Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 19:21
Taghit a subi, la semaine écoulée, une violente tempête avec une pluviométrie exceptionnelle. Qui a causé beaucoup de dégâts et isolé la commune, ainsi que les agglomérations environnantes. Cette situation, rarissime par sa durée et sa violence, a surpris la population, habituée à un climat plus clément.

Les routes sont coupées à la circulation, entre  Tindouf et Taghit et Béchar et Béni-Ounif, à quelques 70 kilomètres du chef-lieu de wilaya . Il y a de cela trois jours, Mrs Zerhouni et Moussa, respectivement ministre de l'Intérieur et de l'Habitat, ont effectué une visite pour évaluer les dégâts et prendre des mesures pour aider les populations locales. Au niveau de Taghit, le seul pont qui relie cette commune à Béchar a subi d'importants dégâts et risque  de céder à tout moment. Au centre-ville, nombre de  constructions traditionnelles  se sont, elles aussi,  affaisées sous les pluies diluviennes qui se sont abattues ces derniers jours.

L'ancien k'sar, véritable monument historique, a été détruit à plus de 80 %. Situé  à l'extrémité nord de la ville ce sanctuaire, qui est, rappelons le, la mémoire de cette région, recevait à toutes les saisons de gros contingents de visiteurs dont,  notamment, des étrangers. Par ailleurs, le Musée de la ville, situé dans la bourgade de Barbbi,  a, lui aussi, subi d'importants dommages.
 
Dans le même registre, la population locale est  très préoccupée du risque de l'effondrement, éventuel, du pont de la commune, ce qui va l'isoler totalement. Les autorités locales font de leur mieux pour pallier au plus pressé, mais le temps reste tout de même nuageux, sur la région, ce qui va créer dans les jours qui viennent une véritable psychose chez les habitants .
A signaler que plusieurs citoyens sont bloqués sur les tronçons : Béni Ounif-Béchar et Kerzaze-Béchar, en passant par Taghit et, enfin, Tindouf-Béchar, axe très fréquenté par les automobilistes. Malgré un temps maussade, durant les journées de mercredi et jeudi, la circulation n'a pas été interrompue entre Béchar et Taghit seul passage, pour l'instant, qui relie ces communes.
Nous venons d'apprendre, en dernière minute, que le village Zaouïa Tahtania, à 12 kilomètres au sud-est de Taghit, est totalement isolé du fait des chutes d’eau.

Les enfants de cette localité on été transférés à l'auberge de jeunesse de Taghit, afin d’y poursuivre leur scolarité. En outre, le chemin de wilaya reliant Béchar à Taghit est totalement bloqué, vu que pas moins de cinq différents oueds sont sortis de leur lit en se déversant dans la nature, rendant la circulation impossible. La gendarmerie nationale signale que de nombreux citoyens sont pris dans ces oueds et se trouvent, de ce fait,  isolés dans les espaces désertiques. Au niveau de Béni-Ounif, la population de ce village est venue au secours de nombreux citoyens, obligés de rester dans cette localité malgré eux. Les habitants ont, dans un généreux élan de solidarité, pris en charge les familles.

Source: M. El Ouahed, La Nouvelle République.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires