de la première phase. En tenant compte de sa situation géographique et son statut de promue, la JSS a réussi jusque-là un véritable coup de maître d'autant plus qu'elle vient tout juste de réintégrer le professionnalisme. Les Bécharis, en position de dauphins, sont parvenus à damer le pion aux grosses cylindrées de ce groupe et prouver que le football au Sud algérien mérite beaucoup plus de considération. De l'avis de tous les inconditionnels et dirigeants de ce club, le mérite revient au président Zerrouati Mohamed qui ne laisse rien au hasard en mettant tous les moyens à la disposition de son équipe sans pour autant oublier les efforts consentis par le coach Belhafiane et le DTS Larbi Belaïd, qui connaissent parfaitement le football dans cette région. A présent, la JS Saoura force le respect et reste comme la meilleure équipe du groupe à domicile, avec huit victoires en autant de matches. «Concernant les moyens, le président ne recule devant rien, mais il est trop exigent dans le travail. C'est le secret de sa réussite », nous a-t-on dit. Témoignage confirmé par plusieurs joueurs et membres du staff technique. « C'est la satisfaction générale après que notre équipe eut retrouvé sa place en ce moment dans le gotha du football national. Je dirai que mon équipe a été régulière sauf à l'extérieur où elle commence à retrouver ses repères. Toutefois, je dois avouer que le président Zerrouati n'a rien laissé au hasard en nous assurant les meilleures conditions de travail », affirma le coach Belhafiane. Aussi, la force de la formation sudiste réside dans le soutien indéfectible de ses supporters au stade du 20 Août où rares sont les équipes qui résistent à la pression d'un public qui joue pleinement son rôle de 12ème homme. Pour les gars de la Saoura, cette réussite est celle de toute une région, car c'est à travers les performances de la JSS que l'on peut inciter les responsables à donner plus de moyens aux jeunes du Sud où le talent ne manque pas. Même les autorités locales ne ménagent aucun effort pour contribuer au redressement du sport roi dans cette région. «Je remercie le wali de Bechar pour l'intérêt qu'il porte à l'équipe. Je suis persuadé qu'avec sa contribution, on peut aller jusqu'au bout de nos ambitions et faire sortir le football du Sud de l'oubli dans lequel il se trouve», avouera le président de la JSS. A propos du mercato d'hiver, Mohamed Zerrouati nous a confirmé qu'il est en négociations avec quelques joueurs de valeur, « mais nous n'allons retenir que ceux que nous jugerons susceptibles de nous donner le plus escompté », souligna-t-il. Pour le moment, deux joueurs ont officiellement opté pour la Saoura. Il s'agit de l'attaquant Bentazi (ex-MCO et MB Hassasna) et Charef (IB Lakhdaria). Quant au regroupement, l'équipe effectuera un stage bloqué de deux semaines à Oran, un choix qui s'est fait en collaboration avec le staff technique et en fonction de la disponibilité des moyens de récupération et de la possibilité de programmer des matches amicaux. A noter que sur le plan infrastructurel, le stade du 20 Août a bénéficié récemment de la réalisation d'un réseau d'éclairage moderne et a vu sa capacité d'accueil être augmentée pour être portée à 20.000 places.

 

Source: M. Zeggai, Le Quotidien d'Oran.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 10:38

- Quel bilan dressez-vous de cette édition à Igli et à El Ouata au sud de Béchar ?


Cette 12e édition du marathon est, pour moi, l’une des meilleures comparée aux précédentes pour des raisons d’organisation. Nous nous améliorons d’année en année. Il est dommage que nous n’ayons pas eu beaucoup de participants étrangers. En revanche, nous avons eu une forte participation des nationaux, particulièrement d’Igli, d’El Ouata, de Taghit et de Béchar. L’un des objectifs de ce marathon est de découvrir de jeunes talents. Les résultats de cette année le montrent. Certains jeunes cités au palmarès courent pour la première fois de leur vie et ont fait preuve de grandes capacités. Les autorités locales, notamment le wali de Béchar, nous ont beaucoup soutenus. Il en est de même pour les sponsors. Malgré ses moyens limités, l’APC d’Igli nous a apporté une aide précieuse. Le groupe, qui a pris part à ce marathon, était discipliné. Cela nous encourage à faire mieux lors des prochaines éditions.


- Justement, où comptez-vous organiser la 13e édition ?


Cela fait quatre ans que nous organisons le marathon dans cette région accueillante de la Saoura. Nous voudrions étudier la possibilité de le déplacer dans d’autres régions du Sud, à Tamanrasset, Ghardaïa ou Adrar. C’est toujours bien de changer de lieu. Certains participants ne viennent pas lorsque le marathon est organisé dans la même ville ou région. Ils veulent, à travers le marathon, découvrir d’autres endroits du Sahara. Cette fois-ci, nous avons fait un effort sur le plan touristique pour respecter notre concept. Celui-ci est articulé sur la course, la marche, le tourisme et la culture. Chaque soir, il y a eu des petites soirées musicales avec des artistes locaux. Nous avons choisi d’organiser la soirée du réveillon à Moughel pour faire connaître cette localité. C’est une belle région avec sa palmeraie et son vieux ksar. Les institutions de l’Etat devraient fournir plus d’efforts pour rendre la destination Moughel attractive. Il est vital de restaurer le ksar et donner de l’importance au tourisme en formant des guides. C’est une manière de créer aussi des postes d’emploi. Vous avez constaté qu’il y a un manque d’informations sur les richesses culturelles et touristiques de ces sites, pas de prospectus, pas d’affiche, pas de signalisation… Les ministères de la Culture, du Tourisme et de l’Environnement devraient penser un peu à ces régions. Il y a aussi Boukaïs, Lahmar et d’autres localités à découvrir dans la Saoura. Ici à Moughel, j’ai découvert un beau parcours dans la palmeraie pour les randonneurs. L’année prochaine, on envisage d’y organiser une randonnée avec des participants étrangers.


- Avez-vous d’autres activités pour cette année 2012 ?


Nous allons organiser des semi-marathons et des marathons dans le nord du pays. Cette année, le marathon d’Alger, qui prend de l’ampleur, en sera à sa quatrième édition. Il est prévu le 3 novembre 2012. Le départ de la deuxième édition du marathon de la Mitidja aura lieu à Hamam Melouane et l’arrivée est prévue à Meftah en passant par Bougara. Nous voulons faire participer beaucoup de jeunes de ces régions. Nous allons donc apporter des innovations grâce à l’aide du wali de Blida. Le 10 mars 2012, nous organisons la 2e édition des Foulées des gazelles au parc zoologique de Ben Aknoun à Alger. Une course consacrée aux femmes. Là aussi, il y aura du nouveau avec une conférence sur le sport au féminin et un salon réservé aux produits liés à la femme et aux sports. Le 5 juillet, à l’occasion de la fête de l’Indépendance, nous envisageons d’organiser un semi-marathon de 25 km, entre Bordj Bou Arréridj et Sétif.


- Le concept sport, tourisme, culture paraît assez original…


Il faut occuper les participants du marathon. Indirectement, nous faisons de la promotion touristique pour le pays. A Tinerkouk, par exemple, deux avions sont venus de Paris. Le Marathon des dunes est un bon produit pour le tourisme algérien. Par le passé, des télévisions européennes s’étaient déplacées pour couvrir cette manifestation. Le Marathon des dunes a été retenu comme thèse de doctorat à l’université de Perpignan (France) en raison de son concept unique. Les autres marathons ne sont pas accompagnés de programmes touristiques. Notre produit est purement algérien. Dans les pays voisins, les marathons sont organisés par des étrangers.

 

Source: F. Métaoui, El Watan.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 10:26

La station de désalinisation de l'eau d'Abadla, à Béchar, sera mise en service au cours du premier semestre 2012. Ce projet dont la réalisation a été entamée au mois d'août 2011, pour un montant de 300 millions de DA, permettra le traitement de 4.500 m3 d'eau/jour du barrage de Djorf Ettorba, qui dispose d'une capacité de stockage de 365 millions de m3. Selon la direction de wilaya des ressources en eau, la réalisation de cette structure hydraulique a pour objectif l'amélioration et le renforcement de l'alimentation en eau potable des habitants de cette région.

 

Source: L'Expression.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 10:57

La SDO qui contrôle rigoureusement les artisans chargés de l’installation intérieure de gaz dans les foyers, veille aux normes de sécurité répondant aux standards internationaux.

En cette période d’hiver glacial au sud ouest, la société de distribution de l’électricité et du gaz de l’ouest (SDO) a organisé une séance de travail portant sur la prévention et le risque de l’utilisation du gaz. La société a dévoilé un plan d’action et de prévention soutenu par une campagne de sensibilisation en direction des ménages qui vont recevoir des brochures à caractère préventif sur l’utilisation du gaz et annexées aux prochaines factures de consommation.

Avec un réseau constitué de 367 km et 10721 clients, le monoxyde de carbone n’a fait heureusement aucune victime depuis trois ans dans la wilaya. Et les responsables de l’entreprise de distribution de l’énergie entendent, selon leurs dires, poursuivre la campagne de sensibilisation en insistant sur les recommandations et mesures pour éviter des accidents mortels. Celles-ci se résument à l’appel à la stricte discipline des clients lors de l’utilisation de cette énergie, à la distribution de brochures aux élèves dans 30 écoles primaires et dans les centres de formation professionnelle.

 

Accidents mortels


Selon les intervenants, la SDO contrôle rigoureusement les artisans chargés de l’installation intérieure du gaz dans les foyers, veille à l’homologation des équipements installés ainsi qu’à l’exigence technique et normes de sécurité mises en place selon les standards internationaux. Les intervenants ont, néanmoins, tiré la sonnette d’alarme sur le danger que représente le gaz brûlé accumulé dans les pièces ou salles de bain non aérées, sur les fuites drainées par des ruptures du réseau d’assainissement ou AEP et d’autres ruptures de canalisation dues à l’intervention de certaines entreprises de travaux publics qui ignorent le plan d’intervention à l’origine de nombreux accidents mortels.

L’incivisme de plusieurs citoyens habitant dans des immeubles dotés de gaines servant à l’aération de colonnes transportant le gaz et qui sont pour la plupart obstruées par des déchets et autres objets hétéroclites, a été fortement souligné au cours de séance de travail.                                                                                                          

Source: M. Nadjah, El Watan.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 11:04

Accompagné d’une forte délégation, M.TayebBélaïz, ministre de la Justice et Garde des Sceaux, a inauguré hier à Béchar, en présence des autorités civiles et militaires, sénateurs et députés, de nouvelles structures judiciaires.

Il a procédé à l’ouverture officielle du nouveau tribunal administratif et assisté à la cérémonie d’installation, présidée par Mme Henni Fella, présidente du Conseil d’État, de MM.Jazoul Nourredine et Lakroun Djamel, respectivement président du tribunal administratif et commissaire d’État. Pour rappel, le tribunal administratif est une juridiction de droit commun en matière de contentieux administratifs. Il connaît, en premier ressort, toutes les affaires dont font partie l’État, la wilaya, la commune et les établissements publics à caractère administratif. Le ministre a, ensuite, procédé à l’inauguration du premier centre régional des archives judiciaires sur les cinq en voie de réalisation à Alger, Oran, Constantine et Ouargla.

L’accent a été mis en particulier sur l’importance de la gestion moderne du patrimoine mémoriel, son informatisation et la sécurisation des données de base archivées. Reliées à un réseau informatisé, les juridictions vont pouvoir travailler en liaison avec le centre régional des archives et le justiciable pourra, par exemple, retirer un extrait de son jugement établi 34 ans plus tôt sans difficulté aucune. Après 100 ans de longévité d’un document, une commission ad hoc siègera pour déterminer le devenir des archives quant à leur destination. Le ministre s’est ensuite déplacé dans la commune d’Abadla (80 km au sud de Béchar) où il a inauguré un établissement de rééducation et de réinsertion réalisé par des Chinois.

Le nouveau centre pénitentiaire d’une capacité d’accueil de 1000 détenus est divisé en blocs fonctionnels et modernes. Une aile constituée de 130 cellules est réservée aux femmes et 130 autres cellules pour les mineurs. Construit sur 14 ha, il est doté d’un hôpital de 66 lits, d’une pharmacie, de 2 fauteuils dentaires, de 3 psychologues, de 2 assistants sociaux, d’une salle de réanimation, d’un laboratoire, d’ateliers de formation, d’une bibliothèque et d’infrastructures sportives. Néanmoins, des remarques ont fusé sur son lieu d’implantation jugé inapproprié car situé à l’entrée de la commune d’Abadla qui connaîtra, certainement, dans les années à venir, une urbanisation poussée alors que, selon certains visiteurs, un centre de détention de cette importance aurait dû être implanté hors de l’agglomération.                                 

Source: M. Nadjah, El Watan.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 11:03

Plus de 200 jeunes athlètes, issus de six wilayas  du sud du pays, prennent part à la 9e édition de la Semaine olympique  «Sport Sud», dont le coup d’envoi a été donné samedi au complexe sportif  du 18 Févier, à Béchar.  
Durant cet événement de deux jours consacré aux sports et jeux traditionnels, les jeunes athlètes participants exécuteront plusieurs exhibitions et démonstrations de ces disciplines. Ces démonstrations concernent notamment la pratique sportive du «Metrag», le «Grimper du palmier», la «Lutte traditionnelle», «Tachkount» (hockey sur  sable), en plus des autres jeux de société à caractère populaire.

 

Source: El Watan.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 11:06

Dans un paysage littéraire caractérisé par une disette en matière de production, la maison de la culture de Béchar vient d’éditer de nouvelles publications susceptibles de meubler un espace littéraire bien maigre.

Les cinq publications sont pour la plupart des livres traitant de la période de résistance à l’occupation coloniale dans la région du sud-ouest à l’exemple de celle intitulée «Zegdous fierté et luttes» de Messaoud Baali et «le Message» de Mostéfa Bessadat en deux parties d’une centaine de pages chacune avec quelques illustrations authentiques de l’époque. Abdenbi Aberrachid, ancien cadre des Finances, est l’auteur d’un opuscule de poésies d’une soixantaine de pages qui a eu des échos à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Fillali Hocine,  enseignant universitaire, publie un livre intitulé «Djerboise» en langue arabe.

Enfin, Fandaoui Hadj, notre confrère du quotidien d’Oran, qui en est à sa deuxième publication, vient d’éditer «Révélation du Sahara». C’est l’histoire d’un haut responsable, au centre de recherche et d’expérimentation des essais chimiques d’oued Namous, qui tombe amoureux d’une fille indigène et qui finit par la séduire et l’emmener en France à l’insu de ses parents.              

Source: M. Nadjah, El Watan,
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 12:25

Les travaux de cette réhabilitation entamés depuis plusieurs années se prolongent indéfiniment et sont l’une des principales causes de la désaffection et du peu d’empressement des opérateurs économiques à investir. Le site industriel,  qui a pourtant bénéficié d’une enveloppe budgétaire de 300 millions de DA, souffre en particulier des carences en matière de viabilisation notamment l’AEP, l’assainissement, l’éclairage, le terrassement et l’installation des réservoirs d’eau. Une entreprise privée a été chargée des travaux de viabilisation du site pour un délai de 8 mois mais les travaux connaissent un rythme très long et durent depuis 4 années.

À titre d’exemple, le marché pour la construction du mur de clôture de zone a été confié à une entreprise qui s’est avérée défaillante et le maître de l’ouvrage a procédé à la résiliation du marché et les travaux de finition se trouvent ainsi à l’arrêt depuis 2 ans. De l’avis des experts, une réhabilitation totale de cette zone d’activités économiques, la mise en place des commodités nécessaires et autres outils de travail pourraient donner une impulsion nouvelle à l’emploi dans la région.                                       

Source: M. Nadjah, El Watan.
Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 17:56

Une nouvelle zone industrielle de 200 ha , destinée à accueillir de nouveaux investissements, publics et privés, sera réalisée en 2012 à Bechar, a-t-on appris auprès des services de cette wilaya.
Ce projet s'inscrit dans le cadre d'un programme portant sur la création de 36 nouvelles zones industrielles à travers le pays, a-t-on signalé.  Une nouvelle zone d'activités, dont l'assiette foncière n'a pas encore été déterminée, est également projetée à Bechar, dans le but d'y accueillir différentes activités artisanales ou à caractère industriel, a-t-on ajouté. L'actuelle zone industrielle de Bechar, qui s'étend sur une superficie de 152 ha , et au regard de sa proximité du tissu urbain de la ville, ne répond plus aux besoins en foncier industriel nécessaire à l'implantation de nouveaux projets d'investissement, d'ou la nécessité d'en créer une nouvelle.


Source: Ryad.B, www.lemaghrebdz.com.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 11:53

Un projet de mise en terre de 41.000 plants arboricoles, sur une superficie de 600 ha, dont la moitié consacrée à l'olivier, vient d'être lancé à travers les 21 communes de la wilaya de Béchar, a-t-on indiqué à la conservation locale des forêts.
Tropis cent (300) autres ha seront plantés de plusieurs espèces végétales adaptées au climat aride de la région, notamment le pistachier de l'Atlas, et ce dans le but de la diversification de la flore locale, a-t-on précisé.
Ce projet, inscrit dans le cadre du programme 2010-2011, vient aussi en renforcement aux actions de lutte contre le phénomène de la désertification et l'amélioration de l'environnement, à travers le territoire de la wilaya de Béchar, selon la même source.
Une opération portant sur l'extension de la pépinière du secteur de 1 à 2 ha, dans le but du renforcement de ses capacités de production estimées actuellement à 23.000 plants, est également au menu des projets du secteur des forets pour l'année 2011.
Le secteur a procédé depuis 2002 à la mise en terre de quelques 20.000 plants sur une superficie de 1915 ha, dont 1.000 ha de mis en défens, 110 ha de fixation de dunes, 280 ha dédiés uniquement à l'olivier, et 75 autres ha consacrés à l'arboriculture, a-t-on souligné à la conservation des forêts.

Source : Messaoud L., Le Patriote.

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article