Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 18:06

Le tourisme dans la wilaya peine à démarrer. C’est le constat amer établi depuis longtemps par les professionnels de la région.

La relance de ce secteur exige de nombreuses mesures salutaires et une nouvelle approche, rompant avec les précédentes, de la part des décideurs afin de le redynamiser. C’est dans cette perspective que M. Mohamed Amine Hadj Saïd, le nouveau secrétaire d’Etat chargé du Tourisme, en visite hier à Bechar, a tenu à rencontrer hier les opérateurs de la corporation pour, a-t-il dit, «les écouter et procéder en même temps à une évaluation globale des capacités et opportunités qu’offre ce créneau d’investissement pourvoyeur d’emplois». Ce responsable a souligné que «dorénavant, toute structure réalisée dans ce domaine sera accompagnée d’une bonne et rigoureuse gestion». Selon lui, «si un établissement chôme pendant neuf mois de l’année c’est parce que sa gestion est défectueuse car géré par un non professionnel. La nécessité de hisser nos structures touristiques au rang des standards internationaux doit, désormais, obéir aux seuls critères du professionnalisme».

Pour une véritable relance du secteur, il a appelé le directeur du tourisme de la wilaya «à agir en tant que professionnel ne devant plus se contenter de gérer à partir de son bureau mais à attirer l’attention des pouvoirs publics locaux sur, par exemple, l’enclavement d’un site touristique de difficile accès, l’absence d’alimentation en eau potable ou défaut de transport, etc. Les banques sont  envahies par la bureaucratie et exigent énormément de papiers pour acquérir un prêt, ce pourquoi beaucoup d’opérateurs sont découragés et abandonnent la réalisation de leurs projets», a déclaré un professionnel.

En guise de réponse, le secrétaire d’Etat a rétorqué qu’il s’agit là «d’un déficit à combler en matière de communication de son département». Il a ordonné à ses proches collaborateurs d’organiser, à l’occasion de la tenue prochaine d’un circuit caravanier, des journées de sensibilisation auprès des opérateurs sur une panoplie d’avantages fiscaux accordés à tout investisseur. Dans sa nouvelle conception du tourisme, le secrétaire d’Etat a bien souligné que l’oasis de Taghit, à titre d’exemple, n’a pas besoin d’un hôtel 5 étoiles mais plutôt de structures hôtelières légères construites avec des matériaux locaux spécifiques à son environnement.                        

Source: M. Nadjah, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires