Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 08:43

Les recommandations préliminaires formulées par les deux experts français, MM. Bruno et Millo, de l'office international de l'Eau, au mois de novembre dernier, visant la dépollution de l'oued de Béchar, ont été appliquées sur le terrain.

 

De l'application de cette première phase des recommandations, l'on constate que les nuisances de la rivière asséchée, qui dégageait des odeurs nauséabondes et incommodantes, ont été neutralisées, à la grande satisfaction de la population locale et en particulier celle riveraine. Selon le chargé du suivi des travaux de l'oued d'une longueur de 17 km, fin 2006, une enveloppe budgétaire de 5 000 000 DA et une autre de 3 000 000 DA ont été engagées pour les besoins des divers travaux. Ceux-ci ont consisté en la réhabilitation des tronçons du collecteur principal et la création de nombreux regards et chambres, suivant les recommandations contenues dans le rapport des deux experts français. Ces actions primordiales visaient, selon notre interlocuteur, à raccorder au collecteur principal les rejets des regards secondaires qui se déversaient dans la rivière asséchée. En 2007, une deuxième opération de 6 000 000 DA a été engagée en vue de réhabiliter une partie du conduit principal d'une longueur de 600 mètres linéaires et située à proximité du pont n°2 jouxtant le jardin public. Enfin, une troisième opération d'un montant de 5 000 000 DA, financée cette fois par le programme communal de développement (PCD), a été consacrée au traitement des points de stagnation des eaux usées et à l'élimination du maquis ceinturant le lit de l'oued. Mais, indique encore le chargé du suivi des travaux, 10 autres projets d'utilité publique, financés par la DAS et l'ADS dans le cadre du programme « Blanche Algérie », d'un montant de 7 000 000 DA, vont être consacrés au nettoyage et au désherbage. En attendant l'étude globale et définitive qui sera remise, indique-t-on, incessamment aux autorités de la wilaya, les travaux préliminaires de cette première phase de l'étude ont éliminé pour l'instant la pollution empoisonnante qui émanait de l'oued. Notre interlocuteur ajoute que dans le cadre de ces travaux préliminaires, 20 000 000 DA supportés par le PSD de la direction de l'Hydraulique seront incessamment débloqués et destinés aux travaux de protection des berges, de gabionnage et de réhabilitation de plusieurs tronçons de la canalisation principale qui sont traités par tranches.

 


 

Source : M. Nadjah, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires