Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 12:02

Les Nuits de la Saoura pour une cure musicale au pied de la dune

En quête d’un bon plan pour finir en beauté l’année et amorcer la nouvelle avec un moral au beau fixe ? Les associations Nuits métisses et Hillal Essaoura sont là avec un programme plus qu’alléchant. Destination Beni Abbès, dans la wilaya de Béchar, pour la 5ème édition du festival les Nuits de la Saoura initiée et organisée par ces deux associations qui visent à redonner vie à cette région enchanteresse du Sud-Ouest algérien. Du 28 au 31 décembre 2009, la dune de Beni Abbès abritera une grande scène qui sera animée par une série de concerts inédits, pour le plus grand plaisir de la population et des touristes.
Plus qu’un simple festival, cet événement représente une véritable aubaine pour le tourisme sud-saharien algérien. Chaque année, le site accueille un grand nombre de visiteurs venus des quatre coins de l’Algérie et d’autre pays en quête d’évasion, de dépaysement ou de découvertes. Les Nuits de la Saoura se veulent aussi un espace de rencontres et un pont entre les cultures des deux berges de la Méditerranée.
C’est dans cette perspective que des résidences d’artistes et des ateliers de travail sont organisés, offrant ainsi à tout artiste l’occasion de se frotter à d’autres styles musicaux et de s’imprégner de la culture de l’autre.
Pour cette 5ème édition, l’ouverture du festival se fera avec un défilé du groupe Bergoug natif de Beni Abbès, suivi de la performance de la chorale d’enfants de l’association Hillal Essaoura au centre culturel de la ville. Pour la soirée, le théâtre du Mouloud accueillera les groupes Samba Dapraça Saragosa (Espagne), Les Karkabous de Ouargla et Zamar Bouali d’Adrar. Le lendemain, un second défilé sera organisé, mais cette fois au vieux ksar de Beni Abbès avec la troupe folklorique d’Aguedel (Algérie) et le baroud de Beni Abbès. Quant à la ville, elle abritera le défilé de Samba Dapraça Saragosa (Espagne).  Le soir, le rendez-vous est donné au pied de la grande dune pour deux concerts du groupe Plume (France) et Gnawa Sidi Otmane. Rappelons que les artistes des deux groupes se sont déjà rencontrés en avril 2009. Pour le 30 décembre, le tour sera celui des karkabous de Ouargala qui défileront de la ville jusqu’à la grande dune. Cette dernière s’animera avec Poum Tchack (France), Erg Swin (France-Algérie) et l’excellent groupe de gnawi Noudjoum Saoura. L’avant-dernière soirée, quant à elle, s’ouvrira avec le défilé de Gnawa Salem et de Bergoug.  Elle accueillera aussi un collectif de musiciens natifs d’Algérie, de France et de Tunisie baptisé Accords de cordes. Ce dernier se qualifie comme une création autour de la Méditerranée. Pour la clôture, la scène sera cédée au groupe Harmonica. 
En outre, cette édition des Nuits de la Saoura verra aussi la restauration d’une maison traditionnelle («la résidence d’artistes Hadj Benrahou») et plusieurs manifestations locales qui feront jonction avec le festival.
Par ailleurs, l’association Nuits métisses domiciliée à Marseille envisage d’accueillir un co-organisateur qui n’est autre que l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (ARC) et cela à partir de 2010.
Reste à souligner que, considérant l’ampleur que prend le festival, ce qu’il draine comme visiteurs et son aptitude à devenir un atout touristique, donc économique, pour la région, les autorités locales devraient penser à doter la ville abritant un tel événement depuis déjà 5 ans, d’infrastructures d’accueil nécessaires tels que les hôtels. Jusqu’à présent, Beni Abbès ne possède qu’un seul hôtel, Rym, aux capacités d’hébergement réduites.

Source: W. S., La Tribune.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires