Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 12:49

La simulation d'un crash d'avion en zone désertique a été effectuée en fin de semaine par le Commandement des forces de défense aérienne du territoire (CFDAT). L'opération baptisée «SATER 2012» a été supervisée par le général major Tlemçani Omar, Commandant adjoint de la 3ème Région Militaire à Bechar. La simulation a concerné le crash d'un avion avec à son bord 34 passagers, ayant perdu le contact avec la tour de contrôle et qui s'est écrasé au sud de la ville de Bechar. L'opération, à laquelle ont participé des éléments de l'ANP, de la Gendarmerie nationale, Santé Militaire, Protection civile et les scientifiques de la Gendarmerie nationale, comprend les différentes étapes de l'intervention allant de la reconnaissance et la localisation de l'endroit où l'appareil s'est écrasé à l'envoi de secours et l'évacuation des blessés par voie aérienne notamment, et enfin la récupération de la boîte noire et son analyse par le laboratoire spécialisé de la Gendarmerie nationale, explique-t-on. Cet exercice s'est déroulé en présence de délégations militaires du Mali et du Niger. L'objectif visé à travers ces manœuvres, dira le Général major Tlemçani, est en particulier la maîtrise et le perfectionnement du dispositif réservé à ce genre de crash. On apprend, en marge du séminaire d'information sur les opérations de recherche et de sauvetage des aéronefs qui s'est tenu les 27 et 28 février dernier auquel ont participé près de 80 experts ainsi que des délégations militaires du Mali et du Niger, que pas moins de 70 000 mouvements aériens sont enregistrés chaque année à travers l'espace aérien du pays. Ils concernent le transport des voyageurs par les compagnies nationales mais aussi étrangères qui empruntent l'espace aérien algérien. Tous ces déplacements sont suivis quotidiennement par un dispositif de surveillance adéquat selon le service aérien de recherche (SAR) qui est une structure opérationnelle du comité national intersectoriel, lequel dispositif régional et national dispose de moyens matériels sophistiqués et humains qualifiés prêts à toute éventualité.

 

Source: A. Roukbi, Le Quotidien d'Oran.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires